Perspectives

Cinq conseils pour rédiger une lettre d’accompagnement exceptionnelle

Par Amanda Cortens | Coordonnatrice du recrutement universitaire

En tant que recruteuse, je vois souvent d’excellents curriculum vitæ. Ils ont été relus, modifiés et peaufinés davantage que la plupart des travaux de fin de semestre. Les gens déploient beaucoup d’efforts pour rédiger leurs curriculum vitæ, car ils peuvent souvent les réutiliser. Mais qu’en est-il de l’autre document requis lorsque vous soumettez votre demande d’emploi? Vous savez de quoi je parle : la lettre d’accompagnement. 

Cette lettre est plus importante que vous pourriez le penser. Les recruteurs et les responsables du recrutement l’utilisent pour obtenir des renseignements précis et des indices sur votre rendement. Une lettre d’accompagnement bien rédigée ne fait pas qu’établir des parallèles entre l’expérience d’un candidat et les exigences du poste; elle démontre également son enthousiasme, ainsi que ses compétences de communication et de rédaction professionnelle.

Vous vous sentez dépassé? Pas de panique! Voici mes cinq meilleurs conseils pour rédiger une lettre d’accompagnement qui vous permettra de vous faire remarquer à coup sûr :

  1. Veillez à ce qu’elle soit unique : vous devez rédiger une lettre d’accompagnement distincte pour chaque poste auquel vous postulez. Chaque emploi nécessite de l’expérience ou des compétences différentes, et vous devez adapter votre lettre d’accompagnement en conséquence. Le corps du texte de votre lettre ne peut pas être réutilisé à chaque soumission.
  2. Développez (mais pas trop) : une lettre d’accompagnement n’est pas un résumé mot à mot de votre curriculum vitæ. Une bonne lettre met en lumière les principaux points de votre curriculum vitæ (tenez compte du poste auquel vous postulez) et fournit des renseignements qui soutiennent les compétences que vous avez indiquées. Elle vous permet de commenter vos réalisations et d’expliquer comment vous avez réussi cette présentation d’affaires ou géré ce déploiement. Donnez des exemples et du contexte, mais n’exagérez pas! Votre lettre d’accompagnement doit être intéressante, simple et concise.
  3. Ne soyez pas timide : une lettre d’accompagnement est un document parfait pour vanter vos compétences et vos réussites. C’est l’occasion pour vous de briller. Faites-le!
  4. Soyez honnête : si un poste requiert de l’expérience avec un logiciel ou une méthodologie que vous ne connaissez pas parfaitement, n’essayez pas de le cacher. Tirez plutôt parti de votre lacune et utilisez votre lettre d’accompagnement pour expliquer pourquoi elle ne sera pas un obstacle à votre réussite. Préparez votre plan de match et votre honnêteté sera récompensée. 
  5. Demeurez professionnel : n’oubliez pas que la lettre d’accompagnement est le premier document que vous présentez à votre prochain patron. Donnez le meilleur de vous-même; vous devriez être fier du « travail » que vous envoyez.

Une bonne lettre d’accompagnement fournit à l’équipe responsable du recrutement un aperçu équilibré et honnête de vos compétences, de votre expérience et de vos aptitudes pour le poste. Suivez ces cinq conseils et vous pourrez cliquer sur le bouton « Soumettre » en toute confiance.

Amanda Cortens est coordonnatrice du recrutement universitaire à Winnipeg, à Saskatoon, à Regina et à Prince Albert. Elle recrute des CPA (stages d’été, études en alternance et nouveaux diplômés) pour nos services de l’Audit, de la Fiscalité, du Service des risques d’entreprise et des Conseils financiers. Elle supervise aussi les programmes étudiants pour sa région. Communiquez avec elle sur Twitter.

Avez-vous trouvé ceci utile?