Etude

MobiCadres, l’indicateur de mobilités des décideurs

Edition 2016

A partir d’un panel de 4522 cadres, cette 10e édition de notre étude réalisée en partenariat avec Nomination fournit des clés de lecture et de compréhension de la mobilité des cadres en France. Les résultats permettent de comprendre les principaux mouvements et les raisons de mobilité des décideurs en 2015, mais également leurs attentes en termes de rémunération, de mission et de carrière.

Les principales conclusions de l’étude

  • Pour la troisième année consécutive, le taux de mobilité est de 22%, qu’elle soit interne (changement de poste dans l’entreprise) ou externe (changement d’entreprise)
  • Les décideurs reprennent confiance dans les opportunités externes : le taux de mobilité externe s’établit à 52%, passant au-dessus de la mobilité interne pour la première fois depuis la crise économique de 2008.
  • L’ancienneté moyenne dans un poste est de 4,2 ans : un chiffre croissant ces trois dernières années, qui traduit une certaine forme de prudence dans un climat économique incertain.
  • Les femmes ont davantage changé d’entreprise que les hommes : 56% d’entre elles ont eu recours à la mobilité externe contre 50% pour les hommes. L‘insatisfaction au travail semble être le facteur décisif dans leur choix de mobilité.
  • Plus on est jeune, plus on bouge facilement : 31% des moins de 40 ans ont été mobiles en 2015, signe d’une première partie de carrière dynamique.
  • La recherche d’une rémunération attractive n’est pas le facteur le plus important dans le choix d’une mobilité. 18% des décideurs acceptent d’ailleurs de réduire leur rémunération dans le cadre d’une mobilité externe. Les motivations premières sont la possibilité d’étendre son champ de responsabilité, une perspective d’évolution de carrière plus importante et le besoin de changer d’environnement.