Communiqués de presse

Trop d’entreprises canadiennes « zombies » minent la productivité nationale et nuisent au potentiel de succès durable de notre pays

Deloitte recommande cinq comportements essentiels que les entreprises doivent adopter dès aujourd’hui

Montréal, le 18 septembre 2018 – Selon un nouveau rapport de Deloitte, les entreprises canadiennes ne réagissent pas assez vite pour s’adapter au changement, ce qui menace le statut du Canada en tant que meilleur endroit où vivre et travailler. Les résultats révèlent que même si les occasions de réussir sont innombrables, notre complaisance nuit à nos progrès.

Le nouveau rapport de Deloitte, Une organisation infinie : assurer un succès durable, sonne l’alarme en vue d’accroître la sensibilisation à l’égard de la faible dynamique des affaires au pays. Le rapport découle d’une étude exhaustive menée auprès de plus de 700 entreprises canadiennes durant laquelle leurs attitudes et leurs pratiques axées sur l’avenir ont été analysées. L’étude se voulait un prolongement de recherches antérieures menées par Deloitte qui s’intéressaient à la culture et à la productivité des organisations canadiennes. Elle visait à fournir des lignes directrices tant aux dirigeants des entreprises qu’à ceux du gouvernement pour veiller à ce que le Canada demeure le meilleur pays où vivre et travailler au cours des 25 prochaines années, et au-delà.

« Les progrès technologiques rapides et la mondialisation modifient sans cesse la façon dont nous vivons, travaillons et menons des affaires. L’ampleur de ces changements remet en question ce que les entreprises canadiennes connaissent sur les facteurs de réussite, indique Marc Perron, associé directeur au Québec chez Deloitte. Le rapport présente une nouvelle réalité : les attitudes et les comportements qui favorisaient auparavant la prospérité des entreprises ne seront pas les meilleurs indicateurs de réussite ni les plus fiables à l’avenir. Fait encore plus préoccupant : bien que 55 % des organisations canadiennes croient qu’elles sont en bonne position pour atteindre un succès durable, notre étude démontre que, dans les faits, peu le sont. »

Dans le cadre de l’étude, Deloitte a également découvert que 16 % des sociétés ouvertes cotées au TSX et au TSXV sont considérées comme des entreprises « zombies ». Cette proportion est supérieure de 60 % à la moyenne mondiale de 10 %, ce qui témoigne de la vulnérabilité de nombreuses entreprises canadiennes à l’égard des secousses économiques et des perturbations technologiques.

L’OCDE définit les entreprises « zombies » comme des sociétés matures, formées il y a 10 ans et plus, dont les bénéfices sont insuffisants pour assurer le paiement des intérêts sur leurs emprunts, mais qui parviennent tout de même à survivre. Elles sont un frein à la productivité, car elles détournent les capitaux et les talents des entreprises plus productives et entravent la croissance d’entreprises plus jeunes et plus dynamiques.

« Nous souhaitions découvrir ce qui permet à certaines entreprises de se réinventer à l’infini. Les organisations canadiennes font aujourd’hui face à un choix crucial : se contenter du statu quo et risquer de succomber à un ralentissement progressif, ou se réinventer et lancer un nouveau cycle de croissance, ajoute M. Perron. L’avenir semble prometteur pour le Canada, mais nous devons envisager la voie à suivre de façon stratégique pour veiller au succès futur de nos entreprises et de notre pays. »

Deloitte a parlé de succès, de perturbations et de longévité avec plus de 50 dirigeants d’entreprises canadiennes de premier plan. À la suite de ces discussions, Deloitte a dégagé cinq comportements essentiels pour obtenir un succès durable :

  • Concrétiser son objectif et avoir une influence : établissez clairement l’objectif de votre entreprise et assurez-vous que tout le monde le connaisse. Utilisez cet objectif pour stimuler l’innovation, favoriser une culture de travail solide et façonner les décisions.
  • Perturber avec résilience : percevez le changement comme une occasion d’expérimenter, de faire des gains rapides, d’échouer rapidement, d’apprendre et de croître. 
  • S’attaquer aux décisions difficiles : adoptez une approche à long terme, mais misez sur de nouvelles occasions en cours de route. Les deux approches nécessitent de composer avec l’incertitude et de prendre des décisions difficiles. 
  • Cultiver ses racines : investissez dans les gens à la hauteur de l’avantage concurrentiel que vous croyez qu’ils vous confèrent et utilisez l’analytique pour réellement comprendre vos clients et prévoir leurs besoins.
  • Affirmer son leadership mondial : saisissez les occasions de collaborer avec les clients, les fournisseurs et les gouvernements sur la scène mondiale pour ainsi procurer un avantage concret à tous les intervenants.

Les entreprises canadiennes adoptent certains des cinq comportements, mais investissent peu d’efforts dans d’autres. Voici certains résultats du rapport Une organisation infinie : assurer un succès durable :

  • Plus de la moitié (57 %) des entreprises qui ont répondu au sondage ont indiqué avoir un objectif clair au-delà de la simple génération de revenus. 
  • Les entreprises ont du mal à investir dans une perspective à long terme : seulement 20 % ont indiqué affecter des fonds à des produits et à des services qui ne seront pas mis en marché avant au moins un an. 
  • Malgré les avantages connus de la mondialisation, qui s’impose de plus en plus, seulement 3,6 % des entreprises canadiennes recourent à l’exportation.
  • Les entreprises ont toujours du mal à faire preuve de discipline à l’égard de l’innovation : seulement 19 % des répondants au sondage ont indiqué avoir des processus en place pour mettre à l’essai et promouvoir les innovations. 
  • Moins de la moitié des organisations canadiennes ont indiqué investir dans les talents et les technologies dont elles auront besoin à l’avenir : 
    • Seulement 37 % des entreprises investissent des ressources importantes dans le perfectionnement des talents.
    • Tout juste 45 % des entreprises indiquent faire des investissements importants dans les technologies qui devraient les aider à dépasser la concurrence.

Le rapport présente des études de cas ainsi que des commentaires d’importants chefs de la direction et dirigeants d’entreprises sur les mesures que leurs entreprises ont prises pour s’adapter durant les tempêtes économiques ou pour composer avec des occasions manquées.

« En adoptant ces cinq comportements essentiels, les organisations peuvent corriger leur parcours immédiatement, au besoin, tout en veillant à ce que nous jetions collectivement les bases d’un Canada prospère pour l’avenir, ajoute Mike Nethercott, leader du Centre pour l’avenir du Canada. Ce rapport démontre que les dirigeants d’entreprises canadiennes ont un défi à relever, mais également une occasion à saisir, et nous sommes convaincus qu’ils sauront le faire. »

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir le www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/