etude-remunerations

Etude

Etude sur les rémunérations individuelles

Note de conjoncture 2018  

Les salaires des cadres français ont augmenté de 2,5 % cette année et ceux des non-cadres de 2,2 %. Grâce à ce baromètre réalisé sur une base d’un million de bulletins de paie, découvrez l’évolution des salaires de cette année ainsi que les prévisions pour l’année à venir.

Tendances observées


Une légère hausse du salaire des cadres et non-cadres français par rapport à 2017. Une progression qui s'explique par la hausse des budgets globaux, et qui devrait se poursuivre en 2019 (entre 1,2 % et 2 %).

Des écarts de rémunération plutôt stables. L’écart salarial entre les femmes et les hommes reste de 3,3 % (entre 1,9 % et 5,3 % selon le niveau de responsabilité), même si on constate des pratiques d’augmentation légèrement supérieures pour les femmes (+0,5 pt). L’écart de rémunération entre l’Île-de-France et les régions se maintient entre 5 % et 6 %.

Baisse de la part variable. Les montants de rémunération variable (bonus, commissions et primes exceptionnelles) ont chuté de 6 % à 8 % par rapport à 2017. Selon les niveaux de responsabilité et la famille de métier, le bonus représente cette année de 8 % à 28 % du salaire de base. Le pay-out (rapport entre le bonus versé et le bonus cible) est cette année de 88 %, légèrement supérieur aux années précédentes.

Augmentation de l’épargne salariale. Après plusieurs années de baisse, l’épargne salariale progresse pour la deuxième année consécutive de l’ordre de 5 % à 10 %, ce qui représente une hausse moyenne de 200 à 300€.

"Les prévisions d'augmentation pour l'année prochaine sont plutôt encourageantes, de l'ordre de 2%", déclare Franck Chéron, Associé Capital Humain.

Etude sur les rémunérations individuelles

Note de conjoncture 2018