eri-non-profit-2016

Etude

Etude sur les rémunérations individuelles

Organisations d’intérêt général

Les cabinets Deloitte et Taste publient la 2è édition de leur étude de rémunérations spécifique au secteur des organisations d’intérêt général. Ce rapport confirme que les rémunérations dans le secteur associatif sont inférieures, jusqu’à 41%, à celles du secteur privé.

Les principales observations de l’étude

  • Les rémunérations du secteur d’intérêt général se positionnent entre 3 à 41% en dessous de celles du secteur marchand.
  • La prise de responsabilité dans ce secteur n’est pas reconnue de manière aussi forte que dans le secteur marchand.
  • La pratique de la part variable reste anecdotique dans le secteur d’intérêt général.
  • Il existe une grande diversité de pratiques de rémunération selon l’implantation géographique, le type (association ou fondation) ou la taille de la structure (niveau de compte emploi ressources ou CER).
  • Avec 69% de femmes, le secteur d’intérêt général est beaucoup plus féminisé que le secteur marchand. Les inégalités salariales persistent.
  • Les salariés du secteur non marchand sont motivés par la dimension sociale et sociétale forte de leur travail, ainsi que par l’alignement de leurs valeurs personnelles avec celles portées par l’organisation.

Étude sur les rémunérations individuelles

Organisations d'intérêt général