Etude

Etude sur les rémunérations dans la fonction Ressources Humaines

Note de conjoncture

Cette étude, menée auprès de plus de 370 entreprises, dresse un panorama des différents métiers de la famille Ressources Humaines : salaire de base, mais aussi âge des collaborateurs, missions principales, évolutions à venir, enjeux principaux résumés par un expert… chaque fonction fait l’objet d’une description complète et synthétique.

Les principales conclusions de l’étude

  • La fonction RH prend une dimension de plus en plus stratégique, mais du chemin reste à parcourir pour qu’elle soit pleinement reconnue comme un acteur majeur dans la définition et la mise en œuvre de la stratégie des organisations. Sa rémunération reste inférieure à celle du marché général.
  • La fonction paie est un métier pour lequel les offres d’emploi sont plus nombreuses que les candidats, en grande partie parce qu’il s’agit d’une fonction très spécialisée et technique. Les experts en paie sont donc très recherchés et ont un positionnement salarial plus élevé par rapport aux RH généralistes.
  • La fonction formation reste l’une des fonctions RH les mieux rémunérées par rapport aux fonctions généralistes ou recrutement. Très impactée par la digitalisation ces dernières années, cette fonction doit réinventer les processus d’apprentissage et entrer de plain-pied dans la formation 2.0.
  • La fonction recrutement figure parmi les fonctions les moins rémunérées, avec un écart de l’ordre de 10% par rapport aux autres fonctions RH. Les défis majeurs de cette fonction sont la fidélisation des collaborateurs, l’innovation et la gestion de la marque employeur.
  • La fonction rémunérations & avantages sociaux est une fonction très spécialisée et l’une des mieux valorisée en termes de rémunération. Cette fonction devient de plus en plus stratégique pour l’entreprise, en termes de maitrise des coûts, mais aussi d’attractivité, de rétention et d’engagement des collaborateurs.