Communiqués de presse

Un nouveau rapport présente un cadre novateur pour accroître le bassin de cybertalents au Canada

La demande pour des professionnels de la cybersécurité atteindra 28 000 emplois d’ici 2021

Montréal, le 4 juillet 2018 – Le monde fait face à une pénurie de cybertalents et, à moins que les pays et les organisations ne prennent des mesures courageuses pour y remédier, leur capacité à exploiter le plein potentiel des technologies émergentes sera limitée. Toutefois, le Canada a la possibilité de montrer la voie en adoptant une approche stratégique à visage humain pour résoudre le problème. C’est ce que révèle un nouveau rapport publié aujourd’hui par Deloitte en collaboration avec la Toronto Financial Services Alliance (TFSA).

Le rapport, intitulé Les différents visages de la cybersécurité : combler les lacunes liées aux cyberrisques, explique la gravité de la situation : les organisations sont touchées par l’évolution technique et la nécessité d’améliorer constamment leurs capacités de cybersécurité. Cette tendance a entraîné une demande sans précédent de professionnels de la cybersécurité, faisant de la pénurie de cybertalents un enjeu mondial important.

Selon l’analyse de Deloitte, la demande pour des cybertalents, plus précisément au Canada, augmente de 7 % par année, et les statistiques démontrent que les organisations canadiennes devront pourvoir environ 8 000 postes de professionnels de la cybersécurité entre 2016 et 2021.

Le rapport est fondé sur des entretiens réalisés avec plus de 40 leaders canadiens du domaine de la cybersécurité ainsi que sur un sondage approfondi mené auprès de plus de 110 dirigeants canadiens du secteur des services financiers et d’autres secteurs clés de notre économie. On y démontre que les entreprises, les gouvernements et les universités prennent tous les mesures nécessaires pour pallier la pénurie de cybertalents; toutefois, leurs efforts actuels et leurs approches traditionnelles ne suffiront probablement pas à résoudre le problème.  

« Bien qu’il y ait eu beaucoup de discussions jusqu’à maintenant sur la pénurie de talents en cybersécurité, notre nouveau rapport apporte une perspective nouvelle et nécessaire en mettant un visage humain sur les ensembles complexes de capacités requises pour assurer une cybersécurité efficace, affirme Amir Belkhelladi, associé et leader des Conseils en gestion des risques pour l'Est du Canada chez Deloitte. Le rapport présente notre cadre sur les cybertalents qui est axé sur les sept personnalités qui seront nécessaires pour combler les lacunes en cybertalents. La personnification des capacités fournit un point de référence commun pour comprendre et planifier l’évolution des besoins en talents dans le contexte de l’évolution des technologies. »

Le rapport indique également que le fait de considérer la pénurie de professionnels de la cybersécurité sous un angle humain rend une carrière en cybersécurité plus accessible. Il fait valoir que cette approche des talents est plus constante que le sont les descriptions et les exigences traditionnelles des cybertalents, qui tendent à mettre l’accent sur des compétences techniques très précises pouvant rapidement devenir obsolètes.

Le rapport démontre que pour surmonter la pénurie de cybertalents et s’attaquer efficacement aux cyberrisques, les organisations devront s’engager à mettre au point une stratégie de talents innovante, inscrite dans une culture cohérente. Cela inclut, entre autres choses, la nécessité pour les entreprises canadiennes d’élaborer une proposition de valeur en matière de talents alignée sur leur vision et de la soutenir grâce à une infrastructure habilitante, ainsi que la nécessité pour les établissements d’enseignement de réinventer l’expérience de cyberéducation et d’améliorer l’apprentissage pour rester en phase avec l’évolution des cyberrisques.

Les gouvernements de tous les paliers jouent un rôle important dans l’écosystème des talents en cybersécurité, y compris dans l’élaboration de politiques et de programmes pour remédier à la pénurie des talents.

« Selon les leaders d’entreprise de partout au pays, la pénurie actuelle de talents en cybersécurité est une priorité dans la gestion de la cybersécurité au sein des organisations, a déclaré M. Belkhelladi. L’augmentation de la fréquence et de la complexité des cybermenaces ainsi que la réglementation accrue relative à la sécurité et à la confidentialité seront les tendances les plus marquées sur le plan de la cybersécurité au cours des trois à cinq prochaines années. En tant que pays, nous devons continuer de consolider notre écosystème de cybersécurité. »

Le rapport aborde aussi le fait que les professionnels de la cybersécurité d’aujourd’hui sont majoritairement des hommes et possèdent une expérience en informatique. Selon les résultats de notre sondage, les équipes de cybersécurité canadiennes ne comptent en moyenne que 29 % de femmes. Bien que ce soit considérablement mieux que la moyenne mondiale qui est de 11 %, il y a encore des progrès à faire et il s’agit d’une occasion de combler les lacunes en talents en ciblant des façons d’exploiter le potentiel inhérent.  

Le rapport Les différents visages de la cybersécurité : combler les lacunes liées aux cyberrisques se veut un appel à l’action pour tous les chefs d’entreprise canadiens afin d’utiliser le cadre sur les cybertalents pour réfléchir autrement aux talents en cybersécurité en éliminant les barrières délimitant les rôles.

« La cybersécurité est d’une importance capitale pour les entreprises des services financiers du Canada, qui consacrent le plus de fonds à la cybersécurité en pourcentage de leurs dépenses totales en TI et qui arrivent tout juste derrière les gouvernements nationaux à cet égard. Les talents sont la réponse à cette équation, affirme Jennifer Reynolds, présidente et chef de la direction de la TFSA. Et pourtant, 74 % des hauts dirigeants du secteur des services financiers interrogés considèrent qu’il est difficile de trouver la bonne combinaison de compétences techniques, analytiques et fonctionnelles pour les rôles liés à la cybersécurité au sein de leurs organisations. La TFSA travaille avec nos membres des services financiers et nos partenaires universitaires pour résoudre le problème. Ce nouveau cadre sur les cybertalents est une perspective novatrice qui nous aidera à guider nos efforts. »

« L’utilisation du cadre sur les cybertalents permet de réfléchir autrement aux compétences et aux rôles requis, ce qui aidera les organisations à éliminer les barrières délimitant les différents rôles et à définir les compétences et les capacités essentielles à leur réussite future. Puisque le Canada est l’une des économies les plus numérisées de la planète, nous avons le devoir d’aider à réduire la pénurie mondiale en cybertalents et de saisir l’occasion de montrer la voie », conclut M. Belkhelladi.

 

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

À propos de la Toronto Financial Services Alliance  
La TFSA est un partenariat public-privé entre trois niveaux de gouvernement, le secteur des services financiers et les universités. La mission de la TFSA est de mener une action collective qui stimule la compétitivité et la croissance du secteur financier de Toronto et établit son importance en tant que centre financier international de premier plan. Pour obtenir plus d’information, veuillez visiter tfsa.ca.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/