Perspectives

Dernier appel avant l’embarquement : avis à tous les passagers de Deloitte 

Par Albert Sam

Comptable principal, Audit

Lors de mon second stage chez Deloitte, j’ai travaillé à une mission d’audit pour un client qui était situé près de Philadelphie, en Pennsylvanie. Il s’agissait de mon premier voyage d’affaires avec Deloitte; j’étais donc ravi, mais nerveux en même temps. Voici certains conseils qui m’ont aidé.

Soyez prêt
Un collègue stagiaire de Waterloo participait également à la mission et avait commencé quelques semaines avant moi. Il m’a donné quelques conseils pour traverser la frontière et m’a fait un bref compte-rendu sur le client. Il semble qu’un des membres de l’équipe avait été détenu par un agent de sécurité. Je devais éviter que ça m’arrive. Mon passeport, mon visa, l’information sur l’hôtel, ma carte d’embarquement et l’information pour le vol du retour étaient tous prêts à être présentés aux douanes.

Soyez attentif
Le jour du départ, j’ai rencontré le premier auditeur de la mission à la porte d’embarquement et nous avons parlé un peu. Nous devons avoir eu toute une discussion parce qu’on nous a appelés à l’interphone pendant 20 minutes pour embarquer, mais aucun de nous n’a entendu! Ils sont presque partis sans nous, mais nous avons heureusement entendu notre nom juste à temps et, comme nos bagages n’avaient pas été retirés de l’avion, nous avons pu embarquer sans problème.

Soyez positif
Je me souviens de ma première impression de la salle d’audit. Elle était assez petite avec des piles et des piles de papiers fournis par le client en guise de pièces justificatives. Je me sentais un peu dépassé au début, mais l’équipe a été très gentille et m’a montré le dossier et les parties de l’audit dont je serais responsable. J’étais peut-être loin de ma famille et de mes amis, mais j’ai beaucoup appris sur les membres de mon équipe, incluant des expériences qu’ils ont eues à l’école et chez Deloitte.

Amusez-vous
Les autres membres de l’équipe étaient sur place depuis environ un mois à manger la nourriture des mêmes restaurants midi et soir. Il me revenait de trouver de nouveaux endroits pour manger, qui étaient situés relativement près et pouvaient satisfaire toutes nos restrictions alimentaires. Nous sortions aussi manger un dessert le soir pour prendre une pause et relaxer après une longue journée. Je vous encourage fortement à faire des recherches avant de partir parce que ces voyages représentent une excellente occasion de visiter une ville où vous n’avez peut-être jamais mis les pieds auparavant.

Albert est diplômé de l’Université de Waterloo et détient une majeure en biotechnologie. Il est également titulaire d’une maîtrise en comptabilité et d’un titre de comptable professionnel agréé. Il est comptable principal en Audit, au bureau de Toronto.

Avez-vous trouvé ceci utile?