Communiqués de presse

Des nuages sombres annoncent une mer agitée en 2019 : ne laissez pas les risques vous paralyser

Principales constatations :

  • Eaux troubles en vue : le protectionnisme des États-Unis et les représailles à l’échelle internationale, l’éventualité d’une sortie désordonnée du Royaume-Uni de l’Union européenne, le rééquilibrage de la politique monétaire des principales banques centrales, et l’imminence de défis financiers dans de nombreuses économies émergentes et avancées; tout cela pourrait menacer la croissance mondiale et entraîner des conséquences économiques.
  • Ralentissement de la production pétrolière au Canada : alors que les prix du pétrole brut se rétabliront partiellement à la suite des récents reculs et que la réduction de production de pétrole du gouvernement de l’Alberta, entrée en vigueur ce mois-ci, vise à augmenter le prix du pétrole local; l’année 2019 devrait voir des prix bas et une réduction de la production de pétrole, ce qui aura une incidence négative sur la croissance économique canadienne.
  • La fin du boom économique aux États-Unis : en ce qui concerne le rythme d’expansion absolu, l’économie américaine continue de surpasser les croissances des autres économies, mais elle connaîtra le plus important ralentissement au cours des deux prochaines années. La hausse des prix des importations touchées par les tarifs, les représailles tarifaires imposées sur les exportations américaines et le freinage fiscal préparent le terrain pour une décélération de la croissance annualisée sous les 2 % pour le quatrième trimestre de 2019.
  • L’incertitude mondiale freine l’investissement des entreprises : le protectionnisme, le Brexit, les tensions sur les marchés des capitaux et le rééquilibrage de la politique monétaire américaine ont eu pour effet de tempérer la volonté des organisations de faire d’importantes dépenses en immobilisations.

Montréal, le 16 janvier 2019 – Même si la croissance de l’économie canadienne devrait ralentir en 2019, dans leur plus récent rapport, Des nuages sombres annoncent une mer agitée, les Services-conseils en économie de Deloitte recommandent aux entreprises de ne pas réagir de manière excessive et de ne pas laisser un environnement plus risqué paralyser leur processus décisionnel. Bien que le Canada doive se préparer à ralentir après les dernières étapes du cycle économique, le scénario le plus probable pour 2019 est une année où la croissance économique sera modeste.

Depuis les dernières prévisions de Deloitte en octobre, une correction du prix du pétrole et les restrictions appliquées à la production en Alberta devraient avoir une incidence négative sur l’économie canadienne en 2019. La croissance économique reculera, passant de près de 2 % en 2018 à 1,6 % en 2019, et descendra à 1,3 % en 2020.

Même si la Banque du Canada a signalé qu’elle devra éventuellement procéder à une hausse du taux directeur à un jour à un niveau neutre, dans une fourchette de de 2,50 à 3,50 %, Deloitte prévoit une hausse de seulement un demi-point en 2019, soit à 2,25 %. Entre le risque de baisse et le ralentissement de la croissance, le dollar agira également comme un amortisseur de l’économie. Même si les sociétés canadiennes se préparent à affronter l’incertitude économique mondiale et le recul de la croissance au pays, elles devraient travailler à bâtir leur avenir plutôt que de se laisser gagner par la paralysie.

« Les risques de détérioration sont toujours à l’horizon et, combinés aux prévisions selon lesquelles la croissance économique devrait ralentir au cours des prochaines années, ils donnent des airs décourageants aux dernières étapes du cycle économique, explique Craig Alexander, économiste en chef de Deloitte Canada. Il est important de savoir que nous retournons à un taux de croissance plus durable en 2019 et à un taux inférieur au taux tendanciel en 2020. Les entreprises ne devraient toutefois pas laisser l’incertitude mondiale et le repli de la croissance les retenir de planifier, de prendre des décisions et d’investir dans l’avenir. Les cycles économiques constituent un élément normal de l’expérience économique. Le fait d’attendre que les risques disparaissent entraîne souvent la perte d’occasions importantes. »

Télécharger les Perspectives économiques de janvier 2019 des Services-conseils en économie de Deloitte.

À propos de Deloitte
Deloitte offre des services dans les domaines de l’audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d’autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l’intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d’entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque 264 000 professionnels de Deloitte ont une influence marquante – y compris les 9 400 professionnels au Canada – veuillez nous suivre sur LinkedIn, Twitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/