luxury goods

Points de vue

Global Powers of Luxury Goods 2022

Une nouvelle vague d'engouement pour le luxe

A l'heure où les entreprises de produits de luxe se sont remises de l'impact négatif de la pandémie de COVID-19, celles-ci se voient désormais offrir de nouvelles opportunités découlant de la «transition verte» et des progrès vers un modèle économique circulaire et un commerce responsable. Cette évolution, associée à la révolution numérique continue du métavers et du Web3, génère beaucoup d'enthousiasme dans l'industrie du luxe et offre aux entreprises des opportunités sans précédent d'innovation et de disruption.

Economie circulaire dans l'industrie du luxe

Bien que l'industrie de la mode et du luxe ait longtemps été critiquée pour l'impact environnemental de ses processus de production et de ses pratiques de consommation, les entreprises de produits de luxe continuent d'adopter l'économie circulaire, et le luxe durable est à présent bien établi.

Une autre étape dans cette direction est l'adoption d'un modèle d'économie circulaire qui garantirait des avantages tels que la réduction de la pression sur l'environnement, l'amélioration de la sécurité de l'approvisionnement en matières premières, l'augmentation de la compétitivité, la stimulation de l'innovation, la dynamisation de la croissance économique et la création de nouveaux emplois. De plus en plus d'entreprises intègrent les principes de durabilité dans leurs stratégies de base, ce qui en fait un nouveau paradigme permettant de concevoir le luxe selon les critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Elles utilisent la technologie pour développer de nouveaux matériaux respectueux de l'environnement et trouver de nouvelles façons d'être plus durables – dans la conception, la production, la distribution et la communication.

Les grandes entreprises de luxe stimulent la croissance des revenus

Les 100 plus grandes entreprises mondiales de produits de luxe ont généré des revenus de 305 milliards de dollars US au cours de l'exercice 2021, rebondissant par rapport aux 252 milliards de dollars de l'année précédente et dépassant les 281 milliards obtenus au cours de l'exercice 2019 (avant l'impact de la pandémie de COVID-19). L'importance des grandes entreprises du luxe est évidente: les 15 entreprises dont les ventes de produits de luxe dépassent 5 milliards de dollars américains ont contribué à plus des deux tiers du total des ventes du Top 100 des produits de luxe. Les 45 entreprises dont les ventes s'élevaient à 1 milliard de dollars américains ou moins n'ont contribué qu'à hauteur de 6,7%.

La performance globale des 100 meilleures entreprises au cours de l'exercice 2021 reflète un rebond (une augmentation de 21,5% en glissement annuel) alors que l'impact de la pandémie de COVID-19 s'est atténué, avec des réouvertures de magasins et une reprise de la demande des consommateurs. 73 des 100 premières entreprises ont enregistré une croissance des ventes de produits de luxe au cours de l'exercice 2021, contre seulement 20 entreprises au cours de l'exercice 2020. La marge bénéficiaire nette composite pour l'exercice 2021 des 78 entreprises du Top 100 déclarant des bénéfices nets a plus que doublé pour atteindre 12,2% en glissement annuel, ce qui est supérieur aux niveaux d'avant la pandémie.

Il est à noter que les entreprises déclarant à la fin de 2021 ont bénéficié de cette reprise tout au long de leur exercice, tandis que les résultats des entreprises dont l'exercice financier 2021 se termine au début de l'année reflétaient encore une grande partie de l'impact de la pandémie.

En plus d'explorer les tendances qui ont un impact sur le marché des produits de luxe, le rapport identifie les 100 plus grandes entreprises de produits de luxe sur la base de données accessibles au public pour l'exercice 2021 (que nous définissons comme des exercices se terminant dans les 12 mois du 1er janvier au 31 décembre 2021) et évalue leurs performances dans les différents pays et secteurs de produits. La section sur les tendances du rapport de cette année se concentre sur la façon dont l'industrie du luxe adopte l'économie circulaire et le métavers.

La Suisse – le pays des montres et des bijoux

Pour la deuxième année consécutive, toutes les entreprises suisses figurant dans le classement 2022 du Top 100 sont des entreprises de joaillerie et d'horlogerie, Richemont et Rolex se classant dans le Top 10. Au cours de l'exercice 2021, huit entreprises ayant leur siège en Suisse ont enregistré une croissance combinée de leurs ventes de 16,5% d'une année sur l'autre, affichant une nette reprise par rapport à l'exercice 2020. De plus, la Suisse occupe la deuxième place dans le secteur de la joaillerie et de l'horlogerie, avec une part de marché de 27% grâce à la solidité de son industrie horlogère.

Richemont, la société suisse la plus performante, a réalisé les deux tiers de ses ventes de produits de luxe à partir des activités de ses maisons joaillières, et les chiffres de vente de produits de luxe les plus élevés pour l'exercice 2021 dans le secteur de la joaillerie et de l'horlogerie, soit 16%. Outre Richemont et Rolex, le classement compte six marques mondiales privées de montres de luxe, dont Swatch Group, Audemars Piguet, Patek Philippe, Richard Mille, Chopard et Breitling. Encore une fois, Richard Mille s'est classée deuxième parmi les 20 entreprises ayant connu la croissance la plus rapide, sur la base du taux de croissance annuel composé (TCAC) des ventes de produits de luxe sur une période de trois ans.

Principales conclusions du rapport:

  • Au cours de l'exercice 2021, le seuil de revenus minimum requis pour figurer dans le Top 100 des plus grandes entreprises de produits de luxe est passé à 240 millions de dollars américains, contre 182 millions au cours de l'exercice 2020 et juste au-dessus du seuil pré-pandémique au cours de l'exercice 2019.
  • Les principales entreprises du luxe dominent le classement: les 10 premières entreprises ont augmenté leur part des ventes du Top 100 des produits de luxe à 56,2%, par rapport à 51,4% l'année précédente.
  • Compte tenu de l'importance croissante des questions de durabilité et de consommation consciente, les entreprises de luxe ont commencé à comprendre la pertinence de la revente comme solution stratégique pour limiter l'impact environnemental négatif de leurs produits. En réponse à la croissance du marché de l'occasion, où la plupart des transactions sont effectuées en ligne, de nouvelles solutions technologiques telles que le passeport numérique (un outil numérique souvent basé sur la technologie blockchain qui vérifie l'origine des produits de luxe tels que des articles ou des œuvres de créateurs) sont adoptées pour lutter contre le risque de marchandises contrefaites.
  • Le métavers offre aux entreprises de luxe une opportunité sans précédent de réinventer l'expérience du luxe, de renforcer la crédibilité, l'engagement de la marque et la fidélité à la marque dans les communautés du métavers. La réalité numérique offre aux consommateurs (leur public traditionnel et un nouveau public cible de jeunes consommateurs férus de technologie) de nouvelles façons d'interagir avec leurs produits tout en restant fidèles à la vraie nature et l'essence de la marque.
  • Alors que l'Italie (avec 23 sociétés) compte toujours le plus grand nombre d'entreprises de produits de luxe, huit sociétés françaises ont contribué à la plus grande part (plus d'un tiers) des ventes de produits de luxe du Top 100 au cours de l'exercice 2021.
  • Les 20 entreprises de produits de luxe à la croissance la plus rapide ont progressé près de trois fois plus vite que le Top 100 dans son ensemble au cours de la période de l'exercice 2018 à l'exercice 2021, et de 45% au cours de l'exercice 2021.
  • L'activité de fusions-acquisitions a redémarré en 2021 et 2022, après une pause pendant la pandémie. L'attrait des marques de luxe résilientes à marges élevées et à forte notoriété, dotées d'un fort pouvoir de fixation des prix, s'est confirmé une nouvelle fois. Alors que les entreprises se recentraient sur leurs principales marques de luxe et cherchaient à améliorer leur rentabilité et leur stabilité financière, il y a également eu des cessions importantes d'activités non essentielles, à des sociétés de biens de consommation et de capital-investissement.
Global Powers of Luxury Goods 2022
Cela vous a-t-il été utile ?