Perspectives

Résultats du sondage mondial auprès des consommateurs mobiles de 2018

Édition canadienne

Pour une dixième année, Deloitte a interrogé 54 000 adultes dans 35 pays, leur posant des questions sur leurs habitudes et leurs préférences en matière de mobilité. Plus de 2 000 Canadiens ont participé. Voici les cinq principales tendances observées chez les consommateurs canadiens.

Pour une dixième année, Deloitte a interrogé plus de 54 000 adultes dans 35 pays en leur posant des dizaines de questions sur leurs appareils mobiles et leurs tendances et préférences à cet égard. Plus de 2 000 Canadiens ont participé au sondage cette année. Voici une liste des cinq principales tendances qui se manifestent chez les consommateurs canadiens. Il ne s’agit que des points saillants; le rapport complet contient beaucoup plus d’information pouvant être répartie par âge, genre, revenus et région.

Le 29 novembre, Deloitte a tenu un court webinaire pour parler de ces faits saillants et de ces statistiques. Pour obtenir plus d’information ou recevoir l’enregistrement et la présentation, envoyez un courriel à tmtcanada@deloitte.ca.

Retour au sommet

1- Nous vivons à une époque où les changements sont de plus en plus rapides… sauf lorsqu’on atteint un plateau.

Parmi les 10 appareils technologiques les plus populaires, le pourcentage de Canadiens qui possèdent les appareils ou y ont accès en 2018 est soit inchangé par rapport à 2017, soit en hausse ou en baisse d’au plus 1 %. Il semble que nous ayons atteint un plafond pour les appareils les plus omniprésents (téléphones intelligents, ordinateurs et tablettes), tandis que les appareils plus spécialisés demeureront des créneaux spécialisés. À titre d’exemple, seulement 17 % des Canadiens possédaient un bracelet avec suivi de l’activité physique en 2018, une diminution de 1 % par rapport à l’an dernier. Et un cinquième des personnes qui en possèdent un ne l’ont pas utilisé une seule fois le mois dernier, ce qui signifie que ceux qui l’utilisent sont un créneau encore plus restreint. En réalité, les téléphones intelligents et les ordinateurs sont les seuls appareils que les trois quarts ou plus des Canadiens utilisent quotidiennement.

2- Surveiller les personnes plus âgées.

Même si, dans l’ensemble, la possession d’appareils semble avoir atteint un plateau, il y a encore de la place pour une expansion dans le marché des 55 ans à 75 ans. Cela ne s’applique pas à tous les appareils (les Canadiens plus âgés sont tout aussi susceptibles que les autres groupes d’âge de posséder des ordinateurs, des liseuses et des tablettes), mais pour ce qui est de tous les téléphones intelligents, bracelets avec suivi de l’activité physique et montres intelligentes, les Canadiens de plus de 55 ans ont un taux d’adoption beaucoup plus faible. Pourquoi est-ce important? Parce que ce groupe d’âge compte 8,6 millions de personnes et que, si l’adoption du téléphone intelligent passait du niveau actuel de 64 % à la moyenne de 90 % observée pour les autres groupes d’âge, cela constituerait plus de 2,2 millions de nouveaux propriétaires, utilisateurs et abonnés de téléphone intelligent.

3- Le marché canadien du téléphone intelligent se partage également entre Apple et Samsung. D’une certaine façon.

Pour l’ensemble des Canadiens de 18 ans à 75 ans, Apple (33 %) a un point de pourcentage d’avance sur Samsung dans la course sur le marché des téléphones intelligents. Mais ce chiffre est une fausse moyenne : pour les personnes de 18 ans à 24 ans, Apple a une avance considérable (55 % comparativement à 22 %). Même pour le groupe d’âge de 25 ans à 34 ans, Apple a une avance de huit points. Cependant, pour chacun des groupes d’âge de 35 ans à 44 ans, de 45 ans à 54 ans, de 55 ans à 64 ans et de 65 ans à 75 ans, Samsung est en tête (par divers pourcentages, mais parfois jusqu’à 10 points de pourcentage.) C’est tout un écart générationnel en fait de mobilité!

Retour au sommet

4- Le divertissement intelligent à la maison? Oui. Tout le reste? Pas encore.

Lorsqu’il est question d’appareils de divertissement connectés à la maison, 37 % des Canadiens possédaient une télévision intelligente en 2018, une augmentation par rapport à 22 % en 2016 (mais le résultat est le même par rapport à 2017, tout comme pour la tendance 1). Les consoles de jeu connectées sont seulement deux points derrière, et environ une personne sur cinq possède un dispositif de diffusion vidéo en continu pour la télévision (comme Chromecast) ou un système de haut-parleurs sans fil sans contrôle vocal (comme Sonos.) Mais si ce n’est pas pour le divertissement, les Canadiens n’en veulent pas, du moins pas tout de suite. Qu’il s’agisse de petits appareils électroménagers, d’éclairage, de thermostats, de voitures connectées ou même de systèmes de surveillance, moins d’une personne sur dix possède ces appareils ou systèmes. Et moins de 10 %, cela signifie parfois beaucoup moins que 10 % : seulement 3 % des Canadiens ont un appareil électroménager intelligent, soit une grosse augmentation par rapport à... la même statistique l’année dernière.

5- Parlant de haut-parleurs.

Les haut-parleurs intelligents (qui sont à mi-chemin entre le divertissement et un centre de maison intelligent) sont la grande exception. Avec Alexa d’Amazon et Google Home, nous avons vu la propriété de ces appareils passer de 0 % en 2016 à 9 % en 2018, avec une popularité beaucoup plus grande auprès des jeunes Canadiens : 16 % des 18 ans à 34 ans possédaient de tels appareils l’an dernier. Les statistiques concernant les haut-parleurs intelligents varient également selon la région : bien que la moyenne nationale soit de 9 %, 13 % des Ontariens en possédaient, contre seulement 4 % des participants du Canada atlantique. Les haut-parleurs intelligents font partie des thèmes des Prédictions TMT de Deloitte pour 2019, la publication du rapport mondial étant prévue pour le 9 décembre 2018 et suivie d’une tournée canadienne dans huit villes en janvier 2019.

Retour au sommet

Comme nous l’avons indiqué dans notre paragraphe d’introduction, le rapport canadien sur le sondage mondial sur les tendances en matière de consommation présente de nombreuses autres constatations au-delà des cinq mentionnées dans notre liste. Voici quelques faits :

  1. Bien que l’achat de téléphones en ligne soit en hausse, près de 60 % des Canadiens achètent encore leurs nouveaux téléphones dans un magasin.
  2. Pas seulement les nouveaux téléphones : un tiers des Canadiens s’est rendu dans un magasin l’an dernier pour obtenir du soutien technique.
  3. Instagram est l’application qui connaît la plus forte croissance en matière d’utilisation quotidienne – on observe une hausse de trois points en 2018 : 29 % d’entre nous l’utilisent quotidiennement (et 8 % l’utilisent toutes les heures!).
  4. L’appareil le plus populaire pour fureter sur les sites de magasinage et acheter de la nourriture pour les 18 ans à 24 ans n’est pas le téléphone intelligent : ça demeure l’ordinateur.
  5. 80 % des Canadiens affirment que le coût est très important lorsqu’ils choisissent un fournisseur sans fil… plus que tout autre facteur.

Pour obtenir plus d’information ou recevoir l’enregistrement et la présentation, envoyez un courriel à tmtcanada@deloitte.ca.

Retour au sommet

/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/