note-de-conjoncture-remunerations

Etude

Etude sur les rémunérations

Note de conjoncture 2017

La formalisation de la politique de rémunération est une occasion unique, pour l’entreprise, de délivrer un message, de traduire opérationnellement une ambition stratégique, une culture, et de formaliser sa perception de la performance. Dans notre étude annuelle sur les rémunérations, nous dressons un panorama des principaux sujets ayant impacté les rémunérations et les avantages sociaux ces derniers mois.

Principales observations

  • Les augmentations en 2017 ont été de l’ordre de 2,5% pour les cadres et 2,1% pour les non-cadres, en légère baisse par rapport à 2016.
  • Malgré l’importance des enjeux sur la discrimination salariale, les écarts salariaux subsistent encore entre les hommes et les femmes (de 2,3% à 7,7% selon le niveau de responsabilité). Conséquence des campagnes de rattrapage, nous observons des pratiques d’augmentations légèrement supérieures pour les femmes (+0,2 pt).
  • La pratique du gel salarial est plus développée cette année, tant pour les non-cadres que pour les cadres (9 à 13% contre 4 à 7% en 2016).
  • L’écart de rémunération entre l’Ile-de-France et les régions se maintient cette année entre 6% et 7%.
  • L’épargne salariale progresse fortement cette année, de l’ordre de 7 à 10%, ce qui représente une hausse moyenne de 200 à 300€.
  • Comme les années précédentes, nous mesurons un écart de rémunération de l’ordre de dix points entre les grandes entreprises (plus de 1 milliard d’euros de CA) et les PME (moins de 50 millions d’euros de CA) en salaire de base.
  • Après une hausse en 2016 de l’ordre de 10% à 12%, les montants de rémunération variable individuelle continuent de progresser fortement cette année : +5% à 7% par rapport à 2016. Selon les niveaux de responsabilité et la famille de métier, le bonus représente de 5 à 30% du salaire de base. Le pay-out (rapport entre le bonus versé et le bonus cible) est cette année de 89%, légèrement supérieur à 2016 (86%).
  • Les prévisions d’augmentation pour 2017 sont à nouveau extrêmement prudentes. La prévision d’inflation 2017 à 1,3% va entrainer une augmentation du pouvoir d’achat plus faible cette année qu’en 2016.
     

Etude sur les rémunérations

Note de conjoncture 2017