Communiqués de presse

Deloitte s’attend à ce que les ventes globales de cannabis dépassent 7 milliards de dollars au Canada en 2019 après la légalisation

Près des deux tiers des consommateurs actuels de cannabis sont susceptibles de choisir les canaux légaux et sont prêts à payer davantage après la légalisation

Montréal, le 5 juin 2018 — Un nouveau rapport de Deloitte indique que les Canadiens pourraient dépenser jusqu’à 7,17 milliards de dollars en produits de cannabis en 2019 et augmenter leur consommation globale de 35 % lorsque le cannabis à usage récréatif sera légalisé plus tard cette année. Les ventes légales de cannabis à usage récréatif pourraient générer jusqu’à 4,34 milliards de dollars et constituer plus de la moitié des ventes totales de cannabis, mais le marché illégal pourrait continuer de générer plus de 1 milliard de dollars par année.

Le rapport intitulé Une société en transition : un secteur prêt à prendre son essor révèle que les consommateurs actuels de cannabis sont susceptibles d’effectuer plus des deux tiers (63 %) de leurs achats par la voie des canaux légaux, même s’ils s’attendent à payer un prix au gramme jusqu’à 10 % plus élevé après la légalisation. L’étude de Deloitte suggère toutefois que les consommateurs seraient prêts à délaisser entièrement leurs fournisseurs illicites si l’offre du marché légal combine la qualité, le prix et la sécurité qui leur conviennent.

« La majorité des consommateurs actuels et potentiels de cannabis veulent avoir accès à un éventail de produits offerts à des prix raisonnables par des fournisseurs qui peuvent en garantir la sécurité et l’origine, explique Jennifer Lee, associée, leader nationale du secteur du cannabis, et leader nationale Services-conseils, Consommation et analytique. Les entreprises de cannabis devront établir des chaînes d’approvisionnement sécuritaires pour protéger la qualité et l’intégrité de leurs produits, et les détaillants devront répondre aux attentes des consommateurs, notamment en offrant à leurs clients une expérience positive et agréable, et ce, tout en assurant la confidentialité de leurs transactions, surtout en ligne. »

Selon Deloitte, tous les ordres de gouvernements devront établir une stratégie pour inciter le secteur du cannabis à adopter des pratiques saines et sécuritaires, à se conformer à la réglementation et à agir de manière professionnelle, notamment pour réduire la réprobation sociale entourant la consommation de cannabis afin d’amener les gens à abandonner le marché illégal. Cela permettra également d’assurer la sécurité publique et la sécurité des consommateurs.

Deloitte indique également que les principes fondamentaux de la vente au détail s’appliqueront aussi à ce secteur : une connaissance approfondie de la clientèle et les données sur celle-ci sont des aspects cruciaux. Pour réussir, les détaillants de cannabis devront respecter les mêmes principes de base modernes que les secteurs plus traditionnels. Pour les magasins de détail, cela signifie d’avoir des employés possédant une bonne connaissance des produits, d’afficher les prix de tous les produits de façon claire et bien visible, et d’offrir des heures d’ouverture et des emplacements pratiques. Quant aux détaillants en ligne, ils doivent veiller à bien organiser et regrouper leurs produits, à offrir une livraison rapide et sans frais, mais également à préserver la confidentialité des clients et à protéger leurs données.

« En tant que premier pays du G7 sur le point de légaliser le cannabis à usage récréatif, le Canada est dans une position unique, indique Mark Whitmore, vice-président et leader mondial, Deloitte Sociétés privées. La démarche pour légaliser le cannabis à usage récréatif a suscité une vague d’innovation et d’entrepreneuriat, comme dans le secteur canadien des technologies. Pour les Canadiens, cela signifie la création de nouveaux emplois, l’émergence de nouvelles occasions d’affaires et des revenus supplémentaires pour les gouvernements. »

Notons d’autres faits saillants que révèle le rapport de Deloitte :

  • Les ventes générées par le marché légal du cannabis devraient atteindre jusqu’à 4,34 milliards de dollars en 2019, le marché du cannabis médicinal représenterait entre 770 millions de dollars et 1,79 milliard de dollars, et le marché illégal serait de l’ordre de 510 millions de dollars à 1,04 milliard de dollars.
  • Les produits comestibles à base de cannabis suscitent beaucoup d’intérêt, même s’ils ne pourront pas être offerts avant au moins un an suivant la légalisation. Six consommateurs sur dix sont susceptibles de choisir les produits comestibles.
  •  Les consommateurs actuels et potentiels de cannabis devraient acheter la majeure partie de leurs produits dans des magasins de détail, alors que le tiers achètera également des produits en ligne auprès de sites web des détaillants autorisés.
  • La légalisation du cannabis à usage récréatif créera un nouveau type de consommateur de cannabis, qui sera plus âgé (il appartiendra à la tranche d’âge des 35-54 ans), sera plus éduqué (il détiendra un diplôme de niveau universitaire ou d’un cycle supérieur), sera moins porté à prendre des risques et aura une consommation de cannabis moins fréquente (moins d’une fois par mois) que le consommateur d’aujourd’hui, qui lui, est généralement âgé entre 18 et 34 ans, possède une éducation de niveau secondaire ou collégial et consomme du cannabis plusieurs fois par semaine.

Une société en transition : un secteur prêt à prendre son essor est le deuxième rapport de Deloitte présentant les possibilités de la légalisation du cannabis pour l’économie canadienne. Son rapport initial, Marijuana récréative : les perspectives et les possibilités, évaluait le potentiel global du secteur et avait pour but de comprendre l’opinion du public, les tendances de consommation et les occasions pour le secteur de la vente au détail. Le rapport plus récent examine la façon dont la consommation de cannabis pourrait changer après la légalisation, les types de produits qui attireront les consommateurs, comment et où ils auront tendance à se les procurer; en résumé, le portrait général de la demande dans le secteur du cannabis. 

Pour en savoir plus et pour lire le rapport intégral sur le cannabis de Deloitte 2018, consultez la page www.deloitte.com/ca/RapportCannabis2018 .

À propos de l’étude
Un échantillon de 1 500 adultes canadiens de toutes les régions du pays a été interrogé en ligne entre le 6 mars et le 20 mars 2018. Cet échantillon représente toutes les provinces canadiennes.

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?

Sujets semblables

/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/