Frilosité des CFO suisses

Communiqués de presse

Frilosité des CFO suisses

Zurich, le 27 octobre 2014

La détérioration de l’économie tant en Suisse qu’à l’étranger ainsi que les crises géopolitiques font que les CFO suisses n’envisagent pas d’une manière aussi positive l’avenir. C’est ce que fait ressortir le 21e sondage de Deloitte mené auprès des CFO suisses.

Le ralentissement de l’économie suisse, la reprise hésitante en Europe et les tensions politiques mondiales ont des incidences : seuls 26% des CFO suisses ont un regard positif sur les perspectives financières qui attendent leurs entreprises. C’est le score le plus bas depuis deux ans, comme le montre le sondage CFO de Deloitte.

Sur les 120 CFO interrogés, près de la moitié (53 %) sont optimistes en ce qui concerne les perspectives économiques de la Suisse. Un résultat en recul de 22 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent qui comptait 75 % d’optimistes. La proportion de CFO jugeant ni positives ni négatives ces perspectives a grimpé de 23 % à 38 %.

« Pour la première fois depuis deux ans, les CFO suisses portent de nouveau un regard critique sur l’avenir », déclare Michael Grampp, Chief Economist de Deloitte en Suisse.
« Outre la conjoncture économique, les conflits armés actuels constituent un autre facteur d’incertitude : dans l’évaluation des risques émise par les CFO, les risques géopolitiques dominent nettement ceux qui sont liés à l’économie. »

70% sont préoccupés par les risques géopolitiques

Depuis le début de l’année, les tensions géopolitiques se sont renforcées dans certaines régions, à l’image de l’Asie de l’Est, du Moyen-Orient ou de l’Europe de l’Est (Ukraine-Russie). Quelque 70 % y décèlent un facteur de risque élevé pour les entreprises. Près de la moitié des entreprises interrogées par Deloitte estiment que ces tensions ont un impact négatif direct sur leur entreprise. Michael Grampp ajoute : « Au-delà du conflit en Europe de l’Est, les inquiétudes quant aux répercussions possibles de l’épidémie Ebola, sur les chaînes d’approvisionnement mondiales par exemple, sont également en train de s’accentuer. »

Cours de change stable – grâce à la Banque nationale

Les CFO tablent sur un cours de change stable du franc suisse par rapport à l’euro, qui devrait se situer à 1,22 d’ici douze mois. De surcroît, 50 % s’attendent à ce que la Banque nationale suisse (BNS) maintienne le cours de change plancher pour encore au moins deux ans. Dans l’éventualité où la BNS supprimerait le cours de change plancher demain, seuls 17 % estiment que l’euro se maintiendrait encore à 1,20 ou à une valeur plus élevée sur une période de douze mois. Michael Grampp souligne : « La Banque nationale suisse continue de jouer un rôle central en matière de stabilisation du marché. » Bien que le cours de change actuel représente toujours un défi, la plupart des entreprises y sont désormais habituées. Et 81 % considèrent qu’un cours de change de 1,20 entre l’euro et le franc ne serait ni avantageux, ni préjudiciable.

A propos du sondage de Deloitte auprès des CFO

Chaque trimestre, Deloitte réalise un sondage en Suisse auprès des directions financières. Quelque 120 CFO ont participé à ce 21e sondage, effectué à la fin du troisième trimestre 2014. Ces derniers représentent des entreprises cotées en bourse ainsi que des grandes entreprises privées provenant des principaux secteurs et industries de l’économie suisse. Deloitte DTTL effectue des enquêtes similaires auprès des CFO dans 20 autres pays.

Vous pourrez télécharger les résultats complets ici.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Avec plus de 1’300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 210’000 collaborateurs.

Deloitte CFO Survey - Face à l’incertitude grandissante, la confiance se dégrade

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?