More uncertainty ahead for Western Canadian energy markets

Communiqués de presse

L’incertitude devrait persister dans les marchés de l’énergie de l’Ouest canadien

Les contraintes touchant les pipelines et l’absence de marchés ailleurs qu’aux États-Unis continuent d’avoir une incidence sur les prix

Calgary, le 4 juillet 2019 – Dans l’Ouest canadien, l’incertitude continuera de planer sur les marchés de l’énergie tant que les producteurs ne sauront pas si l’Alberta compte poursuivre les réductions de production de brut après la fin de l’année et si elle conclura des contrats de transport ferroviaire pour alléger la congestion sur le réseau de transport, selon les dernières prévisions du groupe Évaluation des ressources et services-conseils de Deloitte. Ces prévisions font état d’une baisse des prix du pétrole canadien depuis le début de l’année, alors que les écarts de prix par rapport au WTI (West Texas Intermediate) se sont accentués au printemps, au même moment où les prix du WTI chutaient en raison de la hausse de production de pétrole américain.

« À court terme, les réductions de production de l’Alberta ont entraîné une hausse des prix du pétrole durant les cinq premiers mois de l’année. Toutefois, les prix ont quelque peu reculé en juin, tandis que de nombreuses entreprises qui tentaient d’exporter du brut aux États-Unis se sont heurtées à des difficultés logistiques attribuables au retard des projets de pipeline et à la baisse importante de la quantité de brut transporté par chemin de fer, déclare Andrew Botterill, leader national, Pétrole, gaz et produits chimiques chez Deloitte. Cependant, les retards persistants dans les projets de pipeline et l’écart de prix croissant entre le brut lourd et le brut léger devraient mener à des volumes plus élevés de transport du brut par chemin de fer d’ici la fin de 2019. »

Andrew Botterill affirme que les réductions de production imposées par le gouvernement de l’Alberta ont contrarié les grandes entreprises pétrolières et gazières intégrées, car leurs raffineries ont dû composer avec une hausse de prix des matières premières. Les budgets d’investissement ont également diminué vu l’incertitude à l’égard des futures interventions et réglementations publiques, notamment à la suite des signaux envoyés par l’Alberta selon lesquels son gouvernement pourrait prolonger les réductions de production, en raison du retard de construction de la canalisation 3 du pipeline d’Enbridge qui permettrait d’augmenter la capacité d’exportation vers les États-Unis.

« Ce trimestre, l’approbation du projet de pipeline Trans Mountain par le gouvernement fédéral avait de quoi réjouir les producteurs de l’Ouest canadien, bien qu’il faudra un certain temps avant qu’ils puissent accéder davantage aux marchés non américains, ajoute M. Botterill. Quoi qu’il en soit, les producteurs espèrent que cette annonce stimulera les investissements dans ce secteur. »

Deloitte prédit que les prix du gaz naturel au Canada, qui ont également chuté au deuxième trimestre, demeureront volatils tant que les marchés d’exportation seront limités à l’extérieur des États-Unis, dont le taux de production atteint des sommets sans précédent. Alors que les prix devraient demeurer faibles pour le reste de l’année, les prévisions indiquent que les prix réels sont habituellement supérieurs aux cours à terme prévus, comme cela a été le cas au deuxième trimestre de l’année, lorsque les prix de l’AECO ont été de 14 % supérieurs aux cours prévus. M. Botterill souligne qu’au Canada, un certain nombre de projets de gaz naturel liquéfié pourraient assurer tôt ou tard la stabilité du secteur du gaz naturel et amener le Canada à devenir l’un des principaux pays exportateurs de gaz naturel liquéfié.

Selon les prévisions, les prix du WTI atteindraient 55 $ US le baril en 2019 et les prix du WCS s’établiraient à 53,95 $ CA le baril, tandis que les dernières prévisions de prix de l’AECO pour cette année sont de 1,50 $/Mcf. Les Services-conseils en matière d’économie de Deloitte affirment que le pessimisme qui règne sur les marchés financiers et le fléchissement de la demande mondiale ont freiné les prix des marchandises à ce jour cette année, mais que ceux-ci pourraient afficher des gains modestes à la fin de 2019 et l’an prochain si jamais les avis financiers s’avéraient trop négatifs.

« La guerre tarifaire mondiale qui a découlé des démarches entreprises par les États-Unis pour renégocier ses conditions commerciales et les retombées politiques du Brexit ont légèrement plombé la croissance du PIB cette année, indique Craig Alexander, économiste en chef de Deloitte. Nous nous attendons à ce que le Canada connaisse une croissance modeste de 1,4 % cette année, puis de 1,7 % en 2020. Également, les taux d’intérêt devraient demeurer inchangés et le dollar canadien devrait s’établir en moyenne entre 73 et 75 cents US. »

Pour obtenir les prévisions complètes de Deloitte sur les prix du pétrole et du gaz en date du 30 juin 2019, et voir comment le secteur pétrolier et gazier en amont a recours à des initiatives numériques pour améliorer l’efficacité et la productivité, consultez notre site web.

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/