Activité M&A des PME suisses

Communiqués de presse

Activité M&A des PME suisses : regain des valorisations, hausse des opérations transfrontalières

L’année 2014 a été marquée par un regain d’optimisme concernant les activités de fusions et acquisitions en Suisse, notamment sur le segment des transactions large caps.

Zurich, le 12 mars 2015

L’année 2014 a été marquée par un regain d’optimisme concernant les activités de fusions et acquisitions en Suisse, notamment sur le segment des transactions large caps. Les opérations domestiques de M&A des PME ont en revanche diminué, selon la troisième étude de Deloitte sur les entreprises à capitalisation moyenne (« small & mid caps ») en Suisse. Les transactions transfrontalières sont en revanche en forte croissance.

La valeur totale des fusions et acquisitions en Suisse a crû de CHF 27 milliards en 2013 à CHF 178 milliards en 2014, le niveau le plus haut depuis 2008 . « Des transactions historiques ont en effet eu lieu au cours de l’année, telles que la fusion d’Holcim avec Lafarge pour CHF 40,9 milliards. Ces chiffres 2014 sont en fort contraste avec l’attentisme relevé en 2013 », commente Jean-François Lagassé, Associé Responsable du département Corporate Finance de Deloitte en Suisse. Les transactions ayant impliqué une PME suisse ont cependant enregistré une baisse du nombre total d’opérations : 216 transactions ont été effectuées en 2014, contre 231 en 2013. Ceci s’explique par la chute des opérations partiellement compensée par le regain d’activité transfrontalière.

Des transactions transfrontalières en croissance

En 2014, 63 % des transactions small & mid caps sont ainsi transfrontalières, contre 55 % l’année précédente. Les PME suisses ont acquis des entreprises étrangères dans 41 % des cas, les cibles étant principalement des entreprises européennes. Environ un quart des acquisitions sont des entreprises allemandes actives dans le secteur industriel et celui des biens de consommation et services.

Cette tendance à mener des acquisitions dans la zone Euro pourrait croître avec l’augmentation du pouvoir d’achat des PME suisses due à la levée du taux plancher CHF/EUR. Inbound et outbound, avec l’Allemagne, les États-Unis figurent parmi les trois partenaires privilégiés dans les transactions impliquant des PME suisses. En 2014, 25 % des acquéreurs de PME suisses étaient des entreprises américaines, contre 17% en 2013.

Les PME suisses sont des actifs stratégiques pour les fonds d’investissement

Alors que dix PME helvétiques ont été cédées par des fonds d’investissement en 2014, ces derniers en ont également acheté 21. Les acquéreurs sont pour la majorité des fonds suisses et américains, suivis par des acteurs allemands et français. Un cinquième des acquisitions de PME suisses ont impliqué un acteur du Private Equity. Dans le cadre d’une opération outbound, ce pourcentage passe à 51 %.

Un niveau de valorisation proche de celui d’avant crise

Malgré un contexte international incertain (crises géopolitiques, chute du cours du brut et spectre de la déflation en Europe), la fin de l’année 2014 a été marquée par un regain d’optimisme sur les marchés d’actions. Ces bons résultats boursiers sont également visibles sur les plus petites capitalisations. L'Indice Deloitte Small & Mid Caps – le premier indice mesurant par la méthode des multiples l’évolution des valorisations des PME cotées en Suisse – a atteint en 2014 des niveaux historiquement élevés depuis 2007 avec des multiples d’EV median/EBITDA et d’EV median/ventes à 8,1x et 0,89x respectivement. 2014 souligne la continuation de la tendance à la reprise des valorisations post-crise.

Les perspectives pour 2015

Malgré un environnement de financement favorable, l’incertitude apportée par l’annonce surprise de l’abandon du taux plancher par la Banque Nationale Suisse pourrait impacter le rythme des fusions et acquisitions des PME suisses en 2015. Ce changement macroéconomique majeur a provoqué une soudaine perte de valeurs des actifs suisses et apporté un souffle de volatilité sur les marchés boursiers. Les petites capitalisations, les plus dépendantes aux exportations à destination de la zone Euro, sont les plus fortement touchées.

Selon Jean-François Lagassé, « Il est fort probable que nous assistions à un ralentissement temporaire des projets d’investissements des PME suisses et à un abaissement de la confiance des acteurs du tissu économique suisse à des niveaux similaires que ceux atteints lors du dernier pic historique du franc suisse en 2011. ». Dans un deuxième temps, le franc fort et les taux d’intérêts avantageux pourraient favoriser les flux de transactions outbound.

***

A propos de l'étude Deloitte « PME suisses - Activité M&A en 2014 »

Cette troisième étude intitulée « PME suisses - Activité M&A » a examiné les transactions de fusions-acquisitions concernant des Petites et Moyennes Entreprises (PME) sur une période allant du 1er janvier au 31 décembre 2014. Elle contient également des perspectives pour l’année 2015 ainsi qu’un Indice Deloitte « Small & Mid Caps ». Pour correspondre à la définition des PME selon Deloitte, les sociétés devaient remplir trois critères principaux : un chiffre d’affaires de plus de 10 millions de francs suisses ; moins de 250 employés ; et une capitalisation boursière comprise entre 5 et 500 millions de francs suisses.

Pour télécharger une copie intégrale du rapport, veuillez cliquer ici.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Comptant plus de 1’300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 210’000 collaborateurs.

PME suisses : activité M&A en 2014

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.
Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?