Perspectives

Tendances relatives au capital humain en 2016

Le leader canadien est-il déconnecté?

Il faut revoir la conception de nos organisations et nos modes de travail. Pourtant, les répondants canadiens au sondage de Deloitte Tendances relatives au capital humain en 2016 s’occupent plutôt d’engagement et de culture. Pourquoi nos leaders sont-ils déconnectés des besoins de leur entreprise?

Tendances relatives au capital humain en 2016

Pascal Occean, associé, Consultation, Deloitte explique pourquoi il est temps de revoir la conception de nos organisations.

De puissantes forces – les changements démographiques, les technologies numériques, l’innovation en modèles d’affaires et l’évolution des relations employeurs-employés – créent des défis et des solutions qui diffèrent totalement de tout ce que nous avons vu jusqu’ici.

Notre façon de travailler étant en mutation, celle de concevoir nos organisations doit changer aussi – pourtant, notre sondage sur les tendances relatives au capital humain donne à penser que les entreprises canadiennes n’ont pas encore tout à fait compris cela.

Les résultats de notre sondage révèlent que les dirigeants et les leaders des RH canadiens se concentrent plus que jamais sur l’engagement et la culture : 91 % des répondants canadiens considèrent l’engagement comme la priorité fondamentale cette année, et la culture arrive au deuxième rang (90 %). La conception organisationnelle? Au quatrième rang.

Notre conclusion? Les dirigeants et les leaders des RH canadiens ne sont pas connectés aux besoins de leur entreprise. Ils doivent voir au-delà de la culture et de l’engagement et s’intéresser rapidement à l’effet que peuvent avoir les modèles d’exploitation et les conceptions qui les soutiennent sur la capacité de l’entreprise de livrer concurrence et de s’adapter. Ceux qui font évoluer la conception de leur organisation intensifieront leurs efforts à faire changer les choses pour la culture, l’engagement, les talents et le leadership.

 
Avez-vous trouvé ceci utile?