Comment le Canada peut atteindre la décarbonation d’ici 2050

Nous avons pris l’engagement à l’échelle mondiale de contribuer à la lutte contre les changements climatiques. Nous devons maintenant choisir notre parcours pour atteindre notre objectif.

img img

Le Canada s’est ajouté à une liste grandissante de pays, qui comprend le Japon, la France et le Royaume-Uni, en s’engageant à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. La « carboneutralité » signifie qu’il y a équilibre entre l’émission des gaz à effet de serre (GES) qui causent le réchauffement planétaire que nous produisons par la combustion de combustibles fossiles et l’élimination des GES par l’adoption de solutions décarbonées. L’atteinte de l’objectif zéro émission nette d’ici 2050 est sans doute notre dernière chance de limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5 oC d’ici la fin du siècle. Si nous laissons passer cette occasion, l’incidence mondiale pourrait être dévastatrice, non seulement pour ceux qui subissent déjà les effets négatifs des changements climatiques, mais aussi pour les générations futures.

Deloitte Canada a fait équipe avec Navius Research afin d’examiner deux plans d’action possibles. Au moyen de son gTech model, Navius a établi un parcours qui respecte le « cours normal des affaires » et un parcours potentiel pour l’atteinte de zéro émission nette d’ici 2050. Mais comment le Canada peut-il réduire considérablement sa consommation de combustibles fossiles au cours des trois prochaines décennies?

Voyez comment le Canada
peut s’orienter vers la carboneutralité

Dir-air-capture Electrical-mobility Natural-gas ccus R-E-S Hydrogen Efficiency other-i-d-l LandUse Nuclear View full chart

Énergie renouvelable

Seulement 7 % de notre énergie provient de sources renouvelables non hydroélectriques. La diversification des chaînes d’approvisionnement des infrastructures renouvelables augmenterait l’utilisation des énergies renouvelables. Des innovations au chapitre des carburants biogènes à faible teneur en carbone pourraient être utilisées dans les transports quand l’électricité n’est pas viable. En savoir plus

Captage direct dans l’air

Domaine où le Canada est un chef de file mondial émergent, le captage direct dans l’air repose sur l’ampleur et l’évolution des avancées technologiques. Étant énergivore, sa viabilité économique et environnementale dépend de la proximité des sources d’énergie renouvelable. En savoir plus

Solutions s’inspirant de la nature

Des mesures décisives immédiates peuvent restaurer les habitats perdus et dégradés, et protéger la longévité des fonctions écologiques et des services écosystémiques. Un financement récurrent et le savoir autochtone sur la gestion durable des terres permettraient de gérer adéquatement les zones protégées. En savoir plus

Efficacité énergétique

Le Canada doit investir davantage dans les technologies qui améliorent l’efficacité énergétique des transports, des édifices et des activités industrielles, agricoles et forestières. Les politiques visant à encourager les rénovations peuvent être élargies pour accélérer l’adoption de technologies améliorant l’efficacité énergétique dans les édifices. En savoir plus

Électrification

Transformer l’électricité en source d’énergie d’importance nécessitera un soutien et des investissements accrus dans les infrastructures (comme l’expansion et la modernisation des réseaux électriques) pour rendre l’utilisation des véhicules électriques abordable. Plus d’investissements dans les autobus et les trains électriques favoriseraient les systèmes de transport en commun moins polluants. En savoir plus

Remplacement des hydrocarbures

Le gaz naturel émet moins de carbone pour la production d’énergie et le transport. Conformément à l’engagement du Canada de revoir les subventions relatives aux combustibles fossiles, les politiques de tarification doivent être transparentes, faire l’objet d’un suivi étroit, être appliquées et refléter le véritable coût économique de l’énergie fournie. En savoir plus

Gestion du méthane

Les nouveaux règlements qui limitent les émissions de méthane de sources fugitives – comme les processus de forage, d’extraction et de transport – s’appliqueront à court terme au secteur pétrolier et gazier. En savoir plus

Captage, utilisation et stockage de CO2 (CUSC)

Comptant cinq projets commerciaux d’envergure maintenant actifs, le Canada a la deuxième capacité de CUSC en importance dans le monde. La plupart des technologies de CUSC sont aux premiers stades de développement et doivent être raffinées et voir leurs coûts réduits. En savoir plus

Hydrogène

L’application d’hydrogène propre dans le secteur industriel, le transport et les édifices pourrait augmenter la résistance du secteur canadien de l’énergie. De nouvelles technologies peuvent être utilisées pour stimuler la demande d’hydrogène faible en carbone et décarboner les secteurs ne pouvant pas encore être entièrement électrifiés. En savoir plus

Petits réacteurs modulaires

Les petits réacteurs modulaires sont prometteurs pour les collectivités éloignées et les projets industriels hors réseau. Bien que leur efficacité ne soit pas démontrée à grande échelle, leur déploiement pourrait nécessiter des dépenses d’investissement initiales moins élevées que pour les réacteurs de grande taille. En savoir plus

Tous les éléments contenus dans le graphique ci-dessus sont des options viables pour la décarbonation du Canada. La compréhension de la séquence de ces variables et de leurs interactions avec les émissions peut nous aider à créer un avenir à bilan zéro pour le Canada.

Le défi sera considérable, car le Canada compte parmi les plus grands émetteurs de GES par habitant dans le monde; nous émettons plus de deux fois la moyenne du G20. Le fait que les émissions du Canada représentent à peine 2 % des GES mondiaux n’est pas une excuse pour ne pas agir. En fait, l’occasion est bonne de faire preuve de leadership sur la scène internationale.

Comment pouvons-nous réduire notre dépendance aux combustibles fossiles au cours des 30 prochaines années? Heureusement, plusieurs technologies émergentes et éprouvées qui pourraient faire partie de la solution sont déjà accessibles au Canada. Cet article examine ces diverses options et explique de quelle façon elles peuvent nous aider à respecter notre engagement au cours des trois prochaines décennies.

Solutions
éprouvées

La prochaine décennie doit être axée sur la transition rapide vers des sources d’énergie sans carbone. Il faudra pour cela investir dans des solutions qui sont commercialement viables dès maintenant, tout en faisant l’essai de technologies émergentes qui pourraient réduire considérablement les émissions de carbone au cours des décennies à venir.

Énergie
renouvelable

Solutions s’inspirant
de la nature

Efficacité
énergétique

Électrification

Remplacement des
hydrocarbures

Gestion du
méthane

Technologies
émergentes

Une stratégie de décarbonation à long terme s’appuierait sur des technologies émergentes, dont la plupart sont actuellement à l’état de démonstration et ne sont pas encore commercialement viables. Leur déploiement reposerait sur les décisions stratégiques et financières prises au cours des 5 à 10 prochaines années.

Captage, utilisation
et stockage
de CO2 (CUSC)

Hydrogène

Captage direct
dans l’air

Petits réacteurs
modulaires

Un Canada carboneutre et
prospère

Pour atteindre la carboneutralité à l’échelle mondiale, quelques nations devront prendre les devants pour montrer la voie. Le Canada doit être en première ligne. Il ne fait aucun doute qu’un changement sera nécessaire de la part de nos gouvernements et de nos entreprises, de même que de toutes les familles et de chacun de nous. Nous avons tout ce qu’il faut : une forte harmonisation à l’échelle nationale, un grand nombre d’entreprises déjà engagées dans la réduction des émissions, un secteur financier prêt à agir pour réduire le risque climatique et poursuivre une croissance à faible intensité en carbone, des décideurs examinant les meilleures stratégies, et des entrepreneurs industrieux.

Les organisations canadiennes doivent continuer de mettre au point des solutions et des technologies d’énergie propre puissantes pour faire baisser les coûts, commercialiser les idées prometteuses et stimuler l’investissement. Le savoir et les pratiques d’intendance autochtones peuvent également jouer un rôle clé dans la protection et le développement de paysages naturels riches. Nous pouvons unir nos forces autour de la volonté collective de protéger la santé de notre planète et faire de la décarbonation un projet non partisan national.

Un Canada à zéro émission nette profitera à tous. Mettons-nous au travail maintenant.

Personnes-ressources

Henry Stoch

Associé, Conseils en gestion des risques

hstoch@deloitte.ca

Jürgen Beier

Leader national, Énergie et ressources

jbeier@deloitte.ca

Jennifer Lee

Plateformes de croissance et Services de création de valeur

jenniferlee@deloitte.ca

Sean Delsnider

Leader principal Centre d’action pour le climat

sdelsnider@deloitte.ca