Communiqués de presse

La poursuite des réductions de la production devrait soutenir les prix du pétrole canadien

La modification des tarifs et des droits de douane fera aussi augmenter les prix du gaz naturel et diminuer la volatilité

Calgary, le 2 octobre 2019 – La poursuite des réductions de la production de pétrole brut en Alberta jusqu’à la fin de 2020 devrait avoir une incidence positive sur les prix du pétrole de l’Ouest canadien, selon les plus récentes prévisions du groupe Évaluation des ressources et services-conseils de Deloitte Canada, et ce, même si les prix mondiaux ont diminué au troisième trimestre de cette année. Ces prévisions indiquent également que, malgré la flambée des prix à terme du pétrole provoquée par la perturbation de la production saoudienne à la mi-septembre, les répercussions à long terme sur les prix demeurent incertaines.

« La décision de l’Alberta le mois dernier de poursuivre les réductions de la production de pétrole brut devrait continuer de contribuer à la stabilisation des prix au Canada et au maintien d’une production ne dépassant pas la capacité des producteurs à transporter le pétrole jusqu’aux raffineries, affirme Andrew Botterill, leader national, Pétrole, gaz et produits chimiques de Deloitte. Cette décision évitera aussi que les écarts se creusent trop fortement et permettra de réduire la volatilité des prix canadiens par rapport aux trimestres précédents. »

D’après les prévisions de Deloitte, des écarts plus étroits entre le Western Canadian Select (WCS) et le West Texas Intermediate (WTI), combinés à des prix plus élevés à la sortie des raffineries américaines de la côte du golfe du Mexique (qui cherchent à remplacer l’offre du Venezuela), pourraient encourager certains producteurs canadiens à augmenter les volumes de pétrole brut acheminés par transport ferroviaire, les conditions de ce mode de transport étant de plus en plus avantageuses. Cette tendance pourrait avoir une incidence sur la politique de réduction de l’Alberta. En effet, des exportations supplémentaires par transport ferroviaire réduiraient les volumes de diluant et libéreraient de la capacité pipelinière pour d’autres producteurs.

« Si les écarts de prix demeurent concurrentiels et que les grands producteurs décident de transporter des volumes supplémentaires par voie ferroviaire, il est possible que l’Alberta décide d’exempter les volumes accrus de pétrole brut ainsi acheminés des réductions de production, précise M. Botterill. Comme le gouvernement pourrait chercher à déléguer quelques-uns de ses contrats ferroviaires existants dans les mois à venir, l’inclusion d’une exemption aux réductions pourrait être un facteur décisif pour un acheteur potentiel. »

La Régie de l’énergie du Canada a récemment approuvé des modifications temporaires aux droits et tarifs de NOVA Gas Transmission Ltd. (NGTL) en vue d’augmenter et de stabiliser les prix du gaz naturel au Canada, car les arrêts d’entretien récurrents durant l’été dans le réseau de NGTL ont continué d’avoir une incidence sur les prix de l’Alberta Energy Company (AECO). Les changements donneraient aux producteurs un accès accru aux installations de stockage dans les régions de livraison du poste d’entrée Est durant les activités d’entretien.

« Le transport vers les installations de stockage est considéré comme un service interruptible aux termes des tarifs actuels, mais, avec les changements, la priorité serait accordée à la livraison interruptible et à l’injection pour stockage par rapport aux services de réception interruptibles durant les activités d’entretien afin d’offrir aux producteurs de gaz naturel un accès plus constant aux installations de stockage, explique M. Botterill. Cela augmenterait et stabiliserait les prix de l’AECO pendant l’été, qui a toujours été une période de faible consommation et de volatilité. »

Les prévisions de Deloitte examinent également quelques aspects de l’avenir du travail dans le secteur pétrolier et gazier et elles soulignent que les talents, comme les ingénieurs et les opérateurs, vont vouloir s’assurer que le secteur améliore l’expérience des employés grâce à une utilisation plus judicieuse des technologies numériques et à de nouvelles options pour le personnel. Cela signifie avoir recours à des technologies plus collaboratives mettant l’accent sur le travail en équipe et la réalité numérique afin de transformer où et comment le travail est accompli, alors que les interactions physiques-virtuelles deviennent la norme.

« Auparavant, le secteur pétrolier et gazier était en mesure d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents en leur offrant des salaires concurrentiels. Toutefois, avec la chute des prix du pétrole en 2014, qui pénalise toujours le secteur, le resserrement du marché du travail et l’intensification de la concurrence pour la main-d’œuvre au-delà des secteurs traditionnels, de bons salaires ne suffisent plus, explique Neil Hunter, directeur des Services-conseils en capital humain de Deloitte. En offrant une expérience améliorée aux employés, en accordant la priorité aux compétences de leadership plutôt qu’aux compétences techniques pour les postes de cadres et en employant une approche axée sur les personnes pour la mise en place de technologies numériques, les sociétés pétrolières et gazières parviendront à se démarquer des autres employeurs et à s’assurer qu’elles emploient les talents dont elles ont besoin pour assurer leur succès. »

Pour consulter l’intégralité des prévisions de Deloitte sur les prix du pétrole et du gaz au 30 septembre 2019 et l’analyse du Cabinet sur l’avenir du travail dans le secteur, visitez notre site web.

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/