Points de vue

Portrait d’un ancien: Charles Henaire et Helen Kasdorf

Le 31 mars 2015, Charles a commencé à exercer son nouveau rôle de chef des finances adjoint et de chef comptable et contrôleur de Great-West Lifeco (Lifeco), la société mère de la Great-West à l’échelle mondiale, alors qu’Helen est devenue, le même jour, chef des finances pour le Canada de la Great-West.

Lorsque Charles Henaire et Helen Kasdorf parlent de leur brillante carrière, il est frappant de constater à quel point ils se sentent privilégiés. En effet, ils mènent depuis plus de 20 ans une carrière florissante à la Great-West, figure de proue du secteur des Services financiers au Canada, dans leur ville natale de Winnipeg (où ils ont été embauchés à neuf mois d’intervalle).

Ils se sentent également privilégiés d’avoir commencé leur carrière chez Deloitte, à moins d’un an l’un de l’autre, et d’avoir travaillé à titre de directeurs de la mission d’audit pour la Great-West et le Groupe Investors. Enfin, ils sont liés par une longue amitié qui a pris naissance au cours de leurs études à la Faculté de commerce de l’Université du Manitoba.

Leurs cheminements de carrière respectifs se sont croisés et chevauchés pour finalement les mener là où ils en sont aujourd’hui. Le 31 mars 2015, Charles a commencé à exercer son nouveau rôle de chef des finances adjoint et de chef comptable et contrôleur de Great-West Lifeco (Lifeco), la société mère de la Great-West à l’échelle mondiale, alors qu’Helen est devenue, le même jour, chef des finances pour le Canada de la Great-West.

Au milieu des années 1990, après avoir été embauchés comme quatrième et cinquième comptables agréés (CA) à la Great-West, Charles et Helen ont été personnellement témoins de la croissance spectaculaire de l’entreprise. Les bénéfices de Lifeco sont passés de 500 millions de dollars par année à leur début dans l’entreprise, à 2,5 milliards de nos jours, avec des actifs sous gestion totalisant maintenant un billion de dollars. Charles et Helen ont tous les deux participé à chacune des acquisitions canadiennes et internationales de la Great-West ainsi qu’aux intégrations qui ont suivi.

Charles a commencé sa carrière chez Deloitte, où il a occupé des postes de plus en plus élevés pendant six ans avant de se joindre à la Great-West en 1994. Il est entré au service de l’assureur au moment où l’entreprise songeait à acquérir la Confédération, Compagnie d’Assurance-Vie. Il a ensuite travaillé à l’acquisition de la London Life, qui a eu lieu en 1997. Il estime que cette transaction a « réellement transformé l’entreprise en permettant à une petite compagnie d’assurances de Winnipeg de se tailler une place à l’échelle nationale ».

La transaction avec la London Life a également permis de tisser une relation plus solide avec le Groupe Investors, une société apparentée du groupe de sociétés de la Corporation Financière Power. Charles a ensuite participé à l’acquisition de la Corporation Financière Mackenzie par le Groupe Investors en 2001 ainsi qu’à celle de Canada-Vie par la Great-West en 2003. Il a également tiré parti de ses compétences et de son expérience uniques en matière d’acquisitions pour saisir d’autres occasions. Il estime que ces transactions ont eu lieu aux moments propices pour faire avancer sa carrière.

« À mesure que vous excellez dans le cadre d’initiatives, vous vous faites de plus en plus connaître », indique t il en soulignant que c’est son expérience qui lui a permis d’obtenir le poste de contrôleur, puis celui de chef des finances à la Great-West, lequel est maintenant assumé par Helen.

Tout comme Charles, Helen a passé les six premières années de sa carrière aux bureaux de Deloitte à Winnipeg. « Un de mes directeurs principaux de la Great-West est devenu chef de l’audit interne ici et a réussi à me convaincre que l’audit interne n’était pas la “face obscure” », plaisante-t elle en parlant de sa transition vers l’équipe de l’audit interne de la Great West. Elle a également joué un rôle important dans l’intégration de la London Life et a passé beaucoup de temps à London, en Ontario.

Helen a brièvement quitté la Great-West pour travailler pendant un certain temps pour le Groupe Assante, ce qui a été pour elle l’occasion de se joindre à une petite entreprise au moment où celle-ci faisait un appel public à l’épargne, et consolidait et intégrait ses filiales canadiennes. Lorsqu’Helen est retournée à la Great-West deux ans plus tard, elle a occupé des postes de plus en plus élevés, dont celui de vice-présidente principale et de chef de l’audit interne pendant quatre ans et demi. Avant d’obtenir sa plus récente promotion, elle occupait le poste de vice-présidente principale, Ressources d’entreprise. Le travail d’Helen à la Great-West lui a permis de voyager au Canada, aux États Unis et en Europe.

Charles et Helen entament leur nouveau rôle avec beaucoup d’enthousiasme. En raison de la mondialisation croissante et des changements réglementaires, le rôle de chef des finances devient de plus en plus complexe, mais Charles et Helen sont prêts à relever ce défi avec brio.

Charles se réjouit à la perspective de travailler directement avec le président et chef de la direction de Lifeco et de pouvoir tirer parti de ses connaissances stratégiques tout en trouvant de nouveaux moyens de faire croître l’entreprise. Il est également enthousiaste à l’idée que son nouveau poste lui permettra de renouer avec d’anciens collègues de Lifeco partout dans le monde.

Helen, pour qui les nouvelles possibilités et les défis à relever sont stimulants, se réjouit de la diversité offerte par son nouveau rôle. « Charles et moi en parlons souvent, dit-elle. Nous adorons tous les deux vivre à Winnipeg et travailler pour la Great-West et Lifeco. C’est une multinationale d’envergure de plusieurs milliards de dollars. Quoi demander de mieux : être chef des finances pour le Canada, chef des finances adjoint pour Lifeco, et vivre à 15 minutes de mon travail, à Winnipeg, dans une ville qui a tant à offrir, que ce soit en matière de sports, de divertissements ou de culture. Il y a des lacs à proximité; on peut y élever notre famille, vivre en collectivité et avoir des relations avec des gens qui nous entourent. »

Le type de travail qu’ils font est particulièrement attirant pour Charles : « Nous devons résoudre des problèmes aussi complexes que ceux qui surviennent à Toronto, New York et ailleurs, et nous pouvons le faire d’ici, indique-t-il. L’idéal, c’est d’être en mesure de trouver l’occasion qui vous convient et un emploi qui vous passionne. Les résidents de Winnipeg sont extraordinaires. J’adore cette ville et sa diversité. »

Charles et Helen font tous deux profiter la collectivité de leur enthousiasme et de leur énergie puisqu’ils font du bénévolat depuis de nombreuses années. Charles a siégé au Conseil d’administration national de l’Institut des comptables agréés du Manitoba et de l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA). Helen est aussi active dans le secteur et fait du bénévolat dans les écoles où étudient ses enfants et au sein de son église. En 2009, l’Institut des comptables agréés du Manitoba lui a décerné un prix récompensant le service communautaire.

Charles et Helen s’entendent pour dire que le principe de redonner à la collectivité est aussi important pour Deloitte que pour la Great-West. Helen nous en parle en ces termes : « Je pense que j’y ai été sensibilisée chez Deloitte, où l’on nous encourageait à trouver un sujet qui nous passionnait ou un centre d’intérêt. Le Cabinet voulait que tous ses employés s’impliquent dans leur milieu en faisant don de leur temps. Je crois que cela s’est vraiment ancré en nous. »

Les commentaires de Charles abondent dans le même sens : « Ça me fascine de constater que ce que nous offrons nous est rendu au centuple, dit-il. Nous avons tous des talents extraordinaires et il nous incombe d’aider les collectivités dans lesquelles nous vivons. Le modèle que nous suivons à la Great-West contribue à la collectivité et nous influençons réellement le cours de choses. »

Le renforcement de l’engagement de la Great-West à l’égard de l’amélioration du bien-être de tous les Canadiens, sur le plan financier, physique et psychologique, revêt une importance cruciale pour l’entreprise à mesure qu’elle grandit et prospère. Charles et Helen sont persuadés que la Great-West est vouée à aider les gens. Leurs rôles sont d’une importance capitale pour permettre à la Great-West de continuer d’être une entreprise solide et stable financièrement afin d’atteindre cet objectif.

L’approche utilisée par Charles et Helen aujourd’hui repose en grande partie sur les bonnes habitudes que leur ont inculquées leurs mentors en début de carrière lorsqu’ils ont fait leurs premières armes chez Deloitte. « Ils ont réussi à nous montrer comment devenir de bons professionnels, indique Charles. C’est une pratique que nous avons essayé d’adopter. Nous prenons la peine de former nos CA. Nous tentons le plus possible de reproduire les systèmes de “compagnons” et de mentors à la Great-West. Pour l’instant, ça fonctionne très bien. »

Ce qui a vraiment marqué Helen lors de son emploi chez Deloitte, c’est l’esprit d’équipe qu’elle continue à promouvoir encore aujourd’hui. « Nous sommes une équipe et ce qui est bon pour le client doit l’être aussi pour toutes les personnes qui font partie de son équipe, dit-elle. Je crois que c’est l’approche que nous avons tous deux utilisée tout au long de notre carrière et c’est ce qu’on nous a appris dès le premier jour chez Deloitte. »

Quelle est votre devise?
Helen : Vous pouvez commencer chaque journée en choisissant de dire que votre verre est à moitié plein ou à moitié vide. Pour moi, il est toujours à moitié plein.
Charles : Appréciez les difficultés auxquelles vous êtes confrontés, car sans elles, vous feriez probablement deux fois moins d’argent.

Que faites-vous quand vous avez le temps de relaxer?
Helen : Comme mes enfants sont très sportifs, je passe beaucoup de temps à les regarder jouer. Quand ils ne pratiquent pas un sport, nous assistons à des matchs. J’ai des billets pour les Jets et les Bombers. Je passe aussi du temps avec mes amis.
Charles : Je joue au hockey et au golf l’été. Nous allons aussi au chalet toute l’année.

Si vous deviez changer de profession, que feriez-vous?
Helen : Je travaillerais dans un hôpital pour enfants ou je ferais du bénévolat à temps plein.
Charles : J’espère que je serais devenu associé chez Deloitte!

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/