Perspectives

Combattre le blanchiment d’argent dans la lutte contre le crime financier

Les gouvernements du Canada, peuvent détecter, gérer et contrer le crime financier efficacement

Il est de plus en plus notoire que le Canada est devenu un paradis pour les criminels qui veulent blanchir des fonds illicites afin de les introduire dans l’économie légitime. Comme le blanchiment d’argent ne se produit pas en vase clos, on ne doit pas le combattre comme un phénomène isolé. Cet article explore des façons de promouvoir plus efficacement la sécurité publique et la qualité de vie des citoyens canadiens par l’élaboration de politiques, l’échange de l’information, et une surveillance réglementaire et une application des lois plus efficaces.

Le crime financier suppose de gagner de l’argent de manière illégale par la voie de transactions avec le crime organisé transnational, de l’évasion fiscale, de la corruption, de la fraude boursière, du trafic de drogues ou du trafic humain et du détournement de fonds, entre autres activités. Le blanchiment d’argent est un acte ou une tentative visant à dissimuler des produits de la criminalité en leur donnant une apparence légitime; ainsi, le blanchiment d’argent comme tel ne se produit pas en vase clos – il est toujours précédé d’un crime.

Dans nos efforts pour combattre le blanchiment d’argent, le danger est de perdre de vue à la fois les renseignements recueillis par l’intermédiaire de l’enquête sur les infractions sous-jacentes et les risques associés à ces infractions. Une entité ayant l’habitude de s’attaquer aux crimes financiers en formant des groupes distincts pour chaque type de crime pourrait, par mégarde, compromettre sa propre stratégie d’atténuation des risques.

Comme l’explique cet article, l’augmentation des crimes financiers a de graves répercussions sur la réputation du Canada, notre économie et l’ensemble de notre société. Les pressions croissantes exercées pour réprimer le crime financier poussent les dirigeants des secteurs public et privé à innover pour adopter des approches plus holistiques dans la gestion des risques et l’application des lois. Le fait de reconnaître les tendances pertinentes, d’aligner les priorités et les activités et d’intégrer les données de façon plus efficace dans les juridictions et les organisations contribuera fortement à améliorer l’élaboration des politiques publiques et à réduire les répercussions des crimes financiers au Canada.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/