Luxury Goods

Communiqués de presse

Les acteurs du luxe continuent d'afficher une croissance profitable – l'innovation contrôlée étant essentielle à l’avenir

Richemont et Swatch Group se maintiennent dans le Top 10 mondial

Zurich, le 31 mai 2016

Les marques de luxe mondiales doivent réagir intelligemment face aux nouvelles forces du marché et mieux répondre aux attentes en constante évolution des consommateurs de produits de luxe, selon le troisième rapport annuel « Global Powers of Luxury Goods » de Deloitte. Avec deux sociétés suisses dans le Top 10 – Richemont et Swatch Group – et onze au total dans le Top 100, la Suisse confirme son rôle leader dans le secteur mondial des produits de luxe, et en particulier dans l'industrie horlogère.

Les 100 plus grandes entreprises mondiales du luxe ont généré au total un chiffre d'affaires de 222 milliards de dollars durant l'exercice 2014 (exercice portant sur les 12 mois jusqu'au 30 juin 2015), soit une augmentation de 3,6% par rapport à l'année précédente.

La Chine, la France, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les Etats-Unis représentent 84% des 100 plus grandes entreprises de produits de luxe et 90% des ventes réalisées par les sociétés dans le Top 100 en 2014. Classée en tête l'an dernier, la Chine (et Hong Kong) a subi une baisse des ventes de 6,8% en 2014, après une croissance de 33,4% en 2013. Cela s'explique par la fin de l'effet de « ruée vers l'or » qui avait stimulé les ventes des bijoutiers dans les années antérieures.

« Le secteur mondial des produits de luxe devrait croître plus lentement en 2016, à un taux que de nombreux détaillants jugeront décevant », déclare Karine Szegedi, Responsable du secteur Fashion & Luxury chez Deloitte en Suisse. « Le taux de croissance ralentit dans des marchés importants comme la Chine et la Russie, bien que certains marchés continuent d'afficher de bonnes performances. Des poches d'opportunités existent par ailleurs dans le monde entier. L'Inde et le Mexique, par exemple, affichent une croissance accélérée, et le Moyen-Orient offre un potentiel de croissance supplémentaire. »

La Suisse affiche un rang élevé grâce aux montres de luxe

En Suisse, les ventes de produits de luxe sont dominées par trois principaux acteurs : Richemont a conservé sa 2ème place, Swatch a repris la 5ème place, et Rolex est monté à la 11ème place. En 2014, la croissance du chiffre d'affaires de produits de luxe en Suisse correspond à la moyenne des Top 100, notamment à 3,6%, contre 5,4% l'année précédente.

La Suisse reste loin devant dans l'horlogerie de luxe. Neuf des onze sociétés suisses du Top 100 mondial sont des sociétés horlogères. « La puissance des marques suisses est évidente lorsque l'on constate leur présence chez les bijoutiers et les autres points de distribution de montres de luxe dans le monde entier, ainsi que dans leurs propres réseaux de boutiques en pleine croissance », déclare Karine Szegedi.

Et d’ajouter : « Le patrimoine historique des manufactures d’horlogerie haut de gamme suisses, ainsi que leur expertise technique et en matière de design sont toujours inégalées. C’est pour cela que les barrières à l’entrée pour les marques étrangères restent élevées dans l’industrie horlogère suisse. Cela rend des horlogers suisses haut-de-gamme de plus petites taille des cibles d'acquisition intéressantes. Les entreprises étrangères comme LVMH, Ralph Lauren et Kering – cette dernière ayant racheté l’horloger de luxe suisse Ulysse Nardin en 2014 – ont toutes des marques célèbres de montres suisses dans leurs portefeuilles. »

La décennie du changement

Le secteur des produits de luxe a maintenant dépassé le point médian de la « décennie du changement ». La première moitié a été marquée par le consommateur chinois et l'explosion de l'utilisation des technologies numériques. La seconde moitié de la décennie devrait être caractérisée par la discipline. L'environnement extérieur est susceptible de changer dans plusieurs domaines essentiels : l'évolution des comportements d'achat des consommateurs ; la fusion des canaux de distribution et la complexité du modèle d'affaires ; l'augmentation des voyages à l'étranger ; l'importance croissante des consommateurs de la « génération Y » ; et l'impact continu de la mondialisation. Tous ces facteurs créent des opportunités pour le secteur des produits de luxe.

Karine Szegedi explique : « Il y a un changement dans le mode d'achat des produits de luxe. Habilités par les réseaux sociaux et les appareils mobiles, les consommateurs dictent de plus en plus quand, où et comment ils interagissent avec les marques de luxe. Devenus à la fois critiques et créateurs, ils exigent une expérience du luxe plus personnalisée, et s'attendent à avoir la possibilité d'influencer les produits et services qu'ils consomment. »

À propos de l’étude « Global Powers of Luxury Goods »

La troisième édition de l’étude « Global Powers of Luxury Goods » identifie les 100 plus grandes sociétés de produits de luxe dans le monde, en s'appuyant sur les données publiées pour l'exercice 2014 (lesquelles englobent les exercices des sociétés clos jusqu’en juin 2015) et analyse ces données selon différentes perspectives. L’étude examine notamment les tendances de l’industrie, l’activité en matière de fusions-acquisitions, ainsi que les conditions de l’économie mondiale.

Le rapport complet « Global Powers of Luxury Goods » est disponible sur notre site web.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du financial advisory. Avec plus de 1’400 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 225’000 collaborateurs.

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited ('DTTL'). DTTL est une « UK private company limited by guarantee » (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l'audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14'000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l'excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit agréée et surveillée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L'information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre site www.deloitte.ch

Cela vous a-t-il été utile ?