Communiqués de presse

Reprise des activités M&A domestiques des PME suisses

Zurich, le 13 juillet 2017

Le premier semestre 2017 a été caractérisé par une activité de fusions et acquisitions relativement stable parmi les PME suisses, comme en témoigne l’étude de Deloitte sur l’activité M&A des PME en Suisse. Bien que le nombre de transactions ait légèrement diminué (-3,1%), les PME suisses ont été impliquées dans 94 transactions ces six derniers mois. En outre, les entreprises suisses ont favorisé les acquisitions domestiques (+17%) au détriment des rachats d'entreprises étrangères (-19%). La tendance devrait rester positive ces six prochains mois dans le domaine des fusions et acquisitions de PME suisses.

Au 1er semestre 2017, les PME suisses ont fait preuve d’une certaine prudence en ce qui concerne les activités Outbound1, avec 30 acquisitions (contre 37 à la même période l’an dernier). 27% de ces acquisitions ont été réalisées en Allemagne. Ce léger recul s’explique notamment par l’incertitude engendrée par l’entrée en fonction de la nouvelle administration américaine et les récentes élections françaises. Les activités de M&A Inbound (29 transactions) sont restées stables par rapport à l’année précédente (30 transactions)2, alors que les activités M&A transfrontalières (Inbound et Outbound) se sont maintenues à un niveau relativement élevé au 1er semestre et elles représentent 63% des transactions (-6% par rapport à l’année dernière).

Alors que le nombre d’acquisitions d’entreprises étrangères par des PME suisses avait augmenté ces dernières années, le 1er semestre 2017 a été marqué par une nette progression (+17% par rapport à 2016) des transactions Domestiques (35 transactions), au détriment des acquisitions Outbound (-19% par rapport au premier semestre 2016).

«Le nombre plus important de rachats domestiques observé au cours du 1er semestre 2017 peut s’expliquer notamment par le contexte politique incertain dans lequel nous continuons d’évoluer. Celui-ci incite les entreprises à investir sur le marché domestique plutôt que d’investir dans des sociétés à l’étranger», explique Jean-François Lagassé, Associé responsable Financial Advisory chez Deloitte Suisse.

Frénésie d’achat des fonds de private equity

Actuellement, les sociétés de private equity tirent particulièrement profit de la situation favorable relative aux taux d’intérêt bas. Les conditions de financement attrayantes et la recherche d’investissements dans des entreprises de qualité motivent de plus en plus de fonds à miser sur des PME suisses. Cet appétit pour les entreprises suisses de taille moyenne se reflète dans les rachats effectués au 1er semestre 2017. Les fonds de private equity étaient impliqués dans 28% des transactions.

Stephan Brücher, Associé Corporate Finance Advisory chez Deloitte Suisse, déclare: «Les PME représentent toujours des actifs stratégiques pour les entreprises étrangères. Actuellement, nous observons une demande en hausse de la part des entreprises japonaises et nord-américaines (35% des transactions Inbound) pour les PME suisses. Nous constatons aussi un intérêt croissant de la part de fonds de private equity, qui disposent de liquidités importantes et sont à la recherche d’opportunités. Ces derniers apprécient en outre la qualité et la capacité d’innovation des entreprises suisses.»

Les entreprises industrielles suisses principales candidates au rachat

Comme en 2016, les transactions Domestiques et Inbound des PME suisses se sont concentrées sur le secteur industriel (17 transactions). Cet attrait s’explique principalement par le savoir-faire, la qualité et le niveau des services fournis, ainsi que les technologies révolutionnaires de ce secteur.

Les PME suisses actives dans le secteur de la technologie, des médias et des télécommunications (TMT, 10 transactions) sont également très recherchées, en raison notamment de leur grande capacité d’innovation.

Zurich reste le champion des M&A

Le canton de Zurich a connu l’activité M&A la plus dynamique au 1er semestre 2017 avec 16 transactions (Inbound et Domestiques), suivi des cantons de Berne et de Vaud (chacun 6 transactions). Au Tessin et dans le canton de Zoug, 4 transactions ont été conclues dans chaque canton. Plus bas dans le classement, on retrouve les cantons suisses romands ainsi que les cantons de Schwyz et d’Appenzell-Rhodes extérieures.

L’optimisme reste de mise malgré le Brexit et les incertitudes en matière de politique financière

Comme en 2016, les transactions Domestiques et Inbound des PME suisses se sont concentrées sur le secteur industriel (17 transactions). Cet attrait s’explique principalement par le savoir-faire, la qualité et le niveau des services fournis, ainsi que les technologies révolutionnaires de ce secteur.
Les PME suisses actives dans le secteur de la technologie, des médias et des télécommunications (TMT, 10 transactions) sont également très recherchées, en raison notamment de leur grande capacité d’innovation.

1Transaction Outbound = acquisition d’une entreprise étrangère par une PME suisse
2Transaction Inbound = acquisition d’une PME suisse par une entreprise étrangère

L’étude «PME suisses - Activité M&A au 1er semestre 2017» se trouve sur notre site Web. Visionnez également la vidéo à ce sujet, qui récapitule les faits marquants de ce semestre.

Cela vous a-t-il été utile ?

Sujets connexes