Communiqués de presse

Le rapport Deloitte fait état d’une croissance globale du marché de la vente de détail supérieure à 4 %

Zurich, le 15 janvier 2018

Migros et Coop se hissent parmi les 50 leaders mondiaux de la grande distribution

Les 250 leaders mondiaux de la grande distribution ont généré un chiffre d’affaires consolidé de 4'400 milliards de dollars US pour l’exercice 2016*. Ce qui représente une croissance composite de 4,1 %, selon le rapport Global Powers of Retailing 2018 de Deloitte. La part européenne des revenus des 250 principaux distributeurs est passée de 39,4 % à 33,8 % en à peine 10 ans. L’écart avec l’Amérique du Nord se creuse et les distributeurs asiatiques gagnent du terrain. À l’inverse, les détaillants suisses cités dans le rapport progressent tous.

Concernant les sous-secteurs, les détaillants de vêtements et d’accessoires ne sont pas, pour la première fois en quatre ans, les leaders en matière de croissance. Mais le secteur des vêtements et des accessoires reste le sous-secteur le plus rentable et le plus mondialisé. Les biens de consommation et les articles de loisir ont progressé de près de 8 % en 2016, soit presque le double des 250 distributeurs les plus importants réunis. Les distributeurs de produits de grande consommation¹ (PGC) sont de loin les sociétés les plus grandes (revenus moyens issus de la grande distribution de près de 21,7 milliards de dollars US) ainsi que les plus nombreuses (135 détaillants représentant 54 % des 250 sociétés les plus importantes et les 2/3 du chiffre d’affaires des 250 leaders).

Non seulement la part européenne des revenus des 250 leaders a chuté, mais le nombre des 250 principales sociétés européennes est aussi en baisse avec 82 détaillants seulement présents en Europe (85 pour l’exercice 2015 et 93 en 2014). Malgré cette baisse, les détaillants européens restent toutefois les plus actifs au niveau mondial alors qu’ils cherchent à se développer en dehors de leurs marchés domestiques arrivés à maturité. Environ 44 % de leur produit cumulé provient de transactions à l’étranger, presque le double du groupe des 250 leaders réunis.

« Le plongeon de la part de l’Europe dans le commerce de détail global au cours des dix dernières années peut s’expliquer par la reprise différée des économies européennes après la crise financière mondiale, les incertitudes engendrées par les débats autour du Brexit et les performances particulièrement faibles récemment enregistrées par certains grands acteurs européens de la grande distribution. Les perspectives d'avenir semblent plus favorables avec une économie globale en croissance constante et des facteurs positifs pour les détaillants européens, » explique Konstantin von Radowitz, Associé responsable du secteur Consumer & Industrial Products chez Deloitte. « Concernant les détaillants suisses, la croissance économique plus tonique est plus que bienvenue. Ils doivent toutefois faire face aux conséquences néfastes de l’inégalité croissante des revenus, des actions protectionnistes et de l’éventuel impact et des possibilités que les technologies numériques représentent pour le commerce de détail traditionnel en Suisse. »

Les détaillants suisses résistent à la concurrence internationale

Les leaders suisses du commerce de détail Migros et Coop se sont tous deux hissés dans le haut du classement des 250 principaux détaillants internationaux : Migros (dont les ventes s’élèvent à 24,1 milliards de dollars US) occupe la 39ème position, en progression de deux rangs par rapport à l’année précédente tandis que Coop (avec 22,4 milliards de dollars US de ventes) se place au 43ème rang, progressant de deux places également. Les ventes de Dufry, entreprise suisse de distribution spécialisée dans les boutiques de duty free, ont progressé bien au-delà de la moyenne de la région et l’entreprise occupe le 127ème rang du classement (contre la 152ème position l’an dernier). L’essor de la société bâloise, au cours des dernières années lui a permis d’enregistrer des ventes de 7,7 milliards en 2016 et une croissance moyenne de 24,4 % depuis 2011. La holding de luxe Richemont, basée à Genève, a également gagné trois places, occupant le 138ème rang.

Changement en profondeur, commerce revigoré

Le rapport Global Powers of Retailing 2018 s’intéresse également à la façon dont les règles du commerce de détail sont réécrites dans ce contexte de changement en profondeur. Innovation, collaboration, consolidation, intégration, et automatisation seront nécessaires au renouveau du commerce, et auront un fort impact sur la façon d’opérer des distributeurs aujourd’hui et à l’avenir.

Les quatre tendances identifiées par le rapport sont :

  • Le développement de compétences numériques hors-pair. Du point de vue du consommateur, le shopping n’oppose pas les magasins physiques aux clics numériques ni un canal à un autre. Au contraire, les consommateurs ne se préoccupent pas tellement du canal mais plutôt de la commodité : Le parcours achats et la recherche qui le précède est un processus fluide où les consommateurs naviguent entre l’expérience en ligne et hors ligne tout au long du processus d’achat.
  • La combinaison de ventes en magasin et de ventes en ligne permet de rattraper le temps perdu. La plupart des acteurs initialement restés sur la touche en raison de leur incapacité à comprendre les tendances numériques rattrapent désormais rapidement le temps perdu.
  • La création d’expériences en magasin uniques et fascinantes. Les points de ventes physiques ne disparaissent pas : 90 % des ventes de détail dans le monde se font encore en magasins. Mais pour concurrencer la commodité et la variété infinie de la vente en ligne, les expériences client significatives et l’implication des marques sont essentielles.
  • Réinventer la vente de détail à l’aide des technologies les plus récentes. Que rarement dans l’histoire, les progrès technologiques et les innovations révolutionnaires ont boulversé les modèles du commerce de détail d’une façon aussi rapide et radicale. L’Internet des objets (c’est-à-dire les dispositifs permettant de passer des commandes), l’intelligence artificielle (c’est-à-dire les supports de commande tels que Amazon Echo ou Google Home), la réalité augmentée/virtuelle et les robots devraient être au centre des préoccupations de chaque détaillant.

Les 10 leaders mondiaux de la grande distribution et les sociétés suisses présentes dans le Top 250

Les cinq plus grands détaillants ont conservé leurs positions de leaders. L’association d’une croissance organique, d’acquisitions et de volatilité des taux de change a modifié le reste des sociétés du Top 10 qui représentent désormais 30,7 % des revenus générés par les ventes de détail de l’ensemble des 250 principaux distributeurs (contre 30,4 % l’an dernier). Enfin, sept des leaders mondiaux de la grande distribution sont américains et deux sont allemands. 

Classement des Top 250
Nom de la société
Pays
d’origine
Revenus générés par les ventes de détail 2016
(en millions d’USD)

1

Wal-Mart Stores, Inc.

Etats-Unis

485 873

2

Costco Wholesale Corporation

Etats-Unis

118 719

3

The Kroger Co.

Etats-Unis

115 337

4

Schwarz Group

Allemagne

99 256

5

Walgreens Boots Alliance, Inc.

Etats-Unis

97 058

6

Amazon.com, Inc.

Etats-Unis

94 665

7

The Home Depot, Inc.

Etats-Unis

94 595

8

Aldi Einkauf GmbH & Co. oHG

Allemagne

84 923e

9

Carrefour S.A.

France

84 131

10

CVS Health Corporation

Etats-Unis

81 100

39

Migros-Genossenschafts-Bund

Suisse

24 152e*

43

Coop Group

Suisse

22 401e*

127

Dufry AG

Suisse

7 736

138

Compagnie Financière Richemont SA

Suisse

7 007


e = estimation

* Les revenus comprennent les ventes en gros et de détail

« L’heure est à la transformation pour le commerce de détail. Le client guide clairement cette évolution, aidé par la technologie qui lui permet d’être constamment connecté et mieux armé qu’auparavant pour influencer les changements du comportement de consommation », affirme Karine Szegedi, Associée du secteur Consumer & Industrial Products. « Dans le secteur du commerce de détail, la rupture avec les modèles traditionnels a favorisé des changements en profondeur et inédits, changements nécessaires en ligne et hors ligne afin de mieux servir les clients plus exigeants et redéfinir l’expérience client. L’émergence de nouvelles technologies comme le paiement mobile ou le recours aux systèmes de self-check-out a contribué à modifier rapidement le paysage du commerce de détail suisse pour s’imposer comme un outil d’achat privilégié des consommateurs suisses. Les limites entre les achats en ligne et hors ligne tendent à disparaître. »

¹Produits de consommation courante : Produits rapidement vendus à un coût relativement bas.

À propos de la présente étude

Le rapport Global Powers of Retailing 2018 de Deloitte recense les 250 leaders mondiaux de la grande distribution en fonction de leurs revenus par l’analyse de données publiées concernant l’exercice 2016 (y compris les sociétés dont l’exercice s’achève en juin 2017). Le rapport analyse les performances des sociétés en fonction de la région, du secteur d’activité principal, de l’activité e-commerce ainsi que d’autres facteurs. Il fournit également un aperçu des 50 leaders mondiaux de la grande distribution en ligne, une vue d’ensemble de l’économie mondiale et une analyse de la capitalisation boursière dans le secteur de la grande distribution.