Perspectives

L’avenir de l’audit interne : créer de la valeur grâce à l’agilité

Pour prospérer dans cette ère de perturbations, les entreprises doivent être prêtes à s’adapter rapidement aux nouvelles occasions, et la fonction d’audit interne de l’avenir a un rôle essentiel à jouer pour les aider à saisir ces occasions.

Gérer ces nouvelles attentes demande plus de souplesse en ce qui a trait à la planification et à l’exécution de l’audit ainsi qu’à la création de rapports, ce qui n’était pas toujours possible dans les cadres traditionnels de l’audit interne. Pour répondre promptement aux demandes des parties prenantes et fournir le soutien attendu par l’organisation, la fonction d’audit interne doit envisager de nouvelles approches pour produire des perspectives utiles plus rapidement.

Pour de plus en plus d’organisations, la fonction d’audit interne agile est la nouvelle approche à adopter et constitue le meilleur moyen pour rehausser l’engagement des parties prenantes. Un audit agile est fondé sur une approche itérative délimitée par des blocs de temps fixes consacrés à la planification, aux travaux sur place et aux rapports. Les audits sont effectués par des équipes autonomes qui mettent l’accent sur la collaboration, encouragent les communications fréquentes avec les parties prenantes et font la promotion de l’amélioration continue.

Bien que cette méthode d’audit soit relativement nouvelle, elle gagne rapidement en popularité. Selon un récent rapport mondial de Deloitte, intitulé L’impératif de l’innovation : tracer la voie de la fonction d’audit interne pour accroître son influence – en anglais seulement, 56 % des chefs de l’audit sondés affirment qu’ils utilisent déjà des méthodes agiles ou pensent en utiliser sous peu. Ceux qui ont adopté une approche agile ont été en mesure d’en tirer de nombreux avantages, y compris des audits plus rapides, des documents harmonisés, des clients plus engagés, des équipes d’audit interne plus autonomes et des résultats éclairants. En outre, plus de la moitié des répondants au sondage de Deloitte qui utilisaient des méthodes agiles ont indiqué que de telles méthodes ont une grande influence sur leur organisation.

À l’heure actuelle, 33 % des équipes d’audit interne croient que le reste de leur organisation a d’elles une opinion positive, l’adoption d’une approche agile permettrait de rehausser l’engagement des parties prenantes, de prendre des décisions plus créatives axées sur les solutions et, en fin de compte, d’aider la fonction à être reconnue pour la création rapide de valeur.

Principes directeurs de l’agilité

La démarche vers une approche agile nécessite un changement de mentalité pour la fonction d’audit. Bien qu’elle soit difficile, cette transition peut être simplifiée en mettant l’accent sur les principes directeurs de l’agilité.

  1. Mettre l’accent sur la valeur
    L’agilité offre l’avantage d’encourager les équipes d’audit interne à expliquer clairement l’objectif principal de l’audit et à dégager la valeur qu’il produira pour l’organisation avant le commencement des travaux. Par exemple, bien que les audits soient historiquement fondés sur une approche en cascade pour évaluer l’ensemble des risques, une approche agile met l’accent sur les principaux risques grâce à des sprints itératifs, en commençant par un exercice de repérage des principaux risques.

    L’agilité en action
    Dans le but d’améliorer les résultats produits par une fonction d’audit interne, nous avons travaillé avec cette dernière pour adopter les principes de l’agilité en audit dans le cadre d’un projet en cours axé sur les TI pour un client. Puisque l’équipe était sur le point de terminer l’étape de développement, le premier sprint avait pour but de créer le plus de valeur possible en mettant l’accent sur les tests d’acceptation des utilisateurs, la sécurité et la formation. Nous avons immédiatement transmis les résultats de ce sprint de deux semaines à l’équipe de direction, ce qui a permis à l’entreprise d’intégrer des leçons apprises en temps opportun avant le lancement.
  2. Prioriser la collaboration
    La collaboration est un facteur clé de la réussite de la fonction d’audit agile :

    i. Collaboration avec la personne ou le groupe faisant l’objet de l’audit
    En mettant l’accent sur la valeur et les résultats ciblés, l’approche agile permet d’améliorer une relation difficile entre l’auditeur et la personne ou le groupe faisant l’objet de l’audit. Au lieu d’informer unilatéralement une fonction d’affaires qu’elle fera l’objet d’un audit à un moment donné, une équipe agile peut travailler avec les parties prenantes de la fonction afin de déterminer comment les risques existants sont gérés et comment elle peut corriger les lacunes repérées. Les équipes d’audit interne agiles les plus efficaces organisent des ateliers pour recueillir les perspectives des parties prenantes, comprendre les risques perçus et créer un plan collaboratif pour améliorer le processus tout en atténuant les risques.

    ii. Collaboration avec l’équipe d’audit interne
    L’audit agile interne est fortement axé sur la création d’un environnement d’équipe et des interactions continues, notamment grâce à des rencontres quotidiennes de 15 minutes auxquelles assistent tous les membres de l’équipe de l’audit interne pour faire le point sur les activités de la journée précédente, discuter du plan de la journée et des défis à relever. Ces rencontres neutres, dirigées par le « chef de mêlée », visent à favoriser le progrès de l’équipe, à repérer les problèmes et à effectuer un remue-méninges pour les régler.

    L’agilité en action
    Les pratiques d’agilité d’une organisation comprennent un laboratoire des données, c’est-à-dire une approche d’exploration des données axée sur la collaboration pour permettre aux membres de l’équipe de se réunir dans le cadre d’un atelier délimité par des blocs de temps fixes et d’explorer des données à l’aide d’un outil de visualisation. Grâce à cette approche, l’équipe d’audit a pu repérer à de nombreuses reprises des éléments permettant de créer de la valeur ainsi que des transactions présentant des anomalies et nécessitant des enquêtes plus poussées.

    Dans le but de simplifier un audit précis, une entreprise a travaillé avec nous pour créer une équipe multifonction responsable de l’analytique des données afin de tester des hypothèses à l’aide de données dans plusieurs systèmes. L’équipe, dont tous les membres partageaient le même lieu de travail, établissait ses tâches quotidiennes et faisait le point sur les obstacles dans le cadre de réunions en matinée. Cette approche a permis à l’équipe d’effectuer des remue-méninges, de modifier son approche liée aux tests et de se concentrer sur l’enjeu le plus important pour l’entité auditée.
  3. S’engager pour une amélioration continue
    L’agilité est axée sur l’examen de comportements antérieurs pour en tirer des leçons et favoriser l’amélioration continue. Par conséquent, une équipe d’audit interne agile aura la souplesse requise pour s’adapter au prochain audit en fonction de l’information recueillie dans le cadre du dernier audit, au lieu de suivre des processus identiques et de mettre l’accent sur les mêmes risques chaque année. Par exemple, si l’audit révèle qu’un service suit des processus bien établis, l’équipe d’audit interne agile peut décider de mettre l’accent sur des groupes présentant plus de risques dans le cadre de son prochain audit.

Gérer les attentes
Bien que ces principes clés soient importants dans le cadre d’un parcours vers l’agilité, il ne faut pas oublier que l’agilité n’est pas un processus fixe ayant une portée prédéfinie. Vous devez définir le contexte de l’agilité au sein de votre organisation et choisir les principes que vous voulez adopter. De plus, l’adoption d’une approche agile ne transformera pas votre équipe d’audit interne sur-le-champ. Il s’agit d’un changement graduel, par conséquent, vous devez prévoir attentivement votre cheminement et utiliser adéquatement vos ressources.

Ce faisant, les avantages de l’agilité peuvent être importants. Les équipes d’audit interne agiles sont plus engagées, axées sur la collaboration et créatives, et peuvent répondre aux besoins de leurs parties prenantes de manière novatrice. Elles sont plus en mesure de tirer parti de l’avenir de l’audit interne et elles ont la confiance et le respect de leur organisation, ce qui leur permet non seulement de repérer les risques nouveaux et émergents, mais aussi d’aider leur organisation à tirer parti des risques pour accroître son rendement.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/