Etude

La pandémie fait payer un lourd tribut aux femmes actives

Rapport mondial Women @ Work

L'augmentation de la charge de travail et des responsabilités domestiques pendant la pandémie de Covid-19 est à l'origine d'une profonde insatisfaction chez de nombreuses femmes actives. Le rapport révèle que ces responsabilités accrues ont des effets dévastateurs sur les femmes qui travaillent, puisque 51 % des personnes interrogées sont moins optimistes quant à leurs perspectives de carrière aujourd'hui. En outre, les femmes interrogées ont signalé une baisse de 35 points de leur santé mentale et de 29 points de leur motivation au travail par rapport à la période précédant la pandémie.

Représentant l'opinion de 5 000 femmes dans 10 pays, l'étude révèle une dure réalité pour les femmes sur le lieu de travail : l'égalité des sexes a régressé pendant la pandémie, étouffant des années de progrès lents mais constants. Les responsabilités accrues au travail et à la maison pendant la pandémie, associées à des cultures d'entreprise non inclusives, entraînent une diminution de la satisfaction professionnelle et de la loyauté des femmes envers leur employeur.

L'année dernière a été une "tempête parfaite" pour de nombreuses femmes confrontées à une charge de travail accrue et à de plus grandes responsabilités à la maison, à une frontière floue entre les deux, et à des expériences continues de comportements non inclusifs au travail.


Déclare Emma Codd, Global Inclusion Leader de Deloitte.


Si l'impact négatif sur le bien-être, la motivation et l'engagement des femmes est évident, notre étude montre également que certains employeurs font bien les choses : Les femmes qui travaillent pour ces organisations sont plus engagées, plus productives et plus satisfaites de leur carrière. Alors que nous commençons à reconstruire les lieux de travail pour l'avenir, nous avons une occasion en or d'obtenir l'égalité des sexes et l'inclusion et d'éviter de revenir sur des années de progrès.

Les principaux enseignements de l'étude :

  • 77% des personnes interrogées déclarent que leur charge de travail a augmenté depuis que la crise du Covid-19 a éclaté.
  • Plus de la moitié des femmes interrogées ont été victimes de harcèlement ou d'un comportement non inclusif au travail au cours de l'année écoulée.
  • La majorité des personnes interrogées prévoient de quitter leur employeur actuel dans les deux ans ; près d'un quart d'entre elles pourraient quitter définitivement le marché du travail.
  • Un petit groupe d'employeurs, les "leaders de l'égalité des sexes", ont réussi à soutenir les femmes tout au long de la pandémie et à créer des cultures plus inclusives.

Rapport mondial Women @ Work

La pandémie fait payer un lourd tribut aux femmes actives.