Etude

L’hydrogène : un vecteur d’énergie décarbonée

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, l’Union Européenne souhaite réduire avant 2030 les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% par rapport au niveau des années 90.

L’hydrogène est un axe fondamental de cette stratégie. Sa part en Europe dans les énergies renouvelables devra passer de moins de 2% en 2018 à 13 - 14% en 2050, une croissance principalement portée par le secteur de la mobilité.

Dans cette série de trois articles, nous exposons notre point de vue sur la manière dont la transition énergétique vers l’hydrogène pourrait s’opérer, à travers des réalisations concrètes portant sur l’ensemble de la chaîne de valeur :

  • Dans notre premier article, nous explicitons les meilleures options industrielles (d’un point de vue technique, économique et environnemental) permettant de produire de l’hydrogène “vert” à horizon 2030, grâce au procédé de l’électrolyse. Nous y abordons les spécificités et les dynamiques locales - notamment le mix électrique et le potentiel d’accès à des ENR compétitives - ainsi que les usages attendus (mobilité, production et stockage d’électricité, industrie…).
  • Notre deuxième article montre le rôle clé que jouera à moyen-terme le fret routier longue distance dans l’adoption de l’hydrogène. Le développement d’un réseau de distribution, reliant les principales plateformes logistiques - situées sur les axes des réseaux transeuropéens de transport - aux équipements de productions d’hydrogène, est ici déterminant.
  • Dans le troisième article (bientôt accessible sur cette page), nous montrons, à travers l’exemple des flottes captives de bus, comment la création d’un écosystème, soutenu par le secteur public, pourrait favoriser les nouveaux business modèles liés à l’hydrogène.
     

Article #1


Les électrolyseurs, une source économiquement compétitive d’hydrogène décarboné pour le futur de la mobilité

L'Union européenne (UE) a fixé des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), visant la neutralité carbone d'ici 2050, avec un jalon de -40 % à horizon 2030. L'hydrogène est un pilier majeur de cette stratégie, et sa part dans le mix énergétique européen devrait passer de moins de 2 % (y compris utilisation comme matière première) en 2018 à 13 - 14% en 2050.

Lire la suite >

Article #2


L’hydrogène, une option crédible pour le fret routier longue distance

L'Union européenne (UE) a fixé des objectifs ambitieux de réduction des émissions de GES pour les poids lourds longue distance. Ces derniers produisent environ un quart des émissions de GES du transport routier et 5% des émissions totales de GES de l’UE. A horizon 2030, ces émissions devront être réduites de 30%, avec un jalon à 15% en 2025. De plus, en 2025, 2% des camions neufs devront être à zéro ou faible émission.

Lire la suite >