exponential watchlist

Tendance

Exponential Watchlist

Tech Trends 2017

De la science-fiction aux laboratoires de recherche, puis aux entreprises, il s’écoule parfois moins de temps que prévu. L’irruption précoce de technologies exponentielles peut bouleverser des secteurs d’activité entiers. Les entreprises se doivent de mettre en place une veille active sur ces innovations de rupture – comme par exemple le stockage de l’énergie.

EXPONENTIAL WATCHLIST : UNE TECHNOLOGIE EXPONENTIELLE POUR RÉINVENTER LE FUTUR DE L’ÉNERGIE

Le stockage de l’énergie connaît à l’heure actuelle des développements très rapides. Avec la hausse de la demande mondiale d’énergie et la part croissante des renouvelables, dont la production est intermittente, l’enjeu apparaît considérable.

Aux dispositifs traditionnels, comme les stations de transfert d’énergie par pompage, s’ajoutent aujourd’hui une myriade d’innovations : batteries, gaz, air comprimé, sels fondus, etc.

Les entreprises qui consomment de grandes quantités d’énergie pourraient, lorsque ces technologies arriveront à maturité, devenir plus autonomes, réduire leurs coûts et leur empreinte environnementale.

Au même titre que le stockage de l’énergie, trois autres technologies méritent d’être surveillées de près : les nanotechnologies, les biotechnologies et l’informatique quantique.

Fiction : découvrez comment cette tendance s'appliquerait aux organisations

Avant, Marc était DSI. Mais en 2023, son rôle s’est élargi. Son employeur, Prima, l’un des principaux groupes français de grande distribution, l’a en effet nommé CIEO – Chief Information and Energy Officer.

Bien au-delà d’un titre, cette évolution reflète la profonde transformation que Marc a menée chez Prima. En l’espace de cinq ans, le groupe est devenu autosuffisant en énergie et « neutre en carbone », alors qu’il comptait auparavant parmi les plus gros consommateurs d’énergie du secteur tertiaire.

Avec la baisse continue du prix des cellules photovoltaïques, les toits de presque tous les hypermarchés du groupe ont été équipés de panneaux. Dans le nord du pays, le groupe a préféré co-investir dans des fermes d’éoliennes, plus rentables compte tenu de la météo. Les jours ensoleillés et venteux, le groupe couvre 130 à 150 % de ses besoins. Les magasins sont donc équipés de batteries à base de lithium-fer-phosphate en nanoparticules, un dispositif de stockage apparu sur le marché en 2020, et qui s’est rapidement imposé dans un contexte de pénurie de terres rares. Ce dispositif permet de lisser les pics de consommation énergétique : éclairage de nuit lors de la mise en rayon des produits, climatisation des zones froides en milieu de journée, etc.

Le groupe a aussi revu ses circuits logistiques, main dans la main avec ses partenaires et fournisseurs. Le transport longue distance entre les grands entrepôts est assuré par transport ferroviaire et fluvial. L’approvisionnement des magasins est ensuite réalisé, pour les derniers kilomètres, par des camions au biogaz. Une fois la marchandise débarquée, les camions ne repartent pas vides : ils remportent les déchets et les invendus qui sont traités dans les unités de méthanisation adossées aux grands entrepôts.

Bien sûr, rien de tout cela ne serait possible sans un système de pilotage ultrasophistiqué, un réseau énergétique « intelligent » propre au groupe, qui fait la fierté de Marc. Cerise sur le gâteau : le siège est désormais chauffé via les serveurs informatiques et data centers du groupe, tandis que les employés peuvent recharger gratuitement leur véhicule électrique sur leur place de parking… Un avantage social qui, tout autant que la politique environnementale du groupe, a contribué à en faire l’employeur préféré dans son secteur.

Tech Trends 2017

L'entreprise cinétique

Découvrez les grandes tendances technologiques qui impacteront les organisations