Enquête mondiale auprès des CIO 2016-2017

Etudes et publications

Enquête mondiale auprès des CIO 2016-2017

Créer une valeur commerciale à laisser en héritage

L’enquête globale 2016-2017 de Deloitte auprès des CIO permet de mieux comprendre ce que les CIO laissent en héritage, c’est-à-dire la valeur et l’impact que les dirigeants de l’information créent pour leur organisation. Par des entretiens approfondis et des enquêtes en ligne, nous avons rassemblé les opinions et les idées de plus de 1 200 CIO de 23 segments sectoriels dans 48 pays.

Cette année, l’enquête se propose d’étudier les éléments qui pèsent le plus sur l’héritage que le CIO va laisser à l’entreprise, c’est à dire les traits de personnalité du CIO (sa manière d’être et son approche) et les capacités technologiques dont il dote l’entreprise (son apport). Nous avons également analysé les écarts entre les capacités en technologies de l’information et les attentes opérationnelles de l’entreprise, ainsi que l’agilité dont font preuve les CIO pour ajuster leurs capacités aux besoins de l’entreprise. Enfin, nous analysons l’idée d’«iceberg numérique» et le fait que les CIO sont mieux positionnés que tout autre membre de la direction pour implanter le numérique à l’échelle de l’organisation.

L’enquête a révélé un changement de priorités en faveur des «clients» par rapport à la «performance de l’activité» : en effet, 57% des CIO citent les clients comme priorité majeure, contre 45% dans l’enquête de l’année précédente. Les «clients» restent la priorité majeure pour 8 des 10 secteurs représentés dans l’enquête. Cependant, seuls 45% des CIO ont déclaré que leur département de technologies de l’information améliorait l’expérience client grâce aux capacités informatiques, et 28% des CIO pensent que leur unité de TI a des compétences numériques inférieures à la moyenne.

Des écarts dans les attentes

Pour créer de la valeur, les CIO doivent fournir des capacités informatiques adaptées aux priorités clés de l’activité. En plus de ces priorités opérationnelles, ils doivent répondre aux attentes de leur entreprise en matière de TI, telles que l’amélioration des processus opérationnels, la réduction des coûts, la maintenance des systèmes informatiques et la gestion de la cybersécurité. Si 78% des CIO déclarent que l’alignement stratégique des activités informatiques sur la stratégie de l’entreprise est un facteur clé de succès, seulement 5% d’entre eux indiquent cette adéquation comme une caractéristique de premier plan de leur département informatique.

De plus, l’enquête de cette année montre des écarts substantiels entre les attentes opérationnelles et les capacités informatiques. En effet, 57% des CIO indiquent que l’entreprise attend d’eux qu’ils soutiennent l’innovation et le développement de nouveaux produits et services, mais plus de la moitié déclarent que leur organisation n’a pas de priorité d’innovation et de transformation, ou qu’elle est en train de les établir. De même, 61% citent la cybersécurité comme une attente fondamentale, mais seulement 10% des CIO mentionnent la cybersécurité et la gestion du risque informatique comme une priorité essentielle de l’entreprise.
Ces écarts donnent aux CIO une formidable occasion d’entraîner l’harmonisation stratégique par les capacités informatiques. Pour faire face aux besoins opérationnels changeants, les CIO doivent développer des capacités informatiques génératrices de valeur, améliorer leurs compétences personnelles, approfondir les relations avec d’autres cadres, et entretenir et étoffer leurs talents et leurs équipes.

L’iceberg numérique

Nos données et nos entretiens nous amènent à penser que certains CIO et dirigeants opérationnels ne voient dans le «numérique» que des outils et des stratégies au contact avec le client final, ce que nous appelons la partie émergée de l’iceberg. D’autres voient le numérique comme un état d’esprit, où la technologie transforme en profondeur et dessine les modèles commerciaux futurs. Cet état d’esprit nécessite d’intégrer la technologie dans chaque facette de l’activité et exige un rôle fondamentalement différent de la part des CIO.

Si les CIO sont essentiels pour permettre la transformation numérique, ils doivent développer et améliorer leurs capacités et leurs investissements dans le numérique. Plus d’un quart (28%) d’entre eux pensent que leur département de TI a des compétences numériques inférieures à la moyenne, en particulier dans l’expérience client numérique et les aspects analytiques sur les données. Deux CIO sur cinq nous ont confié investir insuffisamment dans les technologies et les activités d’analyse de données émergentes.

Conclusion : prenez votre héritage en main

Cette période charnière fournit aux CIO une opportunité unique de conduire la transformation de leur entreprise, de maîtriser la rupture numérique et de créer un héritage solide. Dans cet article, nous présentons cinq conclusions principales :

  • Adaptez-vous. Les CIO ne sont pas limités par des traits de personnalité ou des styles de travail. En fait, nous avons vu qu’ils peuvent prendre en main leur carrière et l’héritage qu’ils laissent en renforçant leurs compétences de leadership et les capacités informatiques requises, tout en laissant une trace indélébile sur leurs équipes et leurs entreprises.
  • Investissez dans le talent et les capacités pour produire de la valeur. Les CIO ne peuvent bâtir seuls leur héritage. Les capacités informatiques, les équipes et les talents développés par les CIO jouent un rôle fondamental dans ce cadre. Pour réussir, les CIO doivent engager, attirer, investir et retenir les talents et les compétences.
  • Repensez le numérique. Les CIO doivent collaborer avec d’autres leaders pour définir le «numérique» en fonction du contexte de l’entreprise. Ils doivent assumer leur rôle moteur dans la transformation numérique de l’organisation, démontrer leur leadership et exercer leur influence sur les besoins et la stratégie de l’entreprise dans le futur.
  • Elargissez vos réseaux et votre influence. Pour acquérir et conserver de l’influence, les CIO doivent établir et entretenir des relations avec les parties prenantes clés. Ils doivent bâtir des alliances et des partenariats à l’intérieur et à l’extérieur de l’équipe de direction, de leur société et de leur secteur.
  • Lancez-vous ou écartez-vous. Les CIO sont à un point d’inflexion. Quel que soit l’environnement sectoriel ou concurrentiel, la technologie va fondamentalement transformer l’entreprise. Les CIO sont les mieux placés pour conduire leur organisation dans cette transformation et, s’ils ne relèvent pas ce défi, d’autres responsables le feront.

Éditions précédentes

Cela vous a-t-il été utile ?