valorisation passifs sociaux

Etude

Quels repères pour valoriser les passifs sociaux ?

Pulse Survey

Depuis des années, la fixation de certaines hypothèses actuarielles dans le cadre de la valorisation des passifs sociaux revêt une importance grandissante. C’est le cas notamment du taux d’actualisation, qui est une des hypothèses financières servant à valoriser les prestations futures.

Nous avons souhaité mieux comprendre l’approche retenue par les grands groupes français en matière d’engagements sociaux, notamment en termes de taux d’actualisation et d’inflation, et envisager les optimisations possibles au regard des règles normatives usuelles.

Principales conclusions de l'étude :

  • Suite au Brexit, les taux d’actualisation ont chuté encore un peu plus, ce qui risque d’alourdir la dette des entreprises. Certains Etats comme la Suisse sont dans un univers de taux négatifs ou nuls, même à long terme.
  • La majorité des entreprises appliquent actuellement l’approche traditionnelle pour déterminer un taux d’actualisation, sans différenciation entre les taux d’actualisation pour l’engagement actuariel (DBO) et les éléments de charge.
  • Afin de fixer les taux d’actualisation selon les normes IFRS, Deloitte propose d’appliquer une approche granulaire, c’est-à-dire de fixer un taux d’actualisation différent pour les divers flux de trésorerie, concernant les engagements actuariels ainsi que les éléments de charge.
  • Cette méthode granulaire permet une diminution du coût des services rendus de l’ordre de 5 à 10%.

Quels repères pour valoriser les passifs sociaux?

Pulse Suvey