barometre-humeur-jeunes-diplomes-2017

Etude

Baromètre de l’humeur des jeunes diplômés

6e édition

Réalisée en partenariat avec OpinionWay, cette 6e édition du baromètre de l’humeur des jeunes diplômés fait le point sur le lien qu’entretiennent les jeunes diplômés avec le monde professionnel et sur les conditions de leur entrée dans la vie active.

Afficher l'infographie

Les principales conclusions de l’enquête

  • Le marché de l’emploi des jeunes poursuit sa dynamique positive : 77% des jeunes ayant terminé leurs études au cours des trois dernières années déclarent être actuellement en poste (+7 points en un an). 70% d’entre eux ont obtenu un contrat à durée indéterminée.
  • Le temps de recherche des jeunes en poste est de deux mois en moyenne. 62% d’entre eux ont trouvé leur emploi actuel en moins d’un mois. Ceux qui cherchent encore un emploi ont quant à eux largement dépassé ce délai (plus de 5 mois).
  • Le poids du réseau est de plus en plus fort : 41% des jeunes diplômés ont trouvé leur emploi actuel grâce à leur réseau.
  • L’expatriation séduit moins : 84% des jeunes voient leur avenir en France.
  • Des attentes en matière d’autonomie et de confiance. Les jeunes diplômés attendent des entreprises qu’elles prennent le tournant en matière de mutation du travail en leur octroyant plus d’autonomie, de flexibilité et de confiance. Ces transformations sont plus importantes pour eux que la mise à disposition de services de confort par l’entreprise.
  • L’entreprise idéale : ni start up, ni Cac40, ni GAFA. 29% des jeunes aimeraient travailler dans une ETI et 24% dans une PME. 48% des jeunes diplômés ont comme projet de créer un jour leur propre entreprise.
  • Les jeunes trop peu cités dans le débat politique : les jeunes estiment qu’ils ne sont pas suffisamment pris en compte par les candidats à l’élection présidentielle. Ils attendent pourtant des actions fortes de la part de la classe politique, en particulier vis-à-vis des entreprises, pour que soit favorisé l’emploi des jeunes.

Baromètre 2017 de l'humeur des jeunes diplômés