Points de vue

Le prêt-à-porter numérique

La technologie corporelle au service de la performance humaine

La technologie corporelle peut accroître la santé, le bonheur et la productivité. Pour en apprendre davantage, lisez notre billet.

Bâtir l'avenir : atelier Impact Canada -- 26 février 2014

Par: Terry Stuart

Avant, j’allais à l’épicerie en voiture pour aller chercher du lait. À bien y penser, je me suis une fois rendu au parc en voiture pour promener mon chien, Hitchcock. Puis, j’ai acheté un dispositif de suivi de l’activité physique Fitbit. Ce bracelet compte mes pas et, en quelques clics, les transmet à mes amis Fitbit par l’intermédiaire des médias sociaux.

Nous sommes tous au courant du nombre de pas que tout le monde franchit quotidiennement. Dans cet esprit de saine concurrence, nous avons fait des choses intéressantes pour atteindre le sommet du tableau de classement chaque soir : faire les cent pas dans les salons d’aéroport ou planifier des réunions dont l’emplacement est : « Faire le tour du pâté de maisons ».

Ensemble, le Fitbit, le téléphone intelligent et le site de médias sociaux créent un écosystème qui modifie nos comportements en nous amenant à faire des choix plus sains. Et ce phénomène ne se limite pas aux dispositifs de suivi de l’activité physique.

On pourrait voir apparaître des jeux pour aider les personnes atteintes de TDAH à se concentrer, les insomniaques à se détendre ou les épileptiques à gérer les déclencheurs de crise. 

Le prix des capteurs est en chute libre et la puissance informatique connaît une croissance exponentielle, ce qui ouvre la voie à d’innombrables façons dont les technologies corporelles peuvent améliorer la performance humaine. Mais, encore plus que dans le cas d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, le poids et le volume ont de l’importance. La mode aussi. Ces facteurs jouent un rôle pour façonner l’avenir du marché et dans notre manière d’utiliser les dispositifs corporels. Ce qui est déjà évident, c’est qu’il s’agit des premiers pas d’un virage qui pourrait nous aider à être en meilleure santé, plus heureux et plus productifs au travail.

La montre calculatrice dopée aux stéroïdes

L’entreprise InteraXon de Toronto nous donne un aperçu des possibilités qu’offrent les technologies corporelles. Son dispositif de détection cérébrale, appelé Muse, applique le concept des électroencéphalogrammes à 128 capteurs utilisé en laboratoire et l’intègre à un serre-tête étroit. C’est essentiellement un dispositif de suivi de l’activité cérébrale qu’InteraXon commercialise en tant qu’outil de réduction du stress. Ce dispositif transmet en temps réel les fluctuations des ondes du cerveau vers une appli sur votre téléphone intelligent, où vous pouvez interagir avec votre état émotionnel et tenter de le modifier par des jeux.

Les dispositifs tels que Muse mettent la technologie de détection cérébrale à la portée d’un plus grand nombre de fignoleurs et de développeurs d’applications, démocratisant ainsi l’innovation. On pourrait voir apparaître des jeux pour aider les personnes atteintes de TDAH à se concentrer, les insomniaques à se détendre ou les épileptiques à gérer les déclencheurs de crise. Même s’ils en sont toujours au stade expérimental, les dispositifs comme Muse pourraient un jour être utilisés comme un périphérique d’entrée sur ordinateur afin de libérer les personnes physiquement handicapées. 

Rétablir l’équilibre des ondes thêta n’est sans doute qu’un début. Le mouvement croissant en faveur de la « quantification de soi » laisse entrevoir la surveillance totale des paramètres physiques, psychiques, nutritionnels et environnementaux au moyen d’un éventail de capteurs corporels.

Les entrepreneurs créent énormément de technologies corporelles novatrices et « à la mode ». Une bague NFC vous permet de déverrouiller votre porte par effleurement, tout comme lorsque vous passez votre carte de débit sur un lecteur pour payer votre dîner. Une paire de lunettes de ski offre un affichage de l’altitude et de la vitesse, et vous indique où sont passés vos compagnons de ski – à condition qu’ils possèdent le même dispositif que vous. La neige poudreuse et les amis vont vraiment de pair. 

La garde-robe professionnelle numérique 

Au travail, la fonction définit la forme. L’adoption précoce aura probablement lieu dans les opérations fondamentales de l’entreprise. La réalité augmentée pourrait guider les travailleurs d’entrepôt ou procurer aux techniciens de service un accès mains libres à la documentation d’une machine. La sécurité pourrait être rehaussée grâce à des dispositifs corporels qui font état de la qualité de l’air et de la fatigue des travailleurs. Par ailleurs, des chirurgiens mettent actuellement à l’essai des lunettes qui répondent aux commandes vocales en affichant les signes vitaux ou les antécédents médicaux d’un patient. 

Le potentiel de transformation du milieu de travail est énorme, et ça ne fait que commencer.

Si vous avez l’intention d’intégrer les technologies corporelles à votre milieu de travail, il est d’abord recommandé de déterminer les contraintes liées à vos processus.  Faites l’expérience de différents dispositifs – les fabricants et développeurs sont peut-être en quête de partenaires pour faire leurs preuves. N’oubliez pas que, de façon générale, plus c’est simple, mieux c’est. Les dispositifs corporels devraient afficher seulement les renseignements les plus essentiels en plus d’être conviviaux. 

La technologie de l’avenir est à la mode

Que ce soit sur les pentes de ski ou au bureau, les technologies corporelles profitent de la chute exponentielle du coût des capteurs et des autres technologies. Ainsi, cela permet aux ingénieurs et aux développeurs partout dans le monde de mettre à l’essai des solutions à des problèmes que nous n’avions jamais soupçonnés. Il y a six ans, personne n’aurait cru qu’un téléphone cellulaire pourrait répondre à des questions posées de vive voix comme : « Quels sont les films à l’affiche ce soir? »

J’ai désormais accès plus rapidement à de l’information sur les films. Et quand j’ai besoin de lait, je promène le chien jusqu’à l’épicerie. 

Terry Stuart est chef de l'innovation de Deloitte Canada et l’un des principaux membres du réseau mondial de l'innovation du Cabinet. 

Avez-vous trouvé ceci utile?