Communiqués de presse

Grâce à sa résilience et à l’héritage de ses marques, la Suisse reste l’un des leaders mondiaux des produits de luxe

Zurich/Genève, 16 mai 2017

Le marché du luxe suisse est dominé par Richemont, Swatch et Rolex

Les consommateurs des marchés émergents, tels que la Chine, la Russie et les Émirats arabes unis continuent de porter la croissance du marché du luxe. 70% des consommateurs déclarent avoir augmenté leurs dépenses au cours des 5 dernières années, contre 53% dans les marchés les plus matures (Europe, USA et Japon). La Suisse reste l’un des marchés du luxe les plus solides avec deux sociétés figurant au Top 100, qui excellent particulièrement dans la haute horlogerie, selon le rapport annuel Global Powers of Luxury Goods publié par Deloitte.

Le rapport examine et classe les 100 plus grandes entreprises mondiales du luxe sur la base des données publiques sur le chiffre d’affaires consolidé des produits de luxe au cours de l’exercice 2015 (que nous définissons comme l’exercice dans les 12 mois jusqu’au 30 juin 2016). Il examine les principales tendances observées sur le marché du luxe et présente également les perspectives sur l’économie mondiale.

Les 100 plus grandes entreprises mondiales du luxe ont généré un chiffre d’affaires de 212 milliards de dollars au cours de l’exercice 2015, soit une progression de 6,8% par rapport à l’année précédente. La moyenne du chiffre d’affaires annuel des produits de luxe des 100 premières entreprises s’établit actuellement à 2,1 milliards de dollars.

« Le luxe évolue et passe de la possession matérielle à une expérience sensorielle», déclare Karine Szegedi, Responsable du secteur Fashion & Luxury chez Deloitte en Suisse. « Néanmoins, l’excellence de la qualité reste un impératif et les consommateurs sont particulièrement friands d’artisanat et de produits faits main ».

Le marché du luxe suisse est dominé par trois acteurs
Dix sociétés suisses figurent au Top 100 du dernier rapport Global Powers of Luxury Goods. Les produits de luxe suisses sont dominés par Richemont, Swatch et Rolex qui représentent ensemble, parmi les dix sociétés suisses du Top 100, 87% des ventes au cours de l’exercice 2015. Richemont maintient sa 2ème place au classement, tandis que Swatch est devancée par Kering et recule à la 6ème place. Rolex conserve de son côté sa 11ème place.

La croissance des ventes de produits de luxe au cours de l’exercice 2015 se monte à 3,6%, tout comme lors de l’exercice 2014, mais en dessous de la moyenne du Top 100 (6,8%). Les deux sociétés suisses qui affichent une croissance à deux chiffres au cours de l’exercice 2015 sont les horlogers Audemars Piguet et Richard Mille.

De même que l’Italie est un leader global de la mode, la Suisse reste incomparable dans le secteur de la haute horlogerie. Neuf sociétés suisses sur dix figurant au Top 100 sont des maisons de haute horlogerie. Leur prestige est attesté par leur présence dans les boutiques de joaillerie et autres points de vente d’horlogerie de luxe dans le monde, ainsi que dans leurs propres réseaux toujours plus denses de boutiques. Par exemple, Richemont réalise près de 30% de son chiffre d’affaires grâce à son portefeuille de marques de montres de luxe, tel que Piaget.

« Cette croissance constante des ventes est un fait remarquable, surtout dans le contexte de la hausse du franc suisse depuis janvier 2015, qui a rendu les marques plus chères pour les clients sur les marchés d’exportation importants. La résilience des sociétés suisses de produits de luxe repose sur leur approche polyvalente dans le domaine de la haute horlogerie ainsi que sur leur stratégie de répartition homogène des ventes entre les diverses régions géographiques », déclare Karine Szegedi. « Il est très difficile de franchir la barrière créée par l’héritage des marques ainsi que l’excellence technique et le design de l’horlogerie de luxe suisse ».

Les premières entreprises mondiales du luxe 

Autres sociétés suisses classées dans le Top 100 :
#11 – Rolex SA (avec une croissance des ventes de produits de luxe estimée à 7,8%)
#40 – Patek Philippe SA (2.6%e)
#49 – Chopard (Le Petit-Fils de L.-U. Chopard & Cie SA) (0.0%e)
#50 – Audemars Piguet & Cie (14.3%e)
#71 – Breitling SA (0.0%e)
#77 – Frédérique Constant SA (3.2%e)
#80 – Franck Muller Group (-8.1%e)
#97 – Richard Mille (21.7%)

Autres principaux résultats

  • L’Italie est de nouveau le pays leader des produits de luxe, en termes de nombre de sociétés, tandis que la France détient la plus grande part des ventes. Toutefois, les sociétés italiennes, principalement familiales, sont bien plus modestes, avec un chiffre d’affaires moyen de 1,3 milliard de dollars, qui représente environ un quart du chiffre d’affaires moyen de 5,1 milliard de dollars pour les entreprises françaises.
  • Les entreprises du secteur des produits de luxe divers doublent presque leur chiffre d’affaires et affichent une bonne rentabilité, tandis que les sacs et les accessoires restent le secteur de croissance le plus rapide.
  • Les voyages et le tourisme représentent toujours une forte opportunité de croissance pour le secteur du luxe. Près de la moitié des achats de produits de luxe sont réalisés par des consommateurs qui voyagent, soit sur un marché étranger (31%) soit dans un aéroport (16%). Ce chiffre se monte à 60% pour les consommateurs des marchés émergents qui généralement n’ont pas accès aux mêmes gammes de produits et marques présents sur les marchés plus matures.

1La croissance des revenus du commerce de détail composites sur un an de 6,8% est basée sur les taux de change constant pour l’année financière 2015 des sociétés dans les top 100. Ce taux de croissance a été ajusté en fonction des fluctuations des taux de change de l’année financière 2014 à 2015, représente ainsi la croissance réelle.

2Les sociétés du secteur du luxe fabricant plusieurs lignes de produit sont celles qui génèrent des revenus dans plus d'un secteur de produits: habillement et chaussures, sacs et accessoires, cosmétiques et parfums, bijoux et montres.

À propos du rapport “Global Powers of Luxury Goods”
Le rapport classe les 100 plus grandes entreprises mondiales du luxe, au regard des données publiques et les analyse à plusieurs niveaux. Il examine également les tendances du secteur et les conditions économiques globales. Pour la section du rapport “Les nouveaux consommateurs du luxe”, Deloitte a mené une enquête auprès de 1300 consommateurs dans 11 pays (Chine, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie, Espagne, Suisse, Émirats arabes unis, Royaume-Uni et États-Unis) afin d’explorer leur attitude concernant les produits de luxe et analyser leur comportement d’achat.

Deloitte en Suisse
Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines Audit & Risk Advisory, Fiscalité et juridique, Consulting et Financial Advisory. Avec plus de 1’700 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 245’000 collaborateurs.

Note aux rédacteurs
Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte Touche Tohmatsu Limited ('DTTL'). DTTL est une « UK private company limited by guarantee » (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

© 2017 Deloitte SA. Tous droits réservés.

Cela vous a-t-il été utile ?