Points de vue

Les risques et avantages des fusions et acquisitions transfrontalières

Résultats de l’enquête : Les cadres internationaux s’expriment sur les investissements à l’étranger

Les fusions et acquisitions (F&A) transfrontalières sont devenues un moyen d’accéder rapidement à de nouveaux marchés et clients, et la tendance mondiale pointe vers un accroissement du volume des opérations. Mais plus l’activité transfrontalière s’intensifiera, plus les entreprises devront considérer les risques et avantages de s’engager dans cette aventure plutôt que de réaliser des investissements totalement nouveaux.

F&A transfrontalières

Pour mieux comprendre les risques et avantages associés aux opérations transfrontalières, Deloitte a mené une enquête auprès de plus de 500 cadres clients quant à leur expérience des F&A transfrontalières, toutes régions, tous secteurs et toutes fonctions confondus. Outre les Etats-Unis et le Canada, les cadres représentaient également les régions APAC, EMEA et LATAM.

Notre rapport montre que les entreprises acquièrent de plus en plus de compétences et d’expérience dans les acquisitions transfrontalières, ce qui atteste de l’importance d’une planification complète, de l’exploitation de l’expertise des conseillers externes et du recours à une due diligence approfondie. Les entreprises sont donc capables d’atteindre les objectifs qu’elles poursuivent dans le cadre d’une opération. Les cadres restent toutefois prudents face à l’instabilité économique et politique mondiale.

Retour au début

Les risques et avantages des fusions et acquisitions transfrontalières

Un fort intérêt pour les F&A transfrontalières

Les répondants à l’enquête ont identifié ce qui rend les F&A transfrontalières attrayantes. Il s’agit notamment de la saturation ou du ralentissement des marchés principaux et du besoin de diversification, de l’incertitude réglementaire dans les marchés nationaux et du fort coût de rapatriement des gains réalisés à l’étranger, ainsi que du renforcement des synergies technologiques et de productivité.

Principaux objectifs stratégiques des opérations

Source: Analyse de Deloitte sur la base d’une enquête préliminaire.
La valeur totale peut ne pas être de 100 pour cent, puisque les répondants avaient la possibilité de sélectionner plusieurs réponses.

La tendance aux opérations de plus grande envergure s’est poursuivie en 2016. Au premier trimestre 2016, les trois principaux investisseurs étaient la Chine, le Canada et les Etats-Unis, et les trois principales destinations d’investissement étaient les Etats-Unis, la Suisse et le Royaume-Uni.

Retour au début

Des considérations de due diligence uniques

Les sociétés acquérantes peuvent être contraintes d’ajuster leur perception des risques et leur processus de due diligence traditionnel pour mettre l’accent sur les facteurs de risque associés aux F&A transfrontalières. L’équipe chargée de la transaction devra s’attacher aux facteurs de risque courants, tels que les législations fiscales nationales et régionales, la disponibilité, l’exactitude et la fiabilité de l’information financière de la société cible, la stabilité politique du pays et le respect par la cible de l’US Foreign Corrupt Practices Act et des autres réglementations de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent.

Principaux facteurs de risque associés aux F&A transfrontalières

Source: Analyse de Deloitte sur la base d’une enquête préliminaire.
La valeur totale peut ne pas être de 100 pour cent, puisque les répondants avaient la possibilité de sélectionner plusieurs réponses.

Retour au début

La critique : Le caractère essentiel de la planification de l’intégration

Interrogés sur leurs regrets quant à leurs précédentes F&A transfrontalières et sur les possibilités d’amélioration, 33 % des cadres ont répondu qu’ils souhaitent mettre plus fortement l’accent sur une planification complète, en amont et en aval de l’opération, 32 % ont indiqué souhaiter adopter une attitude plus énergique dans les négociations et 31 % ont précisé vouloir faire plus de recherches sur le marché potentiel et la culture d’entreprise de la cible. Du point de vue régional, les répondants des régions LATAM et APAC ont exprimé des regrets similaires eu égard à l’intégration et aux recherches préliminaires sur la cible.

Possibilités d’amélioration pour les futures F&A transfrontalières

Source: Analyse de Deloitte sur la base d’une enquête préliminaire.

Retour au début

Les points à prendre en compte pour les cadres qui envisagent de réaliser des F&A transfrontalières

Les sociétés peuvent tirer une grande valeur financière, commerciale et concurrentielle des F&A transfrontalières, et les cadres doivent planifier, exécuter une due diligence approfondie et gérer attentivement l’exécution en amont et en aval.

D’après notre expérience des F&A, les cadres et les parties à une transaction devraient prendre en compte les aspects suivants :
  • S’assurer que les paramètres de la transaction et ses objectifs impulsent chacune des phases du cycle de vie de la F&A.
  • Adapter la méthodologie et les modèles aux circonstances propres à chaque opération pour anticiper les difficultés inhérentes aux F&A internationales.
  • Intégrer des activités de due diligence et de planification en amont de la conclusion de l’opération, pour prévenir les ratés.
  • Structurer l’opération pour qu’elle ait les meilleures chances d’atteindre sa finalité.
  • Définir le périmètre d’intégration global, l’approche et un plan d’atteinte des objectifs tant au jour 1 qu’à la fin du processus.
  • Mettre au point un programme d’intégration global dans lequel tant l’acquéreur que la cible sont représentés, autour d’axes d’intervention et de régions/pays clés.
  • Axer les efforts sur la planification effective et détaillée de l’intégration en amont et en aval, en mettant clairement en exergue les incidences et le chemin critique.

Retour au début

Cela vous a-t-il été utile ?

Sujets connexes