Perspectives

La transition : à quoi s’attendre

Par Erin Compeau

Auditrice adjointe II | Audit

Après l’obtention de mon diplôme, j’ai fait un voyage en France, où j’ai traversé les Pyrénées et les Alpes en vélo. Je m’étais entraînée en Ontario, où les « collines » les plus hautes ne se comparent pas à ce que j’allais affronter lors de mon voyage. Bien entendu, j’ai dû passer par une période d’adaptation en France au cours de laquelle j’ai appris la montée. Lors de cette transition, un autre cycliste m’a révélé que la clé de la montée est de pédaler comme si la montagne n’avait pas de sommet. Ainsi, plutôt que de chercher constamment le fil d’arrivée, vous vous concentrez sur le parcours et vous profitez davantage de l’ascension.

Lorsque j’ai reçu une offre d’emploi de Deloitte, j’étais emballée – ce serait le début d’une nouvelle phase de ma vie qui, selon moi, me conviendrait mieux que l’université. Toutefois, lorsque j’ai rencontré mes amis du secondaire, j’ai compris que je serais la seule à me joindre au marché du travail cette année-là. Je me suis alors demandé si j’étais prête. Je crois que cette préoccupation nous hante tous lorsque nous passons de l’état d’étudiant à celui de travailleur adulte.

En fait, compte tenu des examens de CPA, je n’ai pas laissé les études derrière moi autant que je ne l’aurais pensé. N’ayant pas eu d’emploi à temps partiel pendant mes études, j’ai eu de la difficulté à équilibrer le travail, les études et mes autres engagements. Après une journée complète de travail et le retour à la maison, ce n’est pas toujours évident de trouver la volonté d’étudier chaque soir.

De 15 heures de classe à l’université, je suis passée à une charge de travail à temps plein et je dois en plus étudier pour l’obtention de mon titre de CPA, ce qui me laisse beaucoup moins de temps libre. C’est un défi de garder le contact avec des amis de l’école lorsque votre emploi du temps est rempli et que vous habitez dans des villes différentes.

Outre le fait de trouver l’équilibre travail/études/vie personnelle, commencer un nouvel emploi apporte aussi son lot de décisions difficiles. Trouver un endroit où habiter peut être stressant. À quelle distance du bureau devriez-vous habiter? Quel loyer pouvez-vous vous permettre de payer? Devriez-vous habiter seul ou avec un colocataire? Ceux qui ont la possibilité de vivre chez leurs parents ou d’autres membres de leur famille doivent également déterminer le moment approprié pour faire ce saut. Vous devez également bâtir votre garde-robe de vêtements professionnels, ce qui ne peut pas plaire à tous et peser sur votre budget, alors que vous venez à peine de terminer vos études.

Je suis encore en plein milieu de cette transition. Lors de mes emplois d’été, j’ai toujours eu le sentiment de faire semblant, que ce n’était pas aussi réel que de travailler à temps plein. Cette année, je serai poussée hors de ma zone de confort, mais je serai aussi mise au défi d’acquérir de nouvelles compétences qui m’aideront au cours des 5, 10 et 50 prochaines années. La transition du milieu scolaire au marché du travail peut parfois sembler terrifiante, mais il s’agit également d’une période remplie de moments exceptionnels et de grandes réussites. Pour l’instant, je demeure concentrée à profiter de l’ascension.

Erin est une récente diplômée de la Schulich School of Business de l’Université York en administration des affaires. Elle est actuellement auditrice adjointe II au sein de notre pratique de l’audit à Toronto.

 

Avez-vous trouvé ceci utile?