Talents à la demande : attention aux zones de turbulence | Tendances RH 2016

Tendance

Talents à la demande : attention aux zones de turbulence

RH : nouveau co-pilote ?

Les évolutions des modèles économiques dans les services cumulées à la révolution du numérique et l’émergence du Big data provoquent de rapides changements dans la nature des relations au travail. Les entreprises avec une force de travail stable et rentable, les travailleurs avec la sécurité de l’emploi, des augmentations et des avantages sont autant de principes en pleine perte de vitesse.

Plus besoin de disposer de bureaux physiques, de salariés à plein temps, de contrats de travail ou de manager. Trouver des personnes hors de l’entreprise (en ligne, n’importe quand et n’importe où dans le monde) pour réaliser une variété de tâches plus ou moins complexes et de plus en plus importantes est simple et rapide. 72% des entreprises françaises interrogées estiment ainsi être en capacité de recourir aux talents à temps partiel et occasionnels.

Face à ces nouvelles formes de travail, l’enjeu pour les entreprises est de garantir la protection des salariés. Les sujets liés au temps du travail, à la nature des contrats, aux négociations collectives ou à la protection sociale doivent être mieux réfléchis et plus imbriqués. Plusieurs scénarios sont envisagés : refondre en profondeur les statuts et les protections en un nouveau statut générique du « droit d’activité professionnelle », par exemple.

Talents à la demande : attention aux zones de turbulence

Par où commencer ?

Porter un regard neuf sur les talents

Les organisations doivent anticiper les conséquences de l’économie ouverte et de la digitalisation sur les talents et les types de contrats. Pour cela, elles peuvent piloter un plan de main-d’œuvre élargi intégrant les talents « au bilan » et « hors bilan ». Et y intégrer les combinaisons de robotiques et machines intelligentes ainsi que les nouvelles collaborations hommes-machines.

Construire une équipe de leadership transverse chargée du planning

La planification de la nouvelle force de travail est un exercice complexe, nécessitant l’implication de différents départements. Les Directions métiers, la Direction de la Stratégie, la DSI et la DRH doivent suivre la même trajectoire de vol pour établir ensemble un planning réaliste, fiable et cohérent avec les spécificités des différents métiers.

Réunir les bonnes compétences

Les entreprises doivent prendre le temps d’identifier puis de recruter les profils de compétences qui prendront les commandes de leur organisation. Les salariés peuvent être accompagnés dans le pilotage de leurs missions par les technologies et les machines, qui ne doivent pas être oubliées au budget.

Repenser la productivité

Les compétences de la nouvelle force de travail et les opportunités offertes par l’automatisation permettront une amélioration du produit et de la qualité de service des organisations ayant réalisé les efforts nécessaires en matière de planning. Un décollage imminent de leur productivité est à prévoir.

Développer l’engagement des talents

Renforcer l’engagement des collaborateurs est un challenge majeur pour les fonctions RH aujourd’hui. Les organisations doivent apprendre à faire cohabiter la nouvelle force de travail et les technologies, pour améliorer la qualité, le sens et la valeur du travail de leurs employés.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Embarquez à bord du vol RH 2016

Consultez l'intégralité du rapport

Décollage imminent pour le vol RH 2016 ! Découvrez 10 trajectoires incontournables pour les directions des ressources humaines.