New M&A study by Deloitte in Switzerland and University of St. Gallen

Communiqués de presse

Sociétés suisses : expertes en acquisition, mais encore immatures en intégration

Nouvelle étude relative aux fusions-acquisitions menée par Deloitte en Suisse et l’Université de Saint-Gall

Zurich, le 4 février 2015

Le marché suisse des fusions-acquisitions a enregistré sa plus forte augmentation depuis 20081. Le volume des transactions est passé de CHF 27 milliards en 2013 à CHF 178 milliards en 2014. Cette nouvelle étude, menée conjointement par Deloitte en Suisse et l’Université de Saint-Gall, enquête sur les défis et opportunités des acquisitions en série réalisées en Suisse. Résultat : les fusions ne sont souvent pas à la hauteur des attentes.

Dans l’étude menée conjointement par Deloitte en Suisse et l’Université de Saint-Gall, 25 « acquéreurs en série » suisses – des entreprises qui ont effectué plus de huit acquisitions au cours des douze dernières années et dont le chiffre d’affaires va de CHF 1 milliard à CHF 60 milliards – ont été interrogés. L’étude révèle que les volumes élevés d’acquisitions représentent un poids pour la capacité de gestion des sociétés, nécessitent de renforcer la coordination et peuvent même mener à une restructuration organisationnelle en profondeur.

1Informations basées sur Mergermarket

Serial acquirers

Les sociétés se préparent à la transaction mais pas à l’intégration

Seules 23 % des sociétés interrogées ont déclaré avoir à leur disposition une approche et des outils systématiques pour l’intégration, une fois l’accord signé, d’une société nouvellement acquise. De plus, elles n’étaient que 11 % à se reposer sur une solution formelle pour faire face aux risques inhérents à l’absence d’approche structurée dans le cas de l’intégration d’une société.

Anna Samanta, Associée au sein du département Corporate Finance de Deloitte en Suisse, explique ce phénomène : « 73 % des acquéreurs en série en Suisse, soit la vaste majorité d’entre eux, ont compris l’importance des processus systématiques pour assurer le succès de la phase amont de la signature de l’accord d’acquisition. Malheureusement, les gains ou pertes financiers les plus importants ont lieu par la suite, lors de l’intégration, souvent improvisée, de la nouvelle société et de ses employés. Le processus d’intégration est souvent mené de manière ad-hoc et peu préparée ».

Lorsque les différentes équipes responsables de la négociation et de l’intégration ne sont pas sur la même longueur d’onde, la valeur escomptée de la transaction risque de ne pas être atteinte. Selon les résultats de l’étude, seulement environ un tiers (31 %) des sociétés interrogées disposent de solutions formalisées pour assurer la collaboration de leurs équipes de négociation et d’intégration. Anna Samanta ajoute : « Impliquer l’équipe d’intégration dès le départ est un paramètre essentiel pour assurer la solidité des synergies et délivrer la valeur escomptée de la transaction ».

Capacité de digestion

Les entreprises doivent étroitement surveiller leurs projets d’acquisitions, dans la mesure où le nombre d’acquisitions à digérer est limité et que les petites transactions génèrent souvent une charge de travail équivalente, ou tout du moins du même ordre, que celle des transactions plus importantes. 67 % des sociétés reportent une transaction ou sont disposées à l’annuler si les dirigeants n’ont pas assez de temps à y consacrer. Les acquéreurs en série doivent notamment pouvoir disposer d'équipes solides et expérimentées pour couvrir toutes les fonctions supports (informatique, ressources humaines, finance, etc.) ainsi que de processus et systèmes bien définis et opérationnels, de manière à pouvoir digérer plusieurs acquisitions.

Seules 21 % des sociétés mesurent les synergies

Les synergies potentielles entre deux sociétés qui fusionnent doivent être suivies attentivement. Pourtant, seuls 21 % des acquéreurs en série, et surtout les grandes entreprises centralisées, les mesurent toutes dans leur globalité. Si les synergies de coûts sont faciles à évaluer, définir en détail et faire le suivi des synergies de croissance permettra de sécuriser la valeur prévue d’une transaction. Anna Samanta précise : « Les acquéreurs en série tirent de grands avantages d’un suivi précis des synergies en améliorant leur capacité à exploiter les transactions futures. Les sociétés qui définissent non seulement des objectifs précis en matière de synergies, mais les intègrent également à leurs plans d’intégration opérationnels, sont celles qui réussissent à générer la valeur de transaction attendue. »

A propos de l’étude de Deloitte et de l’Université de Saint-Gall

Cette étude repose sur des entretiens conduits entre juin et novembre 2014 avec les dirigeants de 25 « acquéreurs en série » suisses dont le chiffre d’affaires s’étend de CHF 1 milliard à CHF 60 milliards. Les acquéreurs en série sont définis comme des entreprises ayant réalisé plus de huit acquisitions au cours des douze dernières années. Parmi les sociétés interrogées se trouvent de grands groupes internationaux et nationaux dans les secteurs des transports, des sciences de la vie, de la distribution, des services financiers et de l’industrie manufacturière.

Vous pouvez télécharger l’intégralité des résultats ici.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Comptant plus de 1’300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 210’000 collaborateurs.

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited ('DTTL'). DTTL est une « UK private company limited by guarantee » (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l'audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 12'600 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l'excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.
Deloitte SA est reconnue comme société d'audit agréée par l'Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L'information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?