Points de vue

La préparation comme source d’occasions

La crise comme catalyseur de changement

Bien que les crises imprévues, les perturbations sectorielles et les menaces à la marque présentent de nombreux dangers pour les entreprises, celles prêtes à répondre de manière proactive peuvent tirer parti des risques pour améliorer leur rendement

 

Le changement est une constante pour les entreprises, mais au cours des derniers mois, les organisations ont subi des changements géopolitiques, réglementaires et commerciaux exceptionnellement rapides. Par conséquent, l’incertitude et les risques stratégiques augmentent. Bien que les crises imprévues, les perturbations sectorielles et les menaces à la marque présentent de nombreux dangers pour les entreprises, celles qui sont prêtes à répondre de manière proactive peuvent tirer parti des risques pour améliorer leur rendement et repérer des occasions de changements positifs.

La vérité, cependant, est que la plupart des organisations ne sont pas réellement prêtes à gérer une crise, même si elles croient l’être. Bien que les problèmes de sécurité, les cyberfailles, les menaces géopolitiques, les actes de terrorisme et les malversations fassent continuellement les manchettes, peu de hauts dirigeants savent réellement comment ils doivent réagir à ces crises pour protéger leur organisation et leur réputation personnelle.

Une approche en trois volets

Pour éviter les coûts, les sanctions réglementaires et l’atteinte à la marque associés à une longue période de récupération après une crise, il est important d’élaborer une stratégie d’intervention proactive. Cette approche comprend trois volets.

Tout d’abord, vous devez effectuer une évaluation des vulnérabilités pour repérer les types de risques auxquels votre organisation est vulnérable. À cette fin, vous devez examiner un vaste éventail de scénarios potentiels, y compris les risques liés aux changements sur le marché, l’évolution des règlements locaux et mondiaux, les poursuites judiciaires, les préoccupations des clients, la cybersécurité et les catastrophes naturelles.

L’expérience nous apprend que même les leaders les plus compétents peuvent être paralysés en temps de crise. Ignorer des renseignements essentiels, se tromper en parlant aux médias ou prendre des décisions inopportunes peut aggraver une situation. Pour éviter ce résultat, vous devez repérer à l’avance les membres de l’équipe de direction capables de diriger en situation de stress extrême. Ces personnes doivent ensuite recevoir des formations sur la gestion de crise afin d’acquérir les capacités nécessaires à la prise de décisions judicieuses en situations exigeantes. Vous devriez également repérer à l’avance des partenaires tiers qui pourront effectuer rapidement une analyse environnementale et préparer instantanément un plan d’intervention. À l’ère numérique, les temps de réponse se calculent en minutes plutôt qu’en heures ou en jours; il est donc essentiel d’être prêt.

Finalement, vous devez tester votre état de préparation, notamment dans le cadre de simulations, d’exercices et de techniques de jeux de guerre. En testant leurs capacités décisionnelles en temps réel dans un environnement sans risques, mais rigoureux, les membres de votre équipe pourront acquérir des réflexes qui leur permettront de réagir automatiquement en situation de crise réelle.

La crise comme catalyseur de changement

Bien entendu, le vrai test commence lorsque vous devez surmonter une vraie crise. D’un côté, les organisations non préparées doivent déterminer si elles ont la capacité de tirer parti de la crise pour entamer une transformation. Au lieu de maintenir le statu quo, elles peuvent profiter de l’occasion pour adapter leurs croyances, leur culture, leur mentalité, leurs valeurs et leurs processus.

En revanche, les organisations qui ont des plans d’intervention en place découvriront peut-être des lacunes à corriger lors d’une crise réelle. Cela leur donnera l’occasion de renforcer leurs défenses et de tirer des leçons des erreurs de leurs pairs et de leurs concurrents.

Les organisations capables de détecter les occasions créées par les risques peuvent même être en mesure de transformer une crise en avantage en passant à l’attaque, par exemple, en acquérant des parts de marché d’un concurrent, en attirant des clients déçus ou en consolidant leur position grâce à une fusion ou à une acquisition. Cependant, avant d’utiliser les risques pour améliorer votre rendement, vous devez repenser la manière dont vous élaborez vos stratégies ainsi que vos méthodes de gestion et les mesures que vous prenez à titre de leader.

Pour en apprendre davantage sur la préparation à une crise, téléchargez le document Dix questions pour assumer la prise de risques et diriger en toute confiance.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/