Posted: 16 Apr. 2020 5 Temps de lecture

Le gouvernement fédéral élargit l’admissibilité aux prêts et lance un programme d’aide pour le loyer; inscription à un webinaire économique sur la Chine

Hier, un nombre important d’informations économiques ont été présentées (voir la note quotidienne présentée hier sur le recul de 9 % de l’économie canadienne en mars et l’augmentation du programme d’achat d’obligations par la Banque du Canada). Aujourd’hui, peu de données ont été publiées. Statistique Canada a indiqué que les ventes manufacturières ont progressé de 0,5 % en février mais, puisque nous savons que l’économie s’est effondrée en mars, cette donnée est déjà dépassée. 

Les nouvelles annonces fiscales ont marqué la journée.

Le premier ministre Trudeau a annoncé un nouvel élargissement des critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC). Le programme sera maintenant accessible à toute entreprise qui a cumulé entre 20 000 $ et 1,5 million de dollars en masse salariale en 2019. Cette décision répond aux préoccupations de la communauté d’affaires selon laquelle certaines petites et moyennes entreprises (PME) pourraient ne pas respecter les anciens critères. Le gouvernement a indiqué que 195 000 prêts ont été approuvés aux termes du CUEC, pour un crédit d’une valeur totale de 7,5 milliards de dollars. 

Un nouveau programme fédéral a été annoncé aujourd’hui : l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC). Ce programme a pour but d’aider les petites entreprises en ce qui a trait à leur loyer commercial des mois de mai et juin. Bien que cet aspect soit de compétence provinciale, le gouvernement fédéral et les provinces travailleront de concert pour cette mesure. Tout comme le changement au CUEC, l’AUCLC est une réponse aux préoccupations des entreprises. À un moment où beaucoup de petites entreprises n’ont que peu ou pas de revenus, une aide relative aux paiements de loyer peut avoir son importance pour relâcher la pression sur le bilan et les flux de trésorerie. 

Le premier ministre a également évoqué la frontière entre le Canada et les États Unis en indiquant qu'il faudra « de nombreuses semaines » avant que les deux pays puissent assouplir les restrictions qui maintiennent la frontière fermée à toute circulation, à l'exception des marchandises et d'un nombre restreint de travailleurs essentiels. Cette déclaration fait suite aux déclarations du président Trump, qui s'est dit en faveur d’un assouplissement des restrictions de déplacement le long de la frontière canado-américaine plus tôt que tard. Un désaccord sur le moment de la réouverture de la frontière pose des risques politiques qui pourraient avoir des conséquences économiques – c'est pourquoi nous surveillons ce risque de près.

Aujourd'hui, nous avons appris que le nombre de demandes de prestations de chômage aux États-Unis a légèrement diminué la semaine dernière, mais qu'il atteignait encore le chiffre considérable de 5,25 millions pour la semaine du 11 avril. Cette baisse laisse penser que le programme américain de protection des salaires (PPP) contribue au maintien des salaires des travailleurs. Il n'en reste pas moins que 22 millions de demandes ont été déposées au cours des quatre dernières semaines, ce qui représente environ 13 % de la population active aux États-Unis.  

Événement à venir :  Rejoignez-nous le mardi 21 avril pour le lancement de notre webinaire hebdomadaire sur l'économie. Je vous présenterai une mise à jour économique et nous nous intéresserons à la question suivante : La reprise en Chine est-elle réelle? Pour y répondre, je serai accompagné de Sitao Xu, économiste en chef de Deloitte Chine, et de Vivian Jiang, leader, Clients et secteurs, pour la région Asie-Pacifique.

Cliquez ici pour vous inscrire au webinaire.

Perspectives économiques

Un aperçu régulièrement mis à jour par les Services économiques de Deloitte qui fournit des commentaires de l’économiste en chef Craig Alexander sur les derniers événements qui façonnent les économies canadienne et mondiale, incluant la croissance économique, les investissements d’entreprises, le commerce et l’activité sur les marchés. Notre analyse vous donne les connaissances nécessaires pour régler les problèmes d’affaires actuels les plus difficiles.

À propos de l’auteur

Craig Alexander

Craig Alexander

Économiste en chef et Conseiller de direction

Craig Alexander est le premier économiste en chef de Deloitte Canada, et il possède plus de vingt ans d’expérience dans le secteur privé à titre de cadre supérieur et d’économiste en chef dans les domaines de l’économie appliquée et des prévisions économiques. M. Alexander a effectué des recherches macroéconomiques et des analyses régionales et sectorielles, ainsi que des prévisions et de la modélisation relatives aux marchés fiscaux. Il est également un conférencier passionné, et il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en économie de l’Université de Toronto.