Perspectives

Il n’y a pas que les notes qui comptent

Par Khalil Hajjarah 

Auditeur adjoint, Audit et Services-conseils

« Tu dois terminer tes devoirs; je veux que tu sois mon médecin un jour », me disait ma grand-mère quand j’étais jeune. Comme son intention était bonne, cela ne me dérangeait pas. Je suis sûr qu’à des degrés divers, on a tous entendu le même message : étudier permet d’obtenir de bonnes notes, obtenir de bonnes notes permet d’être accepté dans une bonne école et un bon diplôme permet d’obtenir un bon emploi.

Vous entendrez ce message partout, mais est-il vraiment juste? Je ne vais pas énumérer les noms des personnes qui n’ont pas eu besoin d’obtenir de bonnes notes pour réussir, mais ce que je veux démontrer, c’est que dans un monde en constante évolution, les notes ne sont plus aussi importantes qu’auparavant.

Tout d’abord, à mesure que votre carrière progresse, le poids de vos notes diminue. Les expériences, les compétences en communication et la créativité sont quelques-uns des traits qui commencent à vous démarquer. Même si les cabinets disent que les notes sont importantes, elles ne sont qu’un des éléments sur la liste dont ils tiennent compte. En résumé, même si vos notes sont remarquables, elles ne constituent qu’une partie de votre profil. De nos jours, trop de diplômés d’universités et de collèges sous-estiment la valeur qu’on accorde à une personne expérimentée.

Quand le recruteur d’un cabinet rencontre un candidat, il n’examine pas uniquement ses compétences, mais aussi sa personnalité : cette personne travaillera-t-elle bien avec les autres? Cette personne peut-elle gérer des conflits? A-t-elle de l’expérience dans un poste similaire? Avec la concurrence de plus en plus complexe qui existe sur le marché du travail d’aujourd’hui, votre réseau, votre expérience et votre caractère prennent de plus en plus d’importance. Ce que les étudiants font aujourd’hui pour être acceptés dans un collège ou une université de qualité ou pour obtenir un emploi bien rémunéré est très différent de ce que faisaient les générations antérieures.

Ne vous méprenez pas : obtenir de bonnes notes demeure important. Sinon, vous n’aurez aucune chance. Vous devez avoir une base solide au secondaire et au collège afin que vos notes ne vous limitent d’aucune façon. Un recruteur m’a déjà dit qu’« il ne faut qu’une seconde pour vous juger d’après vos notes et, par conséquent, une minute suffit pour vous embaucher sur la base de vos notes; il faut une seconde pour vous juger d’après votre personnalité, mais vous embaucher sur cette base prend plus de temps ». Ce que je cherche à dire par cet exemple, c’est que si votre meilleur ami est un employeur, il vous embauchera sur-le-champ parce qu’il vous connaît et sait de quoi vous êtes capable. Toutefois, dans la vraie vie, vous n’aurez peut-être jamais l’occasion d’avancer si vous ne passez pas la première étape, qui est celle des bonnes notes. Cependant, gardez ceci à l’esprit : si, à votre prochaine entrevue, vous ne pouvez faire valoir qu’une moyenne pondérée de 3,9, vous risquez d’être déçu.

Khalil Hajjarah a récemment obtenu son diplôme avec une majeure en comptabilité et une mineure en économie de la Rotman School of Management de l’Université de Toronto. Il est actuellement auditeur adjoint au sein des Services aux émetteurs assujettis et aux entités liées à Toronto. 

 

Avez-vous trouvé ceci utile?