entreprise-en-difficulte-en-france-2018

Etude

L'entreprise en difficulté en France

Une fin de cycle ? 

Les résultats de la 14e édition de l’étude sur l’entreprise en difficulté en France dressent un constat en demi-teinte. Si la courbe des procédures judiciaires ouvertes présente une tendance baissière sur l’ensemble de l’année 2018, celle-ci s’est néanmoins inversée au deuxième semestre.

Les constats de l’étude :

  • Procédures judiciaires. 2018 marque une tendance baissière en trompe-l’œil. En effet, le nombre total des défaillances d'entreprises en France continue de baisser, avec 54 627 procédures judiciaires ouvertes, soit une baisse de 1 % par rapport à 2017. Ici, le constat apparaît positif avec un niveau de défaillances jamais atteint depuis 2007. Néanmoins, il faut prendre en compte une tendance haussière continue engagée depuis juin 2018. 
  • Emplois menacés. Ce constat s’accompagne d’une diminution positive de 3 % du nombre d’emplois menacés par ces procédures par rapport à 2017, passant de 171 667 à 165 675. Ce résultat favorable apparaît inédit depuis au moins l’année 2007.
  • Procédures amiables. Selon les données du CNAJMJ, le nombre de procédures amiables ouvertes en 2018 au niveau national présente une légère baisse de 2 % par rapport à l’année 2017, avec 3 599 procédures amiables. Le nombre d’emplois concernés par ces procédures ressort à 85 829, soit une baisse de 16 % par rapport à 2017. Sur la période de 2016 à 2018, la baisse des procédures amiables apparaît mesurée (5 %), alors que la baisse des emplois concernés apparaît plus sensible (56 %).
  • Créations d’entreprises. Les créations d'entreprises sont en hausse de 17 % sur 2018, soit environ 691 000 entreprises nouvelles contre environ 591 000 en 2017.

Vers une fin de cycle ?

Alors que le contexte est rassurant, l’analyse des données intra annuelles met en avant une tendance différente vis-à-vis des procédures judiciaires : depuis juin 2018, la tendance baissière du nombre de procédures judiciaires ouvertes s’inverse et augmente de manière régulière. Cela vaut notamment pour les entreprises de plus 20 salariés, et celles de plus de 7,5M€ de CA pour 2018.

L’actualité, notamment celle concernant les gilets jaunes, a eu un impact sur de nombreuses entreprises dans le secteur retail en accentuant des difficultés déjà existantes. Les conséquences en termes de confiance et de moral des chefs d’entreprise vis-à-vis de l’international, auront indéniablement un impact défavorable en 2019. 

Dans ce contexte, les entreprises françaises font face à de nouveaux enjeux économiques et de marché : 

  • Concurrence : les GAFA gagnent du terrain et continuent d’« uberiser » à perte de nombreux secteurs.
  • Géopolitique : de nombreuses incertitudes sont apparues avec notamment l’éventualité d’un hard Brexit, un contexte politique compliqué en Allemagne et en Italie, et des tensions sino-US liées au droit de douane. Les prochaines élections Européennes génèrent également un certain attentisme.
  • Economique : l’année 2018 a consacré un boom, au niveau international et en France, des transactions d’entreprises, avec des valorisations hautes de moins en moins corrélées à la valeur intrinsèque des entreprises acquises, créant ainsi un effet de bulle.

La combinaison de ces différents facteurs fait de 2019 et 2020 des années à forts enjeux pour les entreprises nationales et laisse à penser que nous sommes à la fin d’un cycle.  

L'entreprise en difficulté en France en 2018

Une fin de cycle ?