Perspectives

À l’ordre du jour du conseil

Gouvernance des filiales
La gouvernance dans un contexte multidimensionnel

Depuis des décennies, les entreprises mettent sur pied des filiales pour élargir leurs activités, pénétrer de nouveaux marchés ou atténuer leurs risques. L’objectif derrière la création d’une filiale est souvent bien défini, mais peu d’attention est accordée à sa gouvernance, qu’on a tendance à laisser évoluer par elle-même.

Nous sommes heureux de vous présenter le nouveau numéro de À l’ordre du jour du conseil, une publication dans laquelle nous nous concentrons sur des questions d’actualité pertinentes pour les administrateurs. Chaque numéro traite en détail d’un sujet et contient le point de vue d’un professionnel de Deloitte ayant une connaissance approfondie de la question ainsi que celui d’un administrateur externe d’expérience.

Dans ce numéro :

Olivia Kirtley, administratrice indépendante à U.S. Bancorp, Papa John’s International et ResCare, Inc., et présidente de la Fédération internationale des comptables, Dan Konigsburg, directeur, Centre mondial de gouvernance d’entreprise, Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et Susan Hwang, associée, Gouvernance, réglementation et risques, Deloitte Canada, examinent le contexte multidimensionnel de la gouvernance des filiales et mettent en évidence certaines pratiques exemplaires qu’adoptent les entreprises pour veiller à ce que la gouvernance de leurs filiales corresponde à celle de leur société mère. En voici des exemples:

  • confier à un haut dirigeant la responsabilité de gérer les filiales de l’entreprise, de superviser leurs pratiques de gouvernance et de veiller à ce que celles-ci s’harmonisent avec les exigences de la société mère afin que l’entreprise parvienne à mieux gérer son exposition au risque dans son écosystème élargi;
  • classer les filiales en fonction de leur importance pour la société mère et adapter les pratiques en matière de gouvernance à chacune des catégories de filiales afin de consacrer davantage de temps et de ressources aux filiales qui en ont le plus besoin;
  • tenir des réunions conjointes, faire appel à des administrateurs communs et adopter d’autres pratiques afin d’établir des relations responsables et transparentes entre le conseil de la société mère et ceux des filiales, favorisant ainsi l’établissement de relations de collaboration, la création de synergies et l’harmonisation des stratégies;
  • créer un équilibre entre les processus de surveillance des risques et de contrôle interne de la société mère et des filiales pour renforcer l’entreprise dans son ensemble grâce à une tolérance au risque et à des mesures d’atténuation appropriées.

Découvrez comment votre entreprise peut soutenir les processus liés au risque et à la gouvernance de ses filiales dans ce numéro du bulletin À l’ordre du jour du conseil.

Pour obtenir davantage d’information et de perspectives, visitez notre Centre de gouvernance d’entreprise.

Avez-vous trouvé ceci utile?