Fusions-Acquisitions

Expertise

Fusions-Acquisitions

Accès rapide

Formidable accélérateur de croissance et de transformation, l’activité de fusions-acquisitions est certainement l’une des plus complexes qu’une entreprise exécute. Les directions M&A ont vu leur périmètre évoluer ces dernières années. Parties intégrantes de la stratégie de l’entreprise et de son déploiement, il est important qu’elles s’adaptent  aux évolutions rapides de l’environnement économique de plus en plus international et concurrentiel.

Il convient que les entreprises gèrent leurs portefeuilles d’activités. A tout instant elles peuvent lancer des opérations de croissance externe ou de cessions d’activités moins stratégiques.

Pour un acheteur, les enjeux sont multiples : validation de l’intérêt stratégique de l’acquisition, identification des risques associés à la cible, mise en place des financements de l’opération, anticipation des difficultés d’exécution, etc. Ces enjeux se déclinent de manière largement spécifique sur chaque transaction : particularités géographiques, acquisition de la totalité du capital ou mise en place d’une  joint-venture, opérations de marché, rétention des talents, antitrust… Un point commun : ces sujets doivent toujours être appréhendés dans des délais de plus en plus courts.

Pour un vendeur, l’enjeu est de maximiser la valeur de l’activité cédée et de maîtriser le processus de séparation.

De la recherche de cibles à l’intégration post-acquisition, en passant par l’exécution du deal, les professionnels Deloitte vous accompagnent tout au long du cycle M&A, afin de vous aider à sécuriser la création de valeur attendue des opérations de fusions-acquisitions.

Stratégie M&A

Avant même d’envisager la croissance externe, les entreprises doivent en premier lieu penser à une stratégie de développement, qui suppose de déterminer en amont des objectifs stratégiques. Il convient, en second lieu, de savoir si ces objectifs peuvent être atteints au travers d’opérations de M&A. Pour cela, il est indispensable de comprendre les opportunités de marché, d’aligner la stratégie de l’entreprise à la stratégie M&A et de mettre en place une culture et une organisation au service des fusions-acquisitions.

Préparation de la transaction

Qu’il s’agisse d’un projet d’acquisition ou de cession, il est essentiel pour une entreprise de connaître parfaitement la cible envisagée. La phase de préparation de l’opération doit permettre de définir des critères clairs d’évaluation et de mener les due diligence préparatoires afin – à l’achat – d’affiner la sélection des cibles et – à la cession – d’optimiser la préparation de la cible au processus de vente.

Exécution de la Transaction – Due diligence

Finaliser la valorisation, effectuer les due diligences, planifier la séparation ou l’intégration, préparer le closing – autant de tâches à mener lors de la phase d’exécution de la transaction. Il est primordial d’anticiper les risques liés à une transaction, d’en confirmer les leviers de création de valeur et d’identifier les zones de négociation en vue de rester maître du processus de la transaction.

Closing, intégration et séparation

Effectuer le closing, lancer le processus d’intégration, piloter la séparation : cette phase doit garantir la continuité de l’activité cédée en lui permettant d’être opérationnelle dès le « Day 1 » à travers la définition des critères de réussite, la construction d’une stratégie de communication adaptée, l’intégration et la rétention du personnel, la gestion de la transition post-acquisition, etc.. Les 100 premiers jours post-closing doivent être anticipés très en amont afin de maintenir une excellence opérationnelle, tant pour l’acquéreur – qui doit activer les leviers de création de valeur – que pour le vendeur dont l’enjeu est de se focaliser sur le périmètre conservé.

Post deal value creation

Une fois une transaction closée, tout n’est pas réellement fini. Il est certain que la période immédiate après le deal est la plus critique pour maximiser la création de valeur – ou la détruire. Le « Day 1 » marque pour l’acquéreur le lancement d’une nouvelle structure et le début du travail de mise en place d’une organisation et de fonctions combinées. Quant au vendeur, il doit gérer la période de transition afin de finaliser le transfert de l’activité cédée.