Etude

Global Powers of Luxury Goods 2020

Une nouvelle ère pour la mode et le luxe

La pandémie accélère la transition des marques vers de nouveaux paradigmes de création de valeur. Aujourd'hui plus que jamais, les entreprises de produits de luxe cherchent de nouvelles façons d’être au plus proche de leurs clients et se réinventent radicalement.

L’adoption de démarches responsables sera clé en sortie de crise pour les entreprises de la mode et des produits de luxe.

L’adoption de démarches responsables sera clé en sortie de crise pour les entreprises de la mode et des produits de luxe. Pour lutter contre le changement climatique, certaines marques de luxe mondiales se sont impliquées de manière significative, notamment via les technologies « green ». Adopter de nouvelles valeurs et des perspectives en réponse aux besoins changeants des consommateurs et de l’environnement peut changer la donne.

Par ailleurs la pandémie a accéléré la généralisation de l’analyse des données des consommateurs par le biais d’applications d’intelligence artificielle (IA) et de réalité augmentée (AR).

Le développement d’une stratégie de vente omnicanal agile continue d’être nécessaire : le digital et les magasins physiques offrant une expérience client unique ne s’excluent pas mais se complètent pour un parcours client enrichi.

Les 100 plus grandes entreprises mondiales de produits de luxe ont réalisé un chiffre d’affaires de 281 milliards de dollars US au cours de l’année 2019, contre 266 milliards de dollars l’année précédente (une augmentation de 15 milliards de dollars). La croissance annuelle a bondi de 8,5 % sur une base ajustée en fonction des devises, ce qui est inférieur aux 9,6 % de l’année précédente. Il y avait 12 entreprises « à haut rendement » dans le Top 100 qui ont déclaré à la fois une croissance à deux chiffres des ventes d’une année sur l’autre et une marge bénéficiaire nette à deux chiffres.

Le rapport traite des tendances et des enjeux qui animent l’industrie des produits de luxe. Il se penche sur la façon dont la digitalisation ouvre de nouvelles possibilités de croissance, et comment une approche responsable et le maintien d’une économie circulaire seront la clé pour aider ces entreprises de luxe à prospérer en cette période inédite. Il a également identifié les 100 plus grandes entreprises de produits de luxe sur la base de données accessibles au public pour l’année 2019 (que nous définissons comme des exercices se terminant dans les 12 mois à décembre 2019)*, et évalue leur performance par régions géographiques et types de produits.

Principales conclusions du rapport

  • Au cours de l’exercice 2019, le seuil de revenu minimum pour entrer dans le Top 100 des entreprises de produits de luxe s’est élevé à 238 millions de dollars US, une hausse de 20 millions de dollars US par rapport à l’exercice 2018.
  • Les entreprises de produits de luxe basées en Chine, au Japon et aux États-Unis ont vu leur taux de croissance des ventes annuel chuter fortement au cours de l’exercice 2019, tandis que les entreprises basées en Europe ont vu leur taux de croissance augmenter, à l’exception du Royaume-Uni.
  • Pour la première fois au cours de l’exercice 2019, les 10 plus grandes entreprises de luxe ont contribué à plus de la moitié des ventes totales de produits de luxe.
  • Alors que l’Italie compte le plus grand nombre d’entreprises du secteur, la France a le poids le plus important (28,3%) dans ce total des ventes.
  • Les groupes de luxe multi-secteurs sont les plus performants au cours de l’exercice 2019 avec une croissance des ventes de 12,8 % et un poids d’un tiers des ventes.

* Depuis la publication du premier rapport Global Powers of Luxury Goods en 2014, un exercice de mi-exercice a été utilisé, c’est-à-dire pour le rapport Global Powers of Luxury Goods 2019, l’exercice 2017 signifiait des dates de fin d’exercice du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018. Pour le rapport Global Powers of Luxury Goods 2020, nous sommes passés à une définition de l’exercice civil, c’est-à-dire que l’exercice 2019 signifie des dates de fin d’exercice du 1er janvier au 31 décembre 2019. Les calculs de croissance (TCAC et année sur année) sont également basés sur les données de l’année civile pour les exercices de l’exercice 2016 à l’exercice 2019.

Global Powers of Luxury Goods 2020

${sous_titre}

${description}