deleveraging-europe

Etude

Deleveraging Europe: focus on France

Is the French non-performing loan market ready for growth?

Suite à la crise financière et la crise des dettes souveraines, les banques françaises ont entrepris de réduire leurs activités non stratégiques et leur exposition aux créances douteuses (« Non-performing loans »). Malgré ces efforts, l’encours de créances douteuses des banques françaises demeure élevé, représentant le deuxième plus important d’Europe en 2018. En France, le marché des cessions de créances douteuses est immature et se caractérise par des transactions opportunistes. Ainsi, dans un contexte de contraintes réglementaires accrues et d’investissements croissants, les banques devraient accélérer leurs cessions d’actifs.

Après une stagnation d’1 % entre 2015 et 2016, la croissance du PIB français a doublé en 2017. Malgré une telle évolution, l’encours de créances douteuses reste élevé, tandis que la pression sur les marges et les contraintes réglementaires s’accentuent.

D’après l’Autorité bancaire européenne, le ratio des créances douteuses chez les banques européennes a continué de décroitre pour atteindre 4,1 % en décembre 2017, conséquence directe des directives des superviseurs. Parallèlement les banques ont renforcé leur ROE à 6 %. Pourtant, le niveau de l’encours des créances douteuses (140 trillions pour les banques françaises en 2017) et la rentabilité durable des banques, restent des sujets de préoccupation. La banque centrale européenne considère d’ailleurs la gestion de ces créances comme l’une de ses grandes priorités.

En France, le marché des NPL reste immature et se caractérise par des transactions opportunistes. Mais, dans un contexte d’appétit croissant des investisseurs et de pression réglementaire, les banques françaises devraient accélérer les cessions de portefeuilles de prêts non stratégiques et non rentables. La mise en place d’un marché secondaire plus efficace pour ces prêts est par ailleurs fortement portée par la BCE. Ce consensus génère de nombreuses opportunités pour les investisseurs, qui souhaitent réaliser à la fois des acquisitions et des désinvestissements, souligne Sébastien Manelfe, Associé M&A Transaction Services.

L’implémentation d’un marché secondaire des créances douteuses, la consolidation du secteur du management de crédit et la posture favorable des banques vis-à-vis d’une cession des portefeuilles de prêt auront pour effet d’accroitre les transactions de créances douteuses ces prochaines années en France.

Comment le marché français des créances douteuses est-il structuré ? Quels sont les principaux facteurs l’impactant ? Est-il plus international ? Ou plus transparent ? Cette étude vise à répondre à ces questions en abordant les spécificités du marché et en essayant d'illustrer les tendances pour les années à venir.

Deleveraging Europe: focus on France

Is the French non-performing loan market ready for growth?