Perspectives

Faire le saut : de la science aux clients

Par Michael Johnson

Analyste | Fiscalité

Les diplômés universitaires se retrouvent souvent à la croisée des chemins lorsqu’ils doivent suivre un cheminement de carrière différent de celui qu’ils avaient prévu à l’origine. Même si je suis conscient que la plupart des comptables se voyaient occuper ce poste depuis des années, pour moi, le tracé a été très différent et un peu plus flou.

À la croisée des chemins

Même si je suis issu du milieu scientifique, j’ai toujours eu la bosse des chiffres. Lorsque j’ai pris conscience que les sciences de la vie représentaient plus un intérêt qu’une carrière future, j’ai commencé à réfléchir longuement à ce que je voulais pour la suite des choses. En discutant avec des amis et des professeurs, j’ai pu prendre une décision éclairée, et je me suis rendu compte que je désirais devenir comptable tout en trouvant une manière de tirer profit de mon expérience unique, qui constituerait, je l’espérais, un atout précieux.

Faire le saut

Faire le saut des sciences à la comptabilité a été très intéressant, même s’il a fallu m’habituer à certains éléments, et, au final, j’ai pu y arriver. Je savais que j’avais moins de connaissances dans le domaine que les autres nouveaux employés de Deloitte, étant donné que je sortais tout juste d’un programme de science, et je me suis donc assuré de faire du réseautage afin de voir les occasions qui pouvaient s’offrir à quelqu’un possédant mes compétences.

J’ai été engagé par le service de Fiscalité, et j’ai rapidement fait du réseautage avec des collègues d’autres provinces qui se spécialisaient dans les incitatifs gouvernementaux offerts aux entreprises canadiennes à l’égard de la Recherche scientifique et du développement expérimental (RS&DE). J’occupais mes fonctions depuis environ un mois, et j’avais déjà travaillé à d’intéressants projets de planification afférente à la RS&DE, en plus de préparer des rapports techniques et scientifiques afin d’aider plus d’entreprises à l’échelle du pays à réaliser des économies en étant engagées dans d’importants projets de recherche et de développement. Pas mal du tout pour quelqu’un qui pensait commencer sa carrière comme un mouton noir dans le monde de la comptabilité!

Faire sa place

Il est possible, en tant que nouvel employé de Deloitte, qu’il vous faille quelque temps avant de vous sentir à l’aise. Cependant, si j’ai appris une chose, c’est qu’il existe un nombre incroyable de possibilités de carrière pour des gens issus d’une foule de disciplines. Pour ma part, j’ai pu tirer profit de mes compétences scientifiques en les appliquant à une nouvelle carrière en comptabilité, ce qui m’a permis de m’acclimater avec aisance.

Mon conseil pour les étudiants « faisant le saut » serait de tirer parti de vos forces. La comptabilité est un vaste domaine comportant ce qui semble être un nombre incalculable de gammes de services, et vous pourrez donc presque certainement y trouver une carrière qui vous permettra d’utiliser vos intérêts personnels et les connaissances que vous avez acquises en tant qu’étudiant du premier cycle afin de devenir un atout unique et précieux pour Deloitte.

Michael a obtenu son baccalauréat ès sciences, spécialisation en biologie (avec distinction) de l’Université du Nouveau-Brunswick. Il est actuellement analyste en fiscalité au sein de notre pratique de Saint John.

 

Avez-vous trouvé ceci utile?