Communiqués de presse

Le secteur minier est à un tournant de son histoire, selon un rapport de Deloitte

Deloitte publie les 10 principales tendances auxquelles les sociétés minières devront faire face en 2017

Toronto (Ontario), 1er février 2017 – Pour la première fois depuis des années, un vent d’optimisme prudent souffle sur le secteur minier canadien, en raison d’une hausse du prix des produits de base, du retour à une légère croissance sur différents marchés cibles et du fait que la plupart des sociétés minières sont en meilleure position que par le passé au chapitre des coûts. Toutefois, le secteur est toujours à un tournant puisqu’il est confronté à divers enjeux : des menaces à la cybersécurité aux perturbations technologiques, en passant par les problèmes environnementaux, selon le 9e rapport annuel de Deloitte sur le secteur minier, À l’affût des tendances (disponible en anglais seulement).  

« Les sociétés minières doivent maintenant prendre des décisions cruciales en ce qui concerne leurs investissements et la manière dont elles se positionneront dans les années à venir. Elles doivent absolument comprendre que les perturbations technologiques et numériques, qui se produisent dans tous les secteurs, entraînent la multiplication des menaces pour le secteur minier, déclare Philip Hopwood, leader du secteur minier canadien et mondial de Deloitte. Les sociétés qui sont prêtes à s’engager dans un changement marqué en repensant leur stratégie, en acceptant les perturbations technologiques et en adoptant une vision à long terme seront les mieux placées pour réussir et propulser le secteur vers l’avant. »

À l’affût des tendances est un rapport annuel qui explore les principaux enjeux qui risquent d’avoir des répercussions sur le secteur minier. Le rapport de cette année comprend une série d’études de cas qui montrent comment les sociétés minières créent de nouvelles solutions et mettent en œuvre des stratégies gagnantes de manière efficace. La numérisation constitue une tendance relativement nouvelle dans le secteur cette année; et bien qu’il y ait un certain nombre d’avantages à adopter les ressources numériques, les sociétés minières doivent comprendre comment transformer les avantages potentiels en bénéfices concrets.

« Pour faire l’expérience de tous les avantages et de toutes les efficiences qu’offrent les nouvelles technologies, les sociétés doivent pleinement intégrer les ressources numériques dans leur culture, explique Andrew Swart, leader mondial de l’innovation minière chez Deloitte au Canada. Pour prospérer dans l’avenir, les sociétés doivent intégrer un mode de pensée, des processus et des structures numériques dans toute l’organisation. C’est le moment ou jamais d’envisager de nouveaux moyens stratégiques qui permettront de transformer la manière dont les minières gèrent leurs activités au sein des conseils d’administration. »

Enjeux additionnels auxquels sont confrontées les sociétés minières en 2017 :

  1. Dresser un tableau de l’ensemble des menaces : À mesure que la technologie s’infiltre dans tous les secteurs et sous-secteurs, les minières ne sont pas immunisées contre la multiplication des menaces à la cybersécurité. Elles sont soumises à un large éventail de risques, et avec l’évolution du contexte des menaces, les leaders doivent renforcer leurs programmes de cybersécurité.
  2. Accroître la productivité grâce à l’innovation : Ces dernières années, le secteur minier a investi dans des innovations technologiques telles que des camions sans conducteur, des capteurs et des services d’analytique avancée afin de réduire les coûts, de simplifier la maintenance de l’équipement et de prévenir les incidents de sécurité. Aujourd’hui, les nouvelles avancées technologiques comme les drones, la modélisation en temps réel et le géocodage préparent rapidement la prochaine vague de gains en productivité et d’améliorations fonctionnelles.
  3. Révolution numérique : Bien qu’il y ait de nombreux avantages à adopter les ressources numériques, les minières doivent déterminer comment transformer les avantages potentiels en bénéfices réels. Pour prospérer dans l’avenir, elles doivent intégrer un mode de pensée, des processus et des structures numériques à l’échelle de l’organisation.
  4. Accroître la valeur pour les actionnaires : Par le passé, le secteur minier n’était pas performant dans ce domaine, les gains totaux des actionnaires affichant un déclin constant depuis 2011. L’optimisation des portefeuilles, le renforcement des processus de F&A, l’attention maintenue sur les coûts et les investissements à long terme constituent des facteurs clés pour l’amélioration de cette performance.
  5. Créer une main d’œuvre en santé et inclusive : L’amélioration de la productivité est devenue le mot d’ordre dans le secteur minier, en raison de la faiblesse du prix des produits de base observée ces dernières années. Les sociétés, toutefois, doivent reconnaître que la productivité va bien au-delà de la réduction des coûts et de la simplification des processus : la santé mentale, le bien-être et la diversité doivent aussi être pris en compte.  
  6. Exercer ses activités dans un écosystème : Pour que le secteur réalise des avancées majeures, les sociétés devront passer d’une mentalité du chacun pour soi à une mentalité qui reconnaît la valeur qu’offre l’exercice de ses activités dans un écosystème. Le fait d’adopter de nouvelles formes de collaboration, notamment en considérant les fournisseurs comme des partenaires, en collaborant avec les concurrents et en formant des partenariats élargis, peut aider les sociétés à atteindre leurs objectifs.
  7. Créer une vision commune pour le secteur : Afin de favoriser une vision commune pour le secteur minier, les sociétés et les gouvernements auraient avantage à trouver un terrain d’entente qui favorise la convergence des intérêts et accroît la coopération en ce qui a trait à la réglementation.
  8. Regagner l’acceptabilité sociale de ses activités : Il est devenu particulièrement difficile pour les minières de regagner l’acceptabilité sociale de leurs activités à la suite de nombreux incidents miniers catastrophiques survenus récemment, sans compter que les collectivités continuent d’exprimer leurs inquiétudes au sujet de l’impact du secteur sur l’environnement. En réduisant leur empreinte environnementale, les minières pourront susciter la confiance dont elles ont besoin pour regagner l’acceptabilité sociale de leurs activités.  
  9. Soutenir les priorités stratégiques : Bien que les prix des produits de base aient commencé à se remettre de la chute amorcée en 2011, qui survenait après des années de profits records, les leaders du secteur comprennent maintenant l’importance d’adopter des modèles d’exploitation qui peuvent les aider à relever les défis du secteur et à faire face à la volatilité du marché. Les sociétés qui ont pris des mesures pour assainir leur bilan dans un dernier effort de réduction des coûts songent maintenant à la manière dont elles aligneront leurs modèles d’exploitation sur ces choix afin d’atteindre leurs objectifs stratégiques et de maintenir leurs nouveaux coûts à ce niveau moins élevé.
  10. Adopter une approche intégrée de la présentation de l’information : Comme les gouvernements exigent davantage de transparence, le secteur travaille au renforcement de ses pratiques en matière de conformité et de présentation de l’information. En uniformisant l’information, en examinant les avantages de la surdéclaration, et en examinant les systèmes de TI pour assurer la cohérence des mesures de données et des capacités de présentation de l’information, les sociétés peuvent s’adapter à un changement radical dans le domaine de la présentation de l’information.

Le rapport complet À l’affût des tendances est accessible ici (disponible en anglais seulement).

À propos de Deloitte
Deloitte, l’un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers. Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Pour obtenir plus d’information :

Marilyne Plouffe
Relations publiques, Deloitte
514-393-5471
mplouffe@deloitte.ca

Avez-vous trouvé ceci utile?