consommateurs suisses de produits de luxe

Communiqués de presse

Les consommateurs suisses de produits de luxe dépensent moins que leurs voisins européens

  • Les consommateurs suisses de produits de luxe ont moins tendance (33 %) à dépenser de fortes sommes (+ de 1 000 €) en cadeaux que leurs homologues européens (62 %).
  • Les consommateurs suisses de produits de luxe privilégient les marques locales pour soutenir leur économie et s'intéressent moins aux nouvelles marques.
  • En Suisse, les achats en boutique sont préférés aux achats en ligne.

Un tiers des consommateurs européens de produits de luxe prévoit de dépenser plus de 2 000 € en cadeaux lors des fêtes. C'est ce que révèle le rapport Luxury Consumption Among European High Earners 2014, publié par Deloitte. Les consommateurs suisses de produits de luxe ont tendance à moins dépenser que leurs homologues européens, avec seulement un tiers (33 %) qui dépense plus de 1 000 € contre 62 % en Europe. Ils sont également 18 % à prévoir de dépenser cette somme pour eux-mêmes pendant cette période quand la moyenne en Europe est de 51 %.

La grande majorité (67 %) des consommateurs de produits de luxe européens préfère effectuer ses achats en boutique, même si les recherches initiales se font en ligne. En Suisse, les achats en boutique (avec ou sans recherche préalable en ligne) restent très populaires, plus de 80 % des consommateurs indiquant y avoir habituellement recours.

Cette étude a permis d'analyser les comportements et l'attitude générale d'achat de produits de luxe de personnes à hauts revenus1 résidant en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni lors des fêtes de fin d'année.

Karine Szegedi, responsable du secteur Fashion & Luxury chez Deloitte en Suisse, explique : « La saison des fêtes est la période la plus importante de l'année pour le secteur de la mode et du luxe, notamment en raison de la stagnation économique de la zone euro. Notre analyse des habitudes d'achats des personnes à hauts revenus en matière de produits de luxe indique que le marché européen du luxe devrait entrevoir des perspectives intéressantes : le montant global des dépenses prévues par ces consommateurs, qu'il s'agisse d'achats pour eux-mêmes ou pour les autres, devrait avoir des répercussions positives sur l'ensemble du secteur. Les chiffres pour la Suisse montrent que les achats de biens de luxe pour cette fin d’année devraient être proches des niveaux de l’année précédente ; selon nos résultats, 25 % des achats s’effectuent après la mi-décembre, donc une quinzaine intense s’annonce. »

1A propos de l’étude Luxury Consumption Among European high Earners 2014
Cette étude a été réalisée auprès de 1 228 personnes ayant un revenu annuel du ménage (avant impôt) supérieur à 100 000 £ / 100 000 € / CHF 150 000. Les participants, avec une proportion d’hommes et de femmes quasi égale, ont été interrogés en ligne en novembre 2014. Environ 200 participants ont été interrogés pour chacun des pays étudié.

Autres chiffres clés :

Les achats en boutique toujours privilégiés – Les achats effectués uniquement en boutique sont particulièrement cotés en Suisse (51 %) et en Italie (55 %). Le service client et la possibilité de manipuler les articles sont cités comme les principaux motifs d'achat sur place, les boutiques monomarques présentant un avantage en termes d'expérience et de capacité d'assistance du personnel. En Suisse, 66 % des personnes interrogées citent toutefois le côté pratique comme l'un des principaux facteurs d'achat en ligne, contre 51 % pour la moyenne européenne.

Les articles les plus chers – Plus de 25 % des personnes interrogées en Europe prévoient d’acheter des articles vendus plus de 5 000 € pendant les fêtes. Les principaux produits de luxe achetés sont, par ordre de préférence : les voyages et séjours en hôtel (préférés par 20 % des personnes interrogées), les vêtements, les gadgets et produits technologiques ainsi que les bijoux. En termes de valeur d’achat, les montres et les bijoux se démarquent avec une valeur médiane d’achat respective de 3 500 € et 2 470 €. Seules les dépenses pour les voyages et séjours en hôtel sont plus élevées, avec une valeur médiane de 5 600 €.

Une forte utilisation des réseaux sociaux – En Suisse, lors de la période des fêtes, les achats en ligne sont inférieurs à la moyenne européenne (22 % des Européens font majoritairement leurs achats en ligne, contre à peine 14 % en Suisse) et Internet (dont les réseaux sociaux) est généralement moins utilisé, même pour les recherches. En Europe, 85 % des personnes interrogées utilisent les réseaux sociaux : les plateformes les plus populaires sont Facebook (60 %), LinkedIn (40 %) et YouTube (39 %). Si 15 % des personnes interrogées utilisent ces réseaux comme sources d'information sur les produits de luxe, seuls 4 % font leurs achats par ce biais pendant les fêtes.

La qualité est essentielle – Les suisses sont plus enclins à rechercher un bon rapport qualité prix (45 %) que l'esthétique du produit, la réputation (8 % seulement en Suisse contre 25 % en Europe) ou le patrimoine de la marque.

Le soutien de l'économie locale – 51 % des personnes à hauts revenus interrogées en Suisse ont déclaré privilégier les marques régionales afin de soutenir l'économie locale, soit 8 % de plus que la moyenne européenne, ce qui démontre un fort attachement à leur pays.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Avec plus de 1 300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 210 000 collaborateurs.

Zurich, le 11 décembre 2014 

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?