banner_retail_2021

Point de vue

Tendances Retail 2021

Après 2020, une année pas comme les autres…

L’année 2020 s’est révélée difficile pour le secteur Retail et une deuxième vague de COVID-19 a éloigné la perspective d’une reprise au second semestre de l’année.

Les ventes ont cependant résisté en 2020. Les consommateurs ont réalisé leurs achats en ligne, accélérant ainsi encore l’essor du digital. L’ampleur du changement est surprenante : le premier semestre 2020 a dépassé en quelques semaines la croissance des parts des ventes en ligne des 5 dernières années. Même lorsque les magasins non essentiels ont rouvert, la fréquentation a sensiblement diminué par rapport à 2019 - un indicateur précoce de la persistance de certains changements dans le comportement des consommateurs.

Les ventes du e-commerce augmenteront jusqu'en 2021 et au-delà, grâce à l'augmentation des investissements en ligne et par le fait que de plus en plus de consommateurs perçoivent les avantages des achats en ligne.

L’essor du commerce en ligne a naturellement eu un impact sur la vente en physique, déjà soumise à une pression intense en raison de l'augmentation des coûts et de la baisse de fréquentation des magasins. Le rythme du changement a été trop lourd à supporter pour certains et nous avons assisté à un nombre record de fermetures de magasins et de pertes d'emplois. La mutation de la vente directe se poursuivra jusqu'en 2021 et au-delà, en particulier avec le retrait des mesures sanitaires et le soutien du gouvernement.

 

Comportement des consommateurs

Nous pensons que le virage de la vente en ligne en 2020 est en train de se consolider – les données du Global Consumer Tracker de Deloitte montrent qu’un consommateur sur 10 en Europe fait désormais ses courses alimentaires en ligne (près de 30 % au Royaume-Uni). De même, dans les secteurs non alimentaires, avec la fermeture des magasins, les consommateurs ont rapidement réalisé leurs achats en ligne.

Un phénomène renforcé par les préoccupations liées à la sécurité en magasin - moins de la moitié des consommateurs britanniques se sentent en sécurité lorsqu’ils font leur shopping en magasin.

Le gommage des frontières entre la maison et le bureau a par ailleurs conduit à de nouvelles habitudes de consommation, avec une augmentation des calories consommées à la maison et une croissance des dépenses en meubles, produits de jardin et équipements de fitness. Dans le cadre d'une approche plus large de la santé et du bien-être, nous avons également assisté à une augmentation des régimes alimentaires flexibles, en particulier des régimes végétaliens.

Enfin, les consommateurs ont fait le choix d’acheter plus localement, pour des raisons de sécurité mais aussi pour soutenir les entreprises et les producteurs locaux.
 

Malgré la morosité de 2020, le secteur de la vente au détail a su faire preuve de créativité et d'innovation. Dans cette vidéo, découvrez certains des moments les plus inspirants de l'année !

1.Objectif Net Zero Retail

Maintenant que les grands engagements publics sur le climat ont été pris et que la COP26 à Glasgow se profile à l'horizon, il est temps pour les retailers d'agir. Malgré les difficultés réelles qu’implique cet ambitieux objectif, les retailers doivent initier leur transition vers le "Net Zero Retail" et accélérer leurs efforts pour décarboniser leurs activités, leurs produits et leur chaîne d'approvisionnement.br>

2.Le triomphe du digital

L'année 2020 a été une année de transformation pour le commerce : les magasins ayant fermé en raison des restrictions COVID-19, les consommateurs ont été poussés à faire leurs achats en ligne. Pour toucher les consommateurs confinés chez eux, les retailers ont donc dû tirer parti du seul canal disponible : le digital ! .


3.Réinventer l’expérience en magasin

La croissance du commerce en ligne a obligé les retailers à réévaluer la valeur et le rôle réels de leurs magasins. Nous pensons que l'expérience en magasin reste essentielle - mais elle doit être repensée. La pression des coûts persiste et investir dans l’expérience physique est pertinent à condition que cet investissement ait un sens pour la marque, qu'il apporte une valeur ajoutée aux consommateurs et qu'il génère un rendement commercial.

4.Relocalisation

La fermeture des magasins et le nombre croissant de personnes travaillant à domicile ont entraîné un retour aux achats locaux. Une tendance qui, selon nous, se poursuivra au-delà de la pandémie. Nous pensons que le marché se polarisera entre les magasins de proximité qui continueront à attirer les consommateurs et le "shopping local", ce qui est de bon augure pour l'avenir du commerce de proximité.


5.La santé : un nouveau champ d’opportunités

L'un des changements les plus notables dans le comportement des consommateurs l'année dernière a concerné la santé et le bien-être : les consommateurs ont consacré plus de temps et plus d'argent à prendre soin d'eux-mêmes, ce qui a créé une grande opportunité pour les retailers, avec une demande croissante de produits portables et de services de données pour fournir des programmes personnalisés....

6.Diriger, c’est s’engager

L’année dernière nous affirmions que l’engagement était le « nouveau digital ». Autrement dit, qu’il serait aussi déterminant dans les dix prochaines années que l’arrivée du digital ne l’a été au cours des dix dernières. En 2021, il sera plus que nécessaire de créer une vraie culture d’inclusion et de l’engagement. Et comme pour le digital, tous les retailers devront se demander : comment intégrer cette nouvelle donne dans nos organisations ?