Communiqués de presse

Des organismes du secteur public canadien sont honorés par l’IAPC et Deloitte pour avoir instauré la confiance et fait preuve de persévérance

Les pêcheries du lac Nipissing, des marchés alimentaires mobiles et UberX sont les lauréats du programme de Prix de leadership dans le secteur public IAPC/Deloitte

Toronto, le 6 février 2018 — Aujourd’hui, l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) et Deloitte ont annoncé les lauréats des Prix de leadership dans le secteur public IAPC/Deloitte. Ce programme, qui en est à sa dixième année, vise à reconnaître les organismes qui ont fait preuve d’un leadership exceptionnel en prenant des mesures audacieuses pour améliorer le Canada par l’avancement de la gestion et des politiques publiques. Les travaux accomplis par les lauréats ont démontré l’importance de l’innovation, de la pensée stratégique, de la confiance, de la consolidation d’équipe, de la communication d’une vision, de la collaboration et des partenariats efficaces.

Citations
« Cette année, les candidats étaient particulièrement inspirants. Chaque équipe qui a effectué une présentation au jury était emballée et passionnée par sa mission d’intérêt public, et ce genre d’enthousiasme est contagieux. Le programme des Prix de leadership dans le secteur public IAPC/Deloitte offre l’occasion de mettre en lumière l’excellent travail réalisé par la fonction publique partout au pays, et d’apprendre les uns des autres. »

- Marcia Nelson
Sous-ministre responsable du Conseil exécutif, secrétaire du Cabinet et chef de la fonction publique de l’Alberta

« Les leaders de la fonction publique surmontent des difficultés incroyables pour trouver des solutions à des problèmes communs. Dans bien des cas, les programmes peuvent prendre beaucoup de temps à se concrétiser, puisque des parties qui n’ont jamais travaillé ensemble par le passé unissent leurs efforts pour la toute première fois. Les lauréats du programme des Prix de leadership dans le secteur public IAPC/Deloitte démontrent que la persévérance en vaut vraiment la peine. »

- Paula Gallagher
Coprésidente des prix et associée de la Consultation chez Deloitte

Voici les lauréats des Prix de leadership dans le secteur public IAPC/Deloitte :

Or :

Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario et Première Nation de Nipissing
Les pêcheries du lac Nipissing : une collaboration stratégique à l’égard d’une ressource commune

Malgré les changements apportés aux règlements de la pêche et aux discussions de longue date entre la Première Nation de Nipissing et le gouvernement de l’Ontario, la demande ayant progressé sur une période de 40 ans, les populations de dorés du lac Nipissing de la province étaient menacées d’effondrement. Plutôt que de relancer le débat, en 2013, la Première Nation de Nipissing et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) ont entrepris des pourparlers sur trois ans à propos des grandes questions concernant cet enjeu, en mettant l’accent sur les valeurs traditionnelles, les sciences de la pêche, la compréhension des griefs historiques, les méthodes ancestrales de pêche et les défis de conformité, entre de nombreux autres facteurs socioéconomiques. Le résultat? Un protocole d’entente révolutionnaire a vu le jour en 2016, en vertu duquel le droit de pêche découlant de la
Chi-Naaknigewin (constitution ou grande loi) de la Première Nation de Nipissing sera adopté dans le cadre du régime de réglementation de la province.

En plus d’aborder les préoccupations des pêcheurs des Premières Nations à l’égard de la réglementation provinciale, cette démarche marquait la première adoption d’une loi des Premières Nations en Ontario. Les deux parties ont signalé une réduction de l’ensemble de la récolte de dorés, une amélioration générale de la santé des poissons et une augmentation du stock reproducteur mâle et femelle. Ces résultats mesurables s’appuient désormais sur un protocole officiel qui permet aux deux parties de respecter le droit de pêche de la Première Nation de Nipissing, tout en relevant la barre des possibilités dans d’autres domaines clés de collaboration entre les Premières Nations et le gouvernement provincial.

Argent :

Municipalité régionale d’Halifax et Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse
Marchés alimentaires mobiles

Les problèmes associés à l’insécurité alimentaire sont redoutables. Souvent, les gens vivant dans des quartiers défavorisés n’ont pas accès à des aliments frais ni les moyens de se les offrir. Cela peut nuire à leur santé physique et mentale, et augmenter le risque de troubles de santé chroniques. En 2012, lorsque Halifax a affiché le niveau le plus élevé d’insécurité alimentaire des ménages des 33 régions métropolitaines sondées au Canada, une équipe disparate de partenaires provinciaux s’est réunie pour trouver des solutions. L’une des initiatives issues de cette collaboration était les « marchés alimentaires mobiles ». Ces marchés itinérants vendent des fruits et légumes frais à prix abordable aux résidents à faible revenu, aux nouveaux venus au pays, aux aînés, aux parents seuls et aux personnes handicapées. Les partenaires provenant de la municipalité régionale d’Halifax, de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, des collectivités, d’organismes à but non lucratif locaux, de ministères gouvernementaux et du secteur privé ont travaillé ensemble entre 2015 et 2016 pour mettre en place un marché alimentaire mobile dans cinq collectivités d’Halifax. Déjà en 2016, un autobus urbain d’Halifax circulait dans les collectivités vulnérables, proposant une abondance de denrées fraîches et abordables. Non seulement le projet en soi a porté ses fruits, mais l’équipe des marchés alimentaires mobiles a rapidement découvert que le programme comportait des avantages inattendus. Les membres de la collectivité se sont mobilisés pour offrir leurs propres services alimentaires : un groupe a formé le Food Action Network, alors qu’un autre groupe a apporté son soutien à des jeunes à risque en leur offrant des occasions d’emploi dans le secteur alimentaire. L’animation des espaces publics dans ces collectivités est un nouvel aspect tout aussi enrichissant; en effet, l’autobus du marché alimentaire mobile attire des membres du voisinage et des artisans locaux, leur permettant d’échanger, de magasiner, d’admirer les pièces d’artisanat, d’écouter de la musique et même de s’adonner, par exemple, à la cérémonie syrienne du café.

Bronze :

Ville de Toronto
Accueillir les technologies perturbatrices et l’économie du partage : transformer la loi sur le transport de passagers contre rémunération en réglementant Uber à Toronto

Lorsque l’entreprise américaine de transport de passagers contre rémunération UberX a fait ses débuts à Toronto en septembre 2014, le service a déployé des dizaines de milliers de conducteurs et de véhicules illégaux et non réglementés dans les rues de la ville. Un peu plus d’un an plus tard, les services de taxi et de limousine de la municipalité ont exprimé leur vive frustration face à la situation en organisant une immense manifestation et en bloquant la circulation d’heure de pointe au centre-ville. Prenant conscience que la nouvelle « économie du partage » reflète un plus vaste phénomène mondial de perturbation technologique, le bureau des normes et de la délivrance des permis de la ville de Toronto a présumé qu’il incombait à la municipalité de recadrer ses processus pour suivre le rythme du changement. Des mois de recherches, de discussions et de débats avec des représentants élus de Toronto et des centaines de parties prenantes ont suivi; cette démarche a exposé l’équipe à d’intenses pressions politiques et a capté l’attention des médias internationaux. Par la suite, une collaboration étroite avec la Direction de l’informatique de la ville de Toronto et d’autres services connexes a abouti à la loi de la municipalité sur le transport de passagers contre rémunération. Approuvée en mai 2016 et déjà en place deux mois plus tard, la nouvelle politique a automatisé l’émission et le renouvellement des permis de conducteurs qui travaillent pour une entreprise de transport privée, éliminant le temps d’attente pour les conducteurs existants et faisant en sorte que les permis Uber soient délivrés dans un délai de 24 heures suivant la demande. Cette initiative met les deux parties sur un pied d’égalité, en exigeant que tous les exploitants d’entreprise de transport de passagers contre rémunération soient soumis aux mêmes inspections de sécurité des véhicules, exigences en matière d’assurance, et vérifications des antécédents criminels et du dossier de conduite. Elle a aussi permis d’économiser environ 3,4 M$ en frais d’administration des permis et de créer de nouvelles méthodes de collecte de données en vue de prédire les tendances à venir en matière de transport.

Mention honorable :

Partenariat pour la main-d’œuvre de l’Atlantique

Aux prises avec une population vieillissante, divers secteurs saisonniers et une main-d’œuvre travaillant principalement dans de petites et moyennes entreprises, les provinces canadiennes de l’Atlantique ont implanté des mesures uniques dans la région. Elles ne se sont pas contentées de mettre l’accent sur les pénuries de compétences, le recrutement d’immigrants et les occasions de formation et d’apprentissage; elles ont aussi harmonisé les efforts visant la main-d’œuvre dans l’ensemble des quatre provinces. Établi en 2012, le Partenariat pour la main-d’œuvre de l’Atlantique s’est concentré sur six aspects prioritaires : 1) harmoniser la façon dont les travailleurs de l’Atlantique accèdent aux métiers spécialisés et franchissent les frontières provinciales en vue d’obtenir leur certification; 2) attirer et conserver un plus grand nombre de travailleurs immigrants et francophones compétents; 3) déterminer les possibilités et les compétences recherchées pour les petites et moyennes entreprises; 4) collaborer en vertu des ententes fédérales-provinciales sur le marché du travail; 5) recueillir et utiliser plus efficacement des renseignements sur le marché du travail; et 6) améliorer la planification du marché du travail, les transitions vers le milieu de travail et l’engagement des employeurs envers les jeunes. En 2017, la stratégie fondamentale du partenariat avait déjà donné d’importants résultats : 18 métiers ont été harmonisés grâce au projet et 80 % des apprentis en Atlantique ont été embauchés. À ce jour, le partenariat a reçu 500 demandes de projets pilotes en matière d’immigration, 400 employés ayant été désignés dans le cadre du programme. De plus, l’initiative primée du programme, appelée Étudiez et restez, a attiré des jeunes talentueux de l’Inde, de la Chine et des Philippines. Pour un groupe de provinces qui, par le passé, rivalisait pour des ressources en main-d’œuvre, le partenariat démontre tout le pouvoir de la collaboration.

À propos de l’IAPC
Fondé en 1947, l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) est une association dynamique qui regroupe des fonctionnaires, des universitaires et des particuliers s’intéressant à la théorie et à la pratique de la gestion publique. Constitué de groupes régionaux, cet organisme favorise la création de réseaux entre ses membres et se veut à l’avant-garde de la recherche en administration publique au Canada. www.ipac.ca.

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit, de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques et de la fiscalité, et des services connexes, à de nombreuses entreprises des secteurs privé et public. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences, le savoir et les services de renommée mondiale dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte, dont 9 400 au Canada, ont une influence marquante, suivez-nous sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/